Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Affaire Valls / Dieudonné : Un haro unanime (toisième partie)

Publié par medisma sur 10 Janvier 2014, 21:57pm

Affaire Valls / Dieudonné : Un haro unanime (toisième partie)

 

XVI- Marine Le Pen : "Nous sommes face à une grande opération de restriction des libertés"

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

XVII- Dieudonné : le député belge Laurent Louis répond à Manuel Valls

 

Suite au souhait du ministre de l'intérieur d'interdire les spectacles de Dieudonné, le député fédéral belge, Laurent LOUIS interpelle avec virulence Manuel Valls.

 

XVIII- Quand Valls soutenait la liberté d’expression...

 

 

8 décembre 2011, Valls vient soutenir Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris où se joue la pièce blasphématoire et christianophobe Golgotha Picnic :

Manuel Valls est venu comme de nombreuse personnalité soutenir J.M Rieb lors de la représentation de Golgotha Picnic au Théâtre du rond Point.
 

 

XIX- Éric Zemmour : "Manuel Valls et Dieudonné font un tabac"

 

 

XX- Gilbert Collard n’ose plus manger de quenelles de peur d’être poursuivi par Valls

 
XXI- Manuel Valls : le bon petit soldat d’Israël

par Jacob Cohen

 

 

VALLS n’est que le dernier rejeton d’une longue lignée de "socialistes" français totalement inféodés à Israël et à ses représentants en France.

Au diable les droits des peuples et les principes de non-agression. Quand c’est l’État sioniste, tout lui est permis. Occupation, annexion, apartheid. La déclaration d’amour de François Hollande à Netanyahou ressemble à celle d’un personnage sous hypnose, comme un pantin sans volonté propre ni dignité politique.

En France, il y a la communauté juive institutionnelle. 0,3% de la population mais 90% de privilèges. La laïcité ? Sauf pour les juifs (piscines, dates des examens, fêtes). Un dîner CRIF ? L’élite politique, économique, culturelle y va en bavant d’obséquiosité. Une atteinte (même simulée) contre un juif ? Comparution immédiate et prison ferme. Agressions en bande organisée commises par la LDJ ? Non-lieu.

A propos. Connaissez-vous la dernière ? 3 des 6 agresseurs juifs de Lyon se sont réfugiés en Israël avec la bénédiction des autorités. Car ils craignaient pour leur sécurité. Vous savez, le souvenir de la Shoah reste traumatisant. Imaginez 6 agresseurs musulmans (contre des représentants du peuple élu) demandant à se réfugier à Rabat ou à Alger par crainte pour leur sécurité…

Mais Manuel Valls s’est surpassé cette semaine dans son rôle de Zorro pour défendre qui vous savez, ces malheureux du CRIF qui n’en peuvent plus de voir une quenelle ni de voir un comique qui ne se soumet pas à leur loi (divine).

Censure absolue dans le soi-disant pays des droits de l’homme. Et les bavures (allant jusqu’au meurtre) de notre police coloniale ? Et les contrôles au faciès au quotidien ? Et le vigile maghrébin noyé dans un canal ? Et le 17 octobre 1961 ?

Non, décidément, il ne fait pas bon dans la France d’aujourd’hui de militer contre le sionisme, sa mainmise sur les médias, sur l’économie, sur le cinéma, sur la politique. Avec de bons petits soldats comme Valls à la solde du lobby judéo-sioniste et des milliers de larbins qui veulent faire carrière, les temps paraissent durs.

Mais la résistance s’organise !

 
XXII- Bienvenue au pays de Voltaire

par Bruno Gollnisch

 

 

Nous reproduisons ce texte, toujours d’actualité, paru en juin 2012 :

Il s’agit apparemment de le rappeler, encore et toujours, et Bruno Gollnisch ne s’en est jamais privé, la démocratie commande de permettre à celles et ceux qui ne partagent pas vos opinions et votre « vision du monde » d’avoir « droit de cité ».

Quoi que l’on pense de celles de l’humoriste Dieudonné, les mesures coercitives prises contre lui à l’occasion de la présentation de son dernier spectacle en province, conduisent à nous interroger sur les immortels principes dont se targuent les tenants de notre système politico-médiatique.

Le 10 mai, le spectacle de Dieudonné a été interrompu par la police belge à Bruxelles, et ce dernier a été interdit de représentation à Montpellier…avant que le tribunal administratif de cette même ville annule la semaine dernière l’arrêté municipal d’interdiction, considérant qu’il représentait « une atteinte grave à la liberté d’expression ».

Rebelote à Strasbourg, où le maire PS Roland Ries a affirmé hier que « la perspective d’une interdiction (du spectacle de l’artiste prévu le 12 juin) n’est pas arrêtée définitivement mais possible, en fonction de l’évolution des circonstances », a-t-il expliqué à l’issue d’une réunion en préfecture consacrée aux moyens légaux à disposition pour le censurer. « Un délit n’est répréhensible que quand il est commis a admis M. Ries , mais c’est le rôle des pouvoirs publics de prendre des précautions et ne pas être pris au dépourvu. » On admirera la formule…

En pointe contre la venue de Dieudonné dans la capitale alsacienne, le pseudopode socialiste baptisé Union des étudiants juifs de France (UEJF), a exigé l’annulation du spectacle, estimant que c’était une « tribune politique incitant à la haine raciale et à la haine antisémite. »

Le préfet du Bas-Rhin, Pierre-Etienne Bisch, a avoué « (ne pas avoir) d’éléments objectifs qui permettent de pencher » pour une interdiction. Mais « il y a la possibilité de s’opposer à des évènements qui seraient considérés comme inacceptables en terme de liberté publique, comme des menaces avérées, précises, de troubles graves à l’ordre public qu’on ne pourrait pas juguler autrement. »

« Certains signes apparaissent qui pourraient troubler l’ordre public », notamment une manifestation prévue d’opposants à la venue de l’artiste, a-t-il encore expliqué. Bref, il suffirait de manifester violemment contre un spectacle pour que celui-ci soit interdit…

Raisonnement curieux qui commanderait par exemple d’interdire les spectacles jugés christianophobes programmés dernièrement à Paris notamment , comme Golgotha Picnic, et contre lequel de nombreux catholiques ont manifesté… pacifiquement.

Au-delà même du cas Dieudonné, est-il également nécessaire d’indiquer que les atteintes de la liberté d’expression, touchent tout ceux qui refusent de « penser dans les clous ».

Dans un article publié voilà quatre ans dans Les quatre vérités ( « Liberté d’opinion : l’autre régression française » ), Alain Dumait notait qu’à quelques rarissimes exceptions près, « un cordon sanitaire a été constitué entre les rédactions de tous les médias et les idées réputées de droite (…).

Sauf outing , toute personne ayant frayé aussi peu que ce soit avec le FN n’a plus aucune chance d’être éditée ou publiée. Même sa famille devra utiliser des noms d’emprunts, j’ai des cas précis. »

Nous aussi et nous citions le 3 mai dernier cet article de Polemia qui évoquait le cas de « l’écrivain Renaud Camus (qui) a apporté son soutien à Marine Le Pen ». « Malgré les prudences de langage et les précautions historiques qu’il a prises dans la tribune libre qu’il a adressée au Monde, il a, dans la foulée, perdu son éditeur. »

Bienvenue au pays de Voltaire et des Droits de l’homme à géométrie variable.

 

XXIII- Dieudonné et les catholiques conciliaires

 

 

Nombreux sont les blogs de catholiques conciliaires à renvoyer actuellement dos à dos les Femen et Dieudonné.

Dans la foulée du cardinal Vingt-Trois, qui s’en est même pris bien plus vigoureusement à Dieudonné qu’aux Femen, ils prennent leur jambes à leur cou pour se distancer le plus possible de l’immonde humoriste en veillant à bien assurer les tenants de l’ordre moral inversé qu’eux aussi voient la peste antisémite à l’oeuvre dans ses propos. Et pourtant jour après jour devient plus manifeste que ce que ne cesse de clamer Dieudonné est vrai : il existe bien un deux poids, deux mesures en France, dont témoigne précisément le sort qui est fait aux Femen qui peuvent, en toute impunité, commettre les actes les plus dégradants, répugnants et offensants à l’égard des catholiques alors que simultanément dès que l’on met en cause le judaïsme talmudique ou le lobby juif on se fait traiter de cerveau malade.

Pour se convaincre définitivement que tout le système est pourri jusqu’à la moelle, il suffit de lire la récente circulaire que Manuel Valls vient de pondre pour empêcher Dieudonné de se produire sur scène. Alors qu’en France les Femen peuvent venir uriner dans les Eglises, bramer des slogans du style « Noël est annulé, le Christ est avorté », balancer au visage des enfants des gaz sortis de bombonnes portant le nom de « sperme du Christ », avoir sur le corps écrit « Fuck Eglise, Fuck God » ; alors que des pièces, dans des théâtres subventionnés, font jeter de la merde au visage du Christ par des enfants (Sur le concept du visage du fils de Dieu), que le Christ est injurié, appelé « El puto diablo » (Golgota Picnic), alors que ce sont des Eglises et non des synagogues ou des mosquées qui sont régulièrement vandalisées et profanées en France, que demande Valls dans sa circulaire anti-Dieudonné ? Il demande de « susciter, proposer ou valoriser des initiatives de sensibilisation et de pédagogie préventives contre les comportements racistes, antisémites, antimusulmans ou intolérants ». D’où il nous faut conclure que Valls « éternellement lié à Israël… quand même ! » se fout éperdument des chrétiens.

Donc, en résumé, dans les théâtres on peut déféquer sur le Christ, l’injurier, on est même subventionné pour le faire ; dans les églises on peut insulter les chrétiens, se livrer à toutes les obscénités possibles mais il est interdit dans un théâtre de mettre en cause, sur le mode humoristique, le poids de l’élite communautaire juive dans la politique nationale et internationale, de rire de l’instrumentalisation de la Shoah et il serait interdit de faire une quenelle devant une synagogue ? Les grandes consciences conciliaires semblent ne pas voir l’obscénité qui se dégage de tout cela, de ce constant deux poids, deux mesures. Elles semblent refuser de les voir pour ne pas avoir à en chercher les causes. Mais sont-elles seulement tétanisées par la peur d’être taxées d’antisémitisme par les maîtres de la manipulation et du mensonge qui règnent dans les médias ou la cécité qui les frappe sur le plan théologique et qui les fait ne pas voir la rupture profonde introduite dans l’enseignement du Magistère depuis Vatican II les livre-t-elle un peu plus aux ténèbres ?

Source : eschaton.ch

 
XXIV- Impunité totale des Femen après leur action à l’église de la Madeleine


 

Une semaine après avoir « avorté de l’embryon de Jésus » devant l’autel de l’église de la Madeleine, le dos barré de l’inscription « Noël est annulé », Éloïse [Bouton] n’a aucunement été inquiétée.

En Allemagne, la Femen qui a perturbé la messe de minuit à la cathédrale de Cologne a été interpellée et risque trois ans de prison. Mais à Paris, la profanation d’Éloïse, qui, le 20 décembre, voilée de bleu ciel, un morceau de foie de veau en main, « s’est dépoitraillée en se tournant vers la nef », selon le curé de la Madeleine, Bruno Horaist, n’a suscité aucune réaction. Et la plainte aussitôt déposée par le père Horaist n’a « pas eu de suites ».

Cofondatrice de la branche française des Femen, Inna Shevchenko en rigole encore :

« Rien ne s’est passé, Éloïse n’a pas été appelée par la police. Cela montre combien l’Église est devenue faible en France… »

En ce « pays progressiste », se félicite la nouvelle Marianne des timbres-poste, « on n’a jamais été condamnées, car il n’y a pas lieu de condamner notre action, voilà tout ».

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Source : lefigaro.fr

 

 

XXV- Dieudonné : reportage d’ERTV à Nantes les 8 et 9 janvier 2014

 

XXVI- L’interdiction du spectacle de Dieudonné vue par Russia Today

 

 

XXVII- Valls accueilli par des huées et des quenelles à Rennes !

 

La vidéo de BFM TV :

 

 

La vidéo de Ouest France :

Affaire Valls / Dieudonné : Un haro unanime (toisième partie)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents