Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Notre système sociétal n’est qu’un montage criminel...

Publié par medisma sur 8 Mars 2014, 21:37pm

Les pays occidentaux ne comptent plus que sur les manipulations des marchés pour sauver leurs économies du désastre. Et notre système sociétal n’est qu’un montage criminel...

 

 

I- Il faut cesser de se laisser intoxiquer par les illuminés et/ou par les escrocs…

Lisez attentivement le document contenu dans le lien ci-dessous écrit par un haut magistrat français, Jean de Maillard, actuel Vice-Président du Tribunal de Grande Instance de Paris, spécialiste des questions de délinquance financière, en postface de la dernière édition étrangère de son livre L’ARNAQUE (”La finance au-dessus des lois et des règles”, Le débat-Gallimard), sur les manipulations des marchés qu’il connait fort bien.

arnaque*

 

On comprendra à la lecture de ce texte pourquoi la plupart des épargnants-investisseurs n’ont aucune chance de gagner sur le marché de l’or -comme de l’argent-métal d’ailleurs- (sauf sur des fluctuations de très court terme), qui ne pourra rétablir une tendance haussière durable que lorsque lesdites manipulations cesseront et/ou lorsque il sera retombé en dessous de son coût de production vers 700 USD l’once puisqu’à ce moment-là il sera en situation de pénurie. Autrement dit, quand le prix d’un actif est complètement faussé, mieux vaut s’abstenir de le détenir et tout gestionnaire de fortune, qui ne veut plus voir ses clients être pénalisés par les manipulateurs, ne doit plus y consacrer que de très petits montants, la plupart du temps en shortant les reprises et ensuite en prenant rapidement ses profits dans les creux, ainsi que nous le répétons depuis plusieurs mois.

Tous ceux qui continuent à inciter les épargnants-investisseurs à acheter l’or et l’argent-métal avant qu’ils baissent aux niveaux de leurs coûts de production, soit ne comprennent pas les mécanismes de manipulations institutionnels mis en place pour empêcher leurs prix de monter (que pour notre part nous n’avons compris que début 2013 après avoir, nos clients et nous-mêmes, hélas perdu suffisamment en 2012 à cause des manipulations précitées donc bien involontairement) et alors il faut vite qu’ils s’informent, soit ne recherchent que leurs propres gains en courtages divers que cela leur rapporte ou bien en vendant du métal contre les acheteurs qu’ils intoxiquent -lesquels leur fournissent ainsi une contrepartie bienvenue- et alors ce sont des escrocs. Les détenteurs de positions longues sur l’or adoreront, par ailleurs, quand la plupart des pays émergents (à l’instar du Venezuela) devront vendre leurs avoirs en métal jaune pour consolider leurs Systèmes bancaires en faillite… 

-

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-a-quoi-ressemblera-un-atterrissage-brutal-en-chine.aspx?article=5232473934H11690&redirect=false&contributor=Wolf+Richter.

 

Le fait que nous soyons intellectuellement favorables au retour à l’étalon-or pour réformer le Système monétaire international (alors qu’il faut bien admettre que les Etats occidentaux n’en veulent pas, parce qu’ils désirent poursuivre dans le sens des politiques discrétionnaires de planification monétaire centrale leur permettant de manipuler la plupart des actifs à l’infini) ne signifie pas que nous soyons disposés à acheter le métal jaune sur ses niveaux actuels.

L’or et l’argent-métal, sur lesquels nous avons repris des positions short, devraient rechuter.

 

Les évènements révolutionnaires en Ukraine et la réponse musclée que la Russie leur a apportée n’ayant eu qu’un effet très limité sur les métaux précieux, cela démontre s’il en était besoin que leurs prix sont bien contrôlés par des mains puissantes et qu’ils ne constituent plus un actif de protection, surtout par temps de déflation généralisée. C’est en revanche en faveur des obligations d’Etat US (TLT) et en défaveur des actions partout dans le monde que tout ce tumulte a eu un impact, lequel à notre avis sera positivement durable sur les obligations mais dont il est trop tôt pour dire s’il sera négativement durable sur les actions. Quant au dollar US, tout démontre que sa stabilisation -prélude de sa prochaine vive remontée contre les monnaies européennes- devrait se poursuivre au moment où toutes les devises des BRICS (yuan chinois, rouble russe, etc.) chutent et où l’Union européenne, déjà dans l’impasse monétaire et économique, est en train de s’installer dans l’impuissance politique durable puisque incapable de se positionner vis-à-vis de la Russie d’une seule voix.

 

Le seul métal que nous avons acheté (sous la forme de contrats à terme et du PALL -ETFS Physical Palladium Shares NYSE-), et sur lequel nous avons récemment augmenté nos positions longues, c’est le palladium. D’une part, parce que son prix est décorrélé de ceux de l’or, de l’argent-métal et du platine. D’autre part, parce qu’il est en situation durable de déficit de production. Et, enfin, parce que, principalement produit par la Russie, toute sanction occidentale contre elle ne peut qu’avoir un effet haussier sur lui.

http://www.kitco.com/news/2014-03-05/Palladium-Hits-11-Month-High-On-Russia-South-Africa-Supply-Concerns.html

 

La Russie, en prenant le contrôle de facto de la Crimée avec l’appui de la majorité de la population locale et sans faire une seule victime, vient de gagner la première manche sans même que les USA et les États-membres de l’UE prennent de sanctions économiques contre elle. On verra bien ce qui se passera ensuite. A noter le “deux poids-deux mesures” pratiqué par les USA et les États-membres de l’UE qui n’hésitent pas à envahir sans mandat de l’ONU certains Etats souverains (l’Irak par exemple) en y faisant des milliers de morts, ou bien à détourner ledit mandat de l’ONU (cas de la Libye au sujet de laquelle ils avaient mandat de faire respecter une “no-fly zone” pas de détruire ce pays ni de remplacer ou de tuer ses dirigeants comme plusieurs milliers de ses habitants)… alors que la Russie n’aurait pas le droit de récupérer la Crimée, qui lui a longtemps appartenu, ni de protéger les populations russophones d’Ukraine menacées par le changement illégal de régime à Kiev (dont la première mesure “démocratique” fut récemment d’interdire l’emploi de la langue russe en Ukraine), organisé par une minorité d’extrémistes avec l’appui des USA et des États-membres de l’UE qui n’ont de cesse de déstabiliser ladite Russie… On notera d’ailleurs que si les USA et les États-membres de l’UE n’avaient pas trahi leur mandat onusien dans l’affaire libyenne, le problème syrien aurait pu être réglé. Mais le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud et quelques autres, ne faisant plus confiance aux USA ni aux États-membres de l’UE, ne leur donneront plus de mandat légal pour agir au nom de la communauté internationale. Ce qui signifie que plus aucune crise grave ne pourra plus faire l’objet d’aucune ingérence américano-européenne, souhaitable ou pas…

 

Jean de Maillard pense, exactement comme nous, que “La fraude est devenue une affaire d’États, pour empêcher la finance mondiale de sombrer. Les pays occidentaux ne comptent plus que sur les manipulations des marchés pour sauver leurs économies du désastre. Les manipulations des taux libor ont contribué à sauver, dans l’urgence, le système bancaire lors de la crise des subprimes. Les manipulations institutionnelles du marché de l’or et les fraudes systémiques qui s’y déroulent servent à sauver le dollar (mais aussi l’euro sa contrepartie) et à retarder l’effondrement final de la domination économique occidentale”. Idem pour la manipulation des marchés d’actions via le Quantitative Easing et le LTRO… “La fraude systémique aura accordé un répit au système, mais le conduira au cimetière”. D’où nous concluons que le dernier actif à s’effondrer ce sera les obligations d’Etat US en dollars US parce qu’il s’agit de la réserve ultime des banques centrales du monde entier qui, s’il était un jour anéanti, seraient toutes en faillite. Il ne resterait alors plus aux Occidentaux qu’à déclencher un conflit mondial… On peut faire confiance aux USA pour s’y employer.

 

Le QE a été mis en place par la FED pour faire monter les actions et les obligations mais comme il suscitait des anticipations inflationnistes, puisqu’il faisait par ailleurs baisser le dollar US, il a aussi dans un premier temps fait monter l’or et l’argent-métal.

Puis lorsque ces anticipations se sont évanouies, avec l’effondrement de la vitesse de la circulation de la monnaie et du multiplicateur de crédit, ce qui n’avait pas été prévu par la FED qui croyait que le QE entrainerait une reprise inflationniste de l’économie et du crédit et non pas la déflation, elle a décidé de progressivement cesser le QE. L’or et l’argent-métal ont alors chuté puis les taux d’intérêt à moyen et long termes US, après être remontés, se sont ensuite logiquement retournés à la baisse. Seules les actions ont continué de monter. Ce qui constitue un anachronisme dû à des manipulations temporaires de marchés parce que, historiquement, le retournement des taux a toujours entrainé un retournement des actions.

Tout ceci est expliqué dans le lien ci-dessous. CE QUI SIGNIFIE QUE PLUS LES TAUX D’INTÉRÊT US A MOYEN ET LONG TERMES VONT BAISSER, PLUS IL Y A DE PROBABILITÉ POUR LA HAUSSE DES OBLIGATIONS US ET POUR LA CHUTE DES ACTIONS US… Quant à l’or et à l’argent-métal, nonobstant les manipulations dont ils font l’objet, en déflation ils ne peuvent que baisser.

-

http://blogs.stockcharts.com/chartwatchers/2014/03/pardon-the-interruption.html

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/c43/product_9782070120185_195x320.jpg

[FGM]
 
*L'arnaque. La finance au-dessus des lois et des règles

L'arnaque. La finance au-dessus des lois et des règles, par Jean de Maillard
Coll. Le débat, éd. Gallimard, 2010, 305 p., 18,50 euros.

 

 


Il est un aspect de la crise financière qui a été peu abordé, sinon à la marge, lors de scandales ponctuels comme l'affaire Maddoff : les rapports du capitalisme financier avec la fraude et la délinquance. Or ils sont des plus troubles.
Magistrat, auteur de plusieurs livres sur l'évolution contemporaine de la criminalité, en particulier économique, Jean de Maillard apporte un éclairage nouveau sur le développement du capitalisme dérégulé depuis une trentaine d'années. À rebours des idées reçues, il rattache l'écroulement de l'économie de l'automne 2007 à une histoire longue, où la fraude a servi de variable d'ajustement et de mode de gestion de l'économie depuis le triomphe des idées néolibérales.
La sphère financière s'est en effet déployée autour du brouillage de plus en plus prononcé des critères du légal ou de l'illégal. Les incantations sur les thèmes de la moralisation et la régulation ne risquent guère d'avoir de prise sur une activité qui s'est constituée précisément pour contourner les normes.

La criminalité financière n'est donc plus le fruit de quelques déviants surfant sur une finance sans contrôle. Les pratiques transgressives sont devenues un système, une modalité de fonctionnement à part entière de la finance contemporaine. Telle est la thèse - forte - défendue par le juge Jean de Maillard. Des faillites des Caisses d'épargne américaines dans les années 1980 au développement récent des systèmes opaques d'échange d'actions hors marché (dark pools), le livre propose une archéologie de la déviance. Le triptyque innovations financières, manipulation des lois du marché et dissimulation (hors bilan, centres financiers offshore) bâtit un monde où la fraude échappe à la responsabilité individuelle pour s'ériger en criminalité systémique. Pourquoi ce développement? Parce que la fraude remplit "une ou plusieurs des fonctions sociales dont la gestion publique est défaillante". Un livre qui fait réfléchir.

 

II- Notre système sociétal est un montage criminel...

 

 

« Notre système sociétal dans son ensemble est un montage criminel, inclus dans une vaste organisation criminelle internationale, ce qui expliquerait toutes les horreurs et incohérences de notre société moderne. On ne peut pas obtenir justice d'une organisation criminelle, et c'est justement ce qui nous régit, à travers notre funeste imposture de démocratie. ».

« Supposez que tout ce que vous savez n'est pas seulement faux, mais qu'il s'agit de mensonges soigneusement montés. Supposez que votre esprit soit remplit de contrevérités, sur vous-même, sur l'histoire, sur le monde autour de vous, plantées dans votre esprit comme pour vous endormir dans votre autosatisfaction. Ainsi votre liberté est une illusion. Vous êtes un pion dans un complot et votre rôle est celui d'une victime crédule de tromperie... si vous avez de la chance... ».

Charles Paul Freund : "If history is a lie" dans Washington Post 19 janvier 1992
 

« Nous vivons dans un monde sale et dangereux. Il y a des choses que le grand public n'a pas besoin de connaître, et ne devrait pas connaître. Je crois que la démocratie prospère quand le gouvernement peut prendre des actions légitimes pour garder ses secrets, et que la presse peut décider de publier ce qu'elle sait ou non. ».

Katherine Graham, éditeure du Washington Post et membre du groupe Bilderberg.
 

« Nous nous trouvons à l'apogée d'un changement global incroyable. À un croisement où nous prenons des décisions qui vont influencer la vie sur la Terre jusque loin dans l'avenir de ce que nous appelons temps. Nous pouvons ouvrir les portes des prisons mentales et émotionnelles qui ont confiné l'espèce humaine pendant des milliers de siècles. Ou bien nous pouvons permettre aux agents de ce contrôle, de compléter leur agenda pour l'esclavage mental émotionnel, spirituel et physique de chaque homme, femme et enfant de cette planète, avec comme fondements : un gouvernement mondial, une armée mondiale, une banque centrale mondiale, de l'argent mondial, et une population micropucée... ».
« Au prochain siècle, les nations comme nous les connaissons seront désuètes. Tous les états reconnaîtront une seule autorité centrale. La souveraineté nationale n'était pas une si bonne idée après tout. »

. Strobe Talbot secrétaire d'État et député de l'administration Clinton, le 20 juillet 1992.
 

La ''Loi du Troisième Parti'' : « Pour que 2 factions continuent à être en conflit, il FAUT qu'il y ait une 3ème faction cachée, invisible ou bien non évidente et qui est la cause de tout ».
« Le flot ininterrompu de mensonges émanant de personnages en place, très puissants et ayant la confiance du peuple, est tout simplement horrifiant ».
« Lorsque vous êtes informés, vous progressez au-delà de la nécessité d'avoir peur... ».

« Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence. ».

Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur Français
 

Le président Clinton, alors qu'il était questionné par Sarah Mc Clendon, reporter à la Maison Blanche, sur les raisons pour lesquelles il n'a rien fait au sujet de la divulgation sur le phénomène OVNI, avait répondu : « Sarah, il y a un gouvernement dans le Gouvernement et je ne contrôle pas ».
« Il est déjà bien suffisant que les gens sachent qu'il y a une élection. Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout. ». Joseph Staline (1879 - 1953).
« Allez leur faire comprendre qu'ils ont été les dindons de la farce, quand tout le monde pense être intelligent et incapable de se faire gruger à ce point. Il va leur falloir avoir une bonne dose d'humilité, comme j'en ai eu pour moi-même, au fur et à mesure que j'ai découvert tout cela. J'ai mis quelques mois à me remettre de certaines découvertes. Mais vous avez remarqué que j'insiste sur les Illuminati-reptiliens. Cela, pour qu'ils aient l'habitude de lire et d'entendre ce terme et qu'il ait un début d'ouverture à la conscience de l'existence de ces races prédatrices et qu'il va falloir qu'ils se réveillent pour se défendre. M. ».

 

"L'individu se retrouve handicapé face à une conspiration si monstrueuse qu'il ne peut pas croire qu'elle existe…".
Hedgar Hoover, ex directeur du FBI (durant 48 ans !)

 

 Notre système sociétal n’est qu’un montage criminel...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents