Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


La révolte que j'entends gronder

Publié par medisma sur 31 Janvier 2014, 23:05pm

La révolte que j'entends gronder

 

La Manif pour tous, le nouveau modèle familial imposé par la force, "les enfants n’appartiennent pas à leurs parents" et Haziza qui souhaite l’euthanasie de Béatrice Bourges !

 

I- La Manif pour tous, plus déterminée que jamais

 

 

Mobilisation. Le collectif « La Manif pour tous » mènera la manifestation contre le « projet de la loi famille tel qu’il est défini » ce dimanche. 

Une résistance vive contre la déconstruction de la famille

Le Collectif  la « Manif pour tous » va s’ébranler une énième fois ce dimanche après-midi à Paris et à Lyon. Il est résolu plus que jamais à faire barrage au « projet de la loi Famille tel qu’il est défini ».

Après son combat contre la loi Taubira ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, il entend mener une lutte sans merci à la procréation médicalement assistée (PMA), à la légalisation des mères porteuses (GPA) et à l’enseignement de la théorie du genre à l’école (ABCD de l’égalité).

Venus des quatre coins de l’Hexagone, ils seront nombreux à battre le pavé parisien. Les organisateurs de la mobilisation tablent sur la présence de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Ces derniers arboreront des vêtements bleu-blanc-rose.

Détermination paisible

Les participants sont invités à se rassembler dès 13 heures place de l’Ecole Militaire (7ème). Le cortège s’acheminera vers la place Denfert-Rochereau, où une animation démarera dès 15 heures.

Le Collectif se bat pour la défense et la protection de la famille. Il appelle ainsi de ses vœux « tous les Français » à « venir en famille manifester pour mettre un terme aux projets anti-familles du gouvernement : fabrication d’enfants privés de père par la PMA pour les couples de femmes, légalisation des mères porteuses, réduction du congé parental, projet de loi « Familles » anti-familles, matraquage fiscal des familles, diffusion du concept de genre à l’école et expérimentation de l’ABCD de l’égalité ». 

« C’est une manifestation d’avertissement », a déclaré Ludivine de la Rochère dans un communiqué. « Nous sommes en dehors de tout processus parlementaire donc le climat est nécessairement dépassionné. Nous montrerons notre détermination paisible à ne rien lâcher face aux menaces qui pèsent sur les familles, lieu de protection des plus faibles ». 

Source : valeurs actuelles

 

Des huissiers mandatés

Par ailleurs, l'association a obtenu la désignation de deux huissiers de justice qui ont été missionnés pour constater l'attitude des forces de l'ordre lors de la manifestation, mais aussi celle des participants. "Compte tenu de ce qu'on a vu par le passé, s'est quand-même instaurée une défiance, non à l'égard des fonctionnaires de police eux-mêmes mais des instructions qui peuvent leur être données", a déclaré l'avocat de la Manif pour tous, Me Henri de Beauregard.

Chaque manifestation, et celle de dimanche dernier n'a pas manqué à la règle, voit en effet surgir un débat pour savoir qui des manifestants ou des forces de l'ordre ont lancé les provocations.

Il reviendra aux huissiers de "décrire la dispersion de la manifestation en précisant l’attitude des manifestants vis-à-vis des fonctionnaires de police présents sur place et en décrivant les mouvements des fonctionnaires de police (barrages, encerclements...), et se faire préciser par le responsable du dispositif mis en place les mouvements exécutés et la nature des instructions données".

Les huissiers auront également pour tâche de "décrire le cortège, l'ambiance et l'attitude générale des participants, en précisant les slogans, banderoles, les drapeaux, les revendications". Ils pourront éventuellement "constater l'existence de débordements (violences, slogans injurieux ou choquants) dans le temps de la manifestation et se faire préciser par les personnes présentes les motifs de leur présence et leur groupe d'appartenance".

 

Itinéraire de La Manif Pour Tous :

Les militants partiront à 13h de l'Ecole militaire pour rejoindre la place Denfert Rochereau.

 

 

 
II- Éric Zemmour sur la théorie du genre et le nouveau modèle familial imposé par la force

 

 

 
III- Laurence Rossignol : "Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents"

 

Mais alors à qui appartiennent-ils ?

 

 

La sénatrice Laurence Rossignol, dans l’émission Ce soir (ou jamais !) diffusée sur France 2 le 5 avril 2013 :

 

Laurence Rossignol promet sur son blog d’attaquer en justice l’institut Civitas, Farida Belghoul et Égalité & Réconciliation pour avoir prétendu que la sénatrice avait dit :

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État. »

Une plainte qui risque d’être difficile à soutenir, puisque si elle n’a pas prononcé ces derniers mots de manière littérale, la sénatrice socialiste affirme que l’école publique laïque « protège » les enfants contre l’influence de leur foyer familial en matière de questions religieuses. Laurence Rossignol a donc clairement affirmé que dans ce domaine, c’est bien à « la République », donc à l’État, que les enfants « appartiennent », au sens où elle l’entendait dans cette émission.

Ses propos exacts :

« La laïcité, c’est ce qui protège l’enfant et garantit aux enfants les mêmes droits et l’accès aux mêmes valeurs. Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. Donc la République doit leur offrir... [coupée par un intervenant]. Chaque enfant doit pouvoir accéder à des lieux qui lui permettront lui-même, ensuite, de faire son choix. C’est le cadre de l’école publique. C’est ce dont la France a besoin aujourd’hui. »

Sans surprise, cette conception aberrante et totalitaire a rencontré un écho certain de l’autre côté de l’UMPS, le 18 décembre dernier, avec la proposition de loi déposée par des sénateurs UMP et visant à restreindre drastiquement les possibilités d’instruction à domicile.

 

 

IV- Frédéric Haziza souhaite l’euthanasie de Béatrice Bourges

 

Béatrice Bourges en est à son cinquième jour de jeûne devant l’assemblée nationale. Celui-ci ne prendra fin que quand les parlementaires se saisiront de l’article 68 de la Constitution permettant de destituer le président de la république.

Le journaliste de LCP, Frédéric Haziza, en passant, souhaite à Madame Bourges l’euthanasie, et assure qu’il ne la regrettera pas.

Malgré tous les témoins, Frederic Haziza, plein de courage, n’assume pas ses propos dès que les caméras sont sorties pour lui demander de répéter.

 

V- Un Vent Nouveau

La révolte que j'entends gronder
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents