Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Manipuler à outrance pour éviter le plus longtemps possible la chute finale du système monétaire et bancaire international en faillite

Publié par medisma sur 12 Octobre 2013, 22:55pm

Le système monétaire et bancaire international étant en faillite, les pouvoirs publics, incapables de le changer, n’ont actuellement pas d’autre solution que de le manipuler à outrance pour éviter le plus longtemps possible sa chute finale

 

Qu’il s’agisse des monnaies fiduciaires de papier, dont le pouvoir d’achat s’évanouit et dont la parité de change de l’une par rapport à l’autre varie tellement qu’elles n’offrent plus aucune valeur refuge, mais seulement une petite prime de court terme permettant de perdre un peu moins en plaçant temporairement ses avoirs dans l’une, puis en les changeant aussitôt dans une autre au moindre signe de faiblesse de celle précitée, à la condition de ne pas se tromper trop souvent;

Qu’il s’agisse des actifs financiers proprement dit, actions et obligations mais aussi de tous leurs dérivés ou sous-produits, dont la valeur ne reflète plus aucun paramètre tenant à la situation réelle des acteurs économiques (particuliers ou entreprises) pas plus que celle des Etats surendettés comme jamais;

Qu’il s’agisse de la situation des grandes banques privées supposées “too big to fail” ou des banques centrales en faillite potentielle parce  que les bilans des unes et des autres sont pourris;

TOUT EST DEVENU VIRTUEL. Surtout et y compris la valeur des actifs réels (or et autres métaux précieux par exemple) dont les pouvoirs publics font tout ce qu’ils peuvent pour casser les prix afin que la masse des épargnants-investisseurs ne se rue pas dans ce type d’actifs, ce qui accélérerait la faillite du Système monétaire et bancaire international. Voilà pourquoi l’or et les autres métaux précieux n’ont pas fini de chuter, maintenant que les manipulateurs en ont repris le contrôle. De telle sorte qu‘il n’y a plus de moyens de se protéger pour un particulier, sauf à gérer de façon active et mobile ses avoirs pour tenter d’accumuler des profits répétés à court terme en se positionnant simultanément long+short sur plusieurs actifs qu’il ne faut pas hésiter à arbitrer ou à liquider en cas de fluctuation adverse. Les concepts de la “gestion de père de famille” ou du “bas de laine” ont fait long feu. Parce qu’il faut constamment se défendre…

Une répression financière féroce et des taux d’imposition confiscatoires se rajoutant à l’ “horreur étatique” décrite ci-dessus, accompagnés d’une baisse tendancielle des profits, revenus, salaires ou retraites,  l’ “euthanasie du rentier” a été étendue à l’ensemble des agents économiques sans pour autant qu’ils se révoltent, tout cela pour payer des dettes publiques qui ne sont plus maitrisées ou pour sauver les institutions de toutes sortes devenues obsolètes (grandes banques privées par exemple ayant reçu “la licence de tuer” leurs clients et l’ensemble des contribuables). De telle manière que gérer un patrimoine est devenu un parcours du combattant au milieu d’un champ de mines…

Tout cela finira mal, très mal. La double question étant comment et quand ? Nous avons quelques idées sur tout cela et c’est le principe même de notre gestion que d’essayer de recourir aux instruments qui nous paraissent les mieux adaptés avec le timing le moins mauvais possible. Sans évidemment aucune garantie d’y parvenir, ce qui n’empêche pas d’essayer…

Peu de gens comprennent que,  quand la liberté économique et la monnaie sont manipulées par des pouvoirs publics ou des intérêts privés monopolistiques c’est la liberté politique, l’État de droit et la démocratie qui ne sont plus respectés. Et c’est le totalitarisme qui se met en place. A cet égard, le XXI éme siècle s’annonce comme étant une épouvantable régression. La dérive allant depuis la pensée unique (résignation à l’euro-mondialisme, abandon de la souveraineté des nations et de la monnaie nationale gagée sur l’or, gouvernement européen ou mondial, “marché” mondial, etc.) au parti politique unique (”UMPS” en France, grande coalition CDU-SPD ou Verts en Allemagne, alliance PD-PDL en Italie, etc.) puis à la politique unique (centralisme monétaire keynésien imposé par les banques centrales ayant pris le pouvoir, maintien du dollar US comme étalon monétaire et monnaie de réserve mondiale, etc.) et à la classe sociale unique (un grand groupe médian paupérisé) tout cela surveillé par le Big Brother unique (la NSA et ses consœurs), c’est l’antichambre du désastre qui se terminera par la perte progressive de toutes les libertés ou l’explosion du Système politico-monétaire et bancaire…

 

 

Il semblerait (info ou intox ?) que les banques centrales et les Etats occidentaux soient finalement proches de passer de la manipulation des prix des métaux précieux au “massacre à la tronçonneuse” c’est-à-dire à la liquidation pure et simple de leurs réserves d’or… Avec les conséquences que l’on peut imaginer, à savoir l’effondrement possible de leurs cours. Rester arbitré ou modérément short d’or et d’argent-métal pour le moment, mais vendre plus sur toute baisse de l’or en dessous de 1.180 USD l’once, via l’achat de puts et des deux ETF “GLL” et “ZSL”.

Si le Trésor US décidait de vendre tout ou partie de ses réserves d’or pour faire face à ses problèmes financiers en cas de non relèvement (ou d’un relèvement insuffisant) du plafond de la dette US par le Congrès, comme le pensent certains analystes, et que l’Allemagne et le FMI eux-aussi en vendaient plus comme certaines rumeurs permettent de le penser, le prix de l’or casserait son dernier support vers 1180-1200 USD l’once et se dirigerait probablement vers 1.000 voire plus bas aux alentours de son coût de production. Tout est politisé et la chute organisée des prix de l’or est à l’évidence l’un des moyens utilisés par les USA pour affaiblir la Russie, la Chine et autres BRICS, en les forçant ainsi à conserver leurs dollars US et leurs obligations d’Etat US, au moment où ils semblaient avoir quelques velléités de réclamer un changement du SMI.

(FMG)

 

Manipuler à outrance pour éviter le plus longtemps possible la chute finale du système monétaire et bancaire international en faillite
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents