Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Une confrontation destructrice globale, le dossier euro, menace sur le dollar et vidéos pédagogiques

Publié par medisma sur 31 Mai 2014, 18:14pm

Une confrontation destructrice globale en gestation

 

Les USA, qui ne sont plus depuis longtemps un Etat démocratique ni un facteur d’ordre au plan international, n’hésitent pas à créer puis à entretenir toutes les formes possibles de déstabilisations et de conflits chez leurs alliés comme chez leurs adversaires, ce qui est aussi une constante de leur histoire. Le problème, c’est qu’ils ont maintenant en face d’eux la Chine et la Russie, et bientôt l’Inde, ou d’autres pays émergents, devenus de vraies puissances qui sont bien décidées à leur tenir tête, pendant que l’Union européenne et le Japon vassalisés par lesdits USA sortent de l’histoire.

La France est actuellement en état d’implosion entre corruption et impuissance de son personnel politique dit “de gouvernement” (UMP-PS, UDI-Modem, Verts, etc.) dont la crédibilité a atteint le niveau zéro, un peu comme elle l’était en 1958 à la fin de sa IVéme Republique, mais il n’y a plus d’homme providentiel tel Charles de Gaulle pour la redresser.

Toutefois, la “révolution” des Français contre l’euro-mondialisme qui commence pourrait remettre la France sur la bonne voie pour autant que toute la classe politique dite “de gouvernement” actuelle, dont l’échec est avéré, soit chassée et que celle qui la remplacera retrouve le sens de l’intérêt national et des valeurs morales. Hollande ne finira pas son mandat présidentiel et la plupart des dirigeants actuels UMP-PS (Sarkozy inclus) disparaitront du fait du rejet populaire croissant les frappant ou des procédures judiciaires les éliminant...

 

Les USA, devenus une économie de spéculation et de manipulation généralisées ne profitant qu’à un très petit nombre de leurs ressortissants pendant que la grande majorité d’entre eux s’appauvrit, et l’Union européenne, devenue un mécanisme de destruction de ses États-nations sans offrir à leurs ressortissants de nouvel espace d’intégration démocratique ni de croissance économique durable, plongés quoi qu’en disent leurs dirigeants respectifs dans la déflation, la baisse des salaires, l’endettement, la paralysie économique et le chômage de masse, bref un ralentissement structurel ayant de grandes chances de finir en récession généralisée, comme le Japon qui n’en sort pas, se sont engagés dans un processus de confrontation contre les BRICS. Lesquels ne parvenant pas à trouver une forme de stabilisation de leurs modèles de développement intérieur et extérieur qui, après avoir assuré leur décollage, se sont essoufflés, ni à instaurer chez eux de démocraties représentatives stables, réclament la reconnaissance de leurs efforts pour soulager la pression intérieure venant de leurs peuples.

De telle sorte que l’Occident, voyant son leadership mondial lui échapper, et que les BRICS, ne parvenant pas à imposer leurs revendications de meilleur partage du “gâteau” global, s’opposent sur de plus en plus de sujets au lieu de négocier entre eux pour dégager un consensus permettant leur coexistence pacifique. D’autant que les radicalismes religieux et les déplacements massifs de populations entretiennent au Sud comme au Nord, à l’Est comme à l’Ouest, de nouvelles instabilités chroniques. Tout cela forme la trame d’un conflit global entre Occident et Japon d’une part et BRICS d’autre part, qu’il s’agisse des questions géopolitiques et monétaires, économiques et sociales, mais surtout des valeurs de civilisation, qui promet d’être destructeur.

Les USA, conservant une avance technologique et militaire et ayant installé des mécanismes de manipulation globale et d’espionnage mondialisé à leur seul profit, luttent néanmoins pour maintenir leur monopole monétaire et accroitre leurs parts des marchés commerciaux internationaux. Mais aussi leur contrôle maximal des sources d’énergie et des moyens de les extraire puis de les acheminer, via leurs grandes compagnies pétrolières, lesquelles ont historiquement été des facteurs de guerre. Pour ce faire, les USA, qui ne sont plus depuis longtemps un Etat démocratique ni un facteur d’ordre au plan international, n’hésitent pas à créer puis à entretenir toutes les formes possibles de déstabilisations et de conflits chez leurs alliés comme chez leurs adversaires, ce qui est aussi une constante de leur histoire. Le problème, c’est qu’ils ont maintenant en face d’eux la Chine et la Russie, et bientôt l’Inde, ou d’autres pays émergents, devenus de vraies puissances qui sont bien décidées à leur tenir tête, pendant que l’Union européenne et le Japon vassalisés par lesdits USA sortent de l’histoire.

En Europe, la plupart des citoyens de l’UE se sont abstenus aux élections pour le parlement européen ou bien, mettant en pratique l’adage que “Les politiciens et les couches-culottes ont ceci en commun qu’il faut en changer régulièrement, et pour les mêmes raisons”, ils ont voté pour les souverainistes-eurocritiques qui sont seuls décidés à en finir avec le déclin de leurs États-nations et avec l’échec complet et irréversible de la construction européenne et de la monnaie unique supranationales qui, comme jadis l’URSS, ne sont plus réformables et qu’il importe donc de démanteler sans perdre plus de temps.

La France, par exemple, est en état d’implosion entre corruption et impuissance de son personnel politique dit “de gouvernement” (UMP-PS, UDI-Modem, Verts, etc.) dont la crédibilité a atteint le niveau zéro, un peu comme elle l’était en 1958 à la fin de sa IVéme Republique, mais il n’y a plus d’homme providentiel tel Charles de Gaulle pour la redresser.

Si les Français ne reviennent pas aux fondamentaux nationaux qui ont fait leur grandeur et leur force au cours de leur histoire, ils seront balayés… parce qu’en réalité leur crise n’est ni économique ni sociale elle est POLITIQUE et MORALE (confiscation de la démocratie et de l’indépendance nationale -en particulier monétaire- par leurs fausses “élites” constituant le “parti de l’étranger”, parce que s’étant résignées à la domination germano-américaine, uniquement intéressées par leur enrichissement personnel à court terme). Ce qui ne se passerait pas sans convulsions extrêmes pour eux et leurs voisins. Toutefois, la “révolution” des Français contre l’euro-mondialisme qui commence ne se résume pas qu’à l’émergence du FN comme “premier parti de France” (au demeurant plus symptomatique que porteuse d’alternative réelle durable en raison de l’impréparation actuelle de ses cadres) mais surtout par la revendication d’un rétablissement des valeurs nationales historiques françaises par la majorité du peuple (souverainistes et abstentionnistes réunis). Ce qui pourrait remettre la France sur la bonne voie pour autant que toute la classe politique dite “de gouvernement” actuelle, dont l’échec est avéré, soit chassée et que celle qui la remplacera retrouve le sens de l’intérêt national et des valeurs morales. D’ailleurs, en général, ceux qui font la révolution ne sont pas ceux qui dirigent ensuite (après Robespierre, il y a Napoléon…). Hollande ne finira pas son mandat présidentiel et la plupart des dirigeants actuels UMP-PS (Sarkozy inclus) disparaitront du fait du rejet populaire croissant les frappant ou des procédures judiciaires les éliminant.

-

Revenant aux marchés financiers, cela fait quelques années que le dollar US aurait dû s’effondrer si le Japon et la Suisse depuis 2011-2012, comme la zone euro dorénavant, n’avaient pas organisé les chutes du yen, du franc suisse, et maintenant de l’euro, qui ont artificiellement soutenu ledit dollar US et continuent de le faire. Mais aussi si la Federal Reserve US n’avait pas convaincu les autres banques centrales occidentales d’organiser la suppression du prix de l’or dans le but d’évincer le seul actif pouvant menacer le Systéme des monnaies fiduciaires flottantes de papier. Ce sont les banques centrales du Japon, de la Suisse et européenne qui permettent au dollar US de garder sa valeur monétaire et son monopole mondial. Et ce sont les BRICS qui veulent en finir avec l’exception monétaire exorbitante US, d’où la guerre “froide” tous azimuts que les USA leur livrent. Le SMI actuel peut encore durer, les obligations d’Etat US poursuivrent leur hausse et l’or continuer de s’effondrer mais un jour tout cela finira. A notre avis, nous en sommes encore loin et il faudra d’abord en passer par un épisode violent pour que les catastrophistes-hyperinflationnistes (qui n’ont pas compris que nous sommes pour des années en DÉFLATION) aient finalement raison (à la condition qu’ils n’aient pas été préalablement ruinés avant en cas d’effondrement de l’or et d’autres actifs supposés sûrs).

---------

IMPORTANT A LIRE

http://rambus1.com/?p=23984

http://news.goldseek.com/GoldSeek/1400759856.php

—————————-

L’or, indépendamment des manipulation dont il est l’objet, monte mécaniquement quand le dollar US baisse et baisse mécaniquement quand le dollar US monte. Pour le cas où la BCE entamerait une politique de change active en vue de faire nettement et durablement baisser l’euro/dollar US (la principale parité monétaire mondiale), l’or pourrait encore chuter… vers 1.000 voire même vers 700 USD l’once (son coût moyen de production) !!! Pendant que les actions des sociétés minières (la plupart d’entre elles étant devenues non rentables) s’effondreraient suite à leurs faillites successives…

 

-----

IMPORTANT A LIRE

http://www.bloombergview.com/articles/2014-05-29/investing-for-a-china-crisis

------------

  • La question du moment, c’est combien de temps encore les USA parviendront-ils à éviter le krach de leurs marchés d’actions surévalués que la hausse de leurs obligations d’Etat US annonce depuis plusieurs mois ? D’autant que de plus en plus d’investisseurs US sortent des actions pour aller dans les obligations.

 

  • Pendant ou après ce krach des actions et quand le prix des obligations d’Etat US aura atteint des niveaux tellement élevés que personne ne voudra plus en acheter, c’est alors que les USA vraisemblablement se déchaineront et que le risque qu’ils provoquent une guerre “chaude” deviendra effectif, un peu comme cela s’est produit dans les années 1930… Guerre que cette fois-ci ils auraient toutes les raisons de perdre (pour un double motif, entre autres, de faiblesse démographique et de fragilité intrinsèque de leur infrastructure électronique et informatique hypertrophiée), mais dont le seul avancement rapproché, même si elle ne se matérialisait pas, aurait des conséquences dramatiques sur l’ensemble de la “planète finance” dont personne ne sait ce qu’il en adviendrait… Il n’y a déjà, depuis longtemps, plus aucun actif financier sûr, ni plus aucun moyen d’être certain de ne pas se ruiner en plaçant ses fonds, l’instabilité et la manipulation des prix étant devenues globales, de telle sorte qu’il faut, en matière d’investissement, agir à court terme et être le plus mobile possible.

A propos des obligations d’Etat US (TLT ou US Treasury Bonds): elles montent mécaniquement (indépendamment du cas de krach des actions dont elles restent le meilleur moyen de se protéger) lorsque les taux d’intérêt à moyen et long termes US baissent suite à l’installation d’une croissance économique zéro et d’une déflation.  Pour le cas ultra probable où les principales banques centrales maintiendraient (déflation oblige) leurs taux d’intérêt à court terme négatifs ou voisins de zéro encore pendant longtemps (ne serait ce que pour réduire le poids du remboursement des dettes étatiques), il est évident que les taux d’intérêt à moyen et long termes US pourraient baisser à des niveaux voisins des taux d’intérêt à court terme US. On pourrait même assister à une inversion de la courbe des taux… Et, dans ce cas, les obligations US pourraient monter bien au dessus de leurs plus hauts historiques de 2012… surtout si la BCE, pour faire baisser l’euro, propulsait le dollar US fortement à la hausse…

Deux autres considérations militent pour une baisse des taux d’intérêt à moyen et long termes (et donc la hausse des obligations) :

1/ du fait de la globalisation et de l’ouverture croissantes des économies, les prix des facteurs de production (salaires, coûts d’exploitation et des intrants, impôts, etc. ) des USA, de l’Europe et du Japon ont tendance à se rapprocher les uns des autres et il devrait en être de même du prix du crédit chez ces trois acteurs pour converger vers un niveau moyen aux alentours des 1%, de telle sorte que les taux US étant encore les plus hauts des trois ce sont eux qui ont la marge de baisse la plus grande (ce qui fait de leurs obligations d’Etat les plus intéressantes à acheter);

2/ le FMI, la BRI et les banques centrales US, japonaise et européenne sont engagés dans une politique de soutien renouvelé des obligations d’Etat US (qui constituent la réserve principale desdites institutions) au moment où les BRICS semblent s’en débarrassent au profit de l’or (ce qui n’est même pas certain puisque de bons spécialistes font état du retour de la Chine à l’achat des obligations US et même à l’arrêt de ses achats -voire à la vente- de ses réserves d’or), du fait de la grande confrontation actuelle entre ces groupes d’États. Dans un premier temps, les premiers acteurs étant encore les plus puissants devraient parvenir à assurer la hausse desdites obligations US et les seconds étant encore marginaux ne devraient pas être en mesure de stabiliser le prix de l’or qui reste l’objet de manipulations à la baisse (tant des banques centrales occidentales que des bullion banks).

(FMG)

 

 

II- IMPORTANT : LIRE DOSSIER EURO

En vue des élections européennes et du débat sur l’euro qui continuera certainement d’occuper l’espace public dans les mois à venir, l’Institut des Libertés publie deux documents sur la monnaie européenne.

Le premier est un court prospectus qui contient de saisissants graphiques et démystifie 4 idées fausses sur la sortie de l’euro. (TÉLÉCHARGER)

 

 

 

Le second est un rapport de 36 pages qui explique clairement pourquoi il est nécessaire de se débarrasser de ce Frankenstein monétaire et quelles en seraient les conséquences. (TÉLÉCHARGER)

 

 

N’hésitez surtout pas à partager ces documents afin de faire vivre le débat public !

 

 

III- Le dollar menacé par l’accord gazier russo-chinois

 

 

 

 

IV- Vidéos pédagogiques : Les pétrodollars et l’arnaque inédite

 

1- Les pétrodollars

 

Une vidéo pédagogique réalisée au moment de l’intervention militaire occidentale en Libye, qui permet de comprendre le lien entre les enjeux monétaires et les guerres impérialistes :

 

 

Références citées dans la vidéo :

[1] Excepté les importations de pétrole provenant de l’Irak entre le 6 novembre 2000 et le 5 juin 2003, de l’Iran depuis printemps 2003 et de la Russie depuis le 8 juin 2006.

[2] « Imprimer des dollars » est une façon de parler. La plupart des dollars n’existent qu’en tant que chiffres sur des comptes bancaires.

[3] Bilans Import-Export 1960- 2002 : http://www.census.gov/foreign-trade/statistics/historical/gands.txt

[4] Déficit commercial 2004 : http://www.census.gov/compendia/statab/tables/07s1283.xls

[5] Pays 2004 : http://www.census.gov/foreign-trade/Press-Release/2004pr/final_revisions/04final.pdf
NOTE : grandes différences entre chiffres des États-Unis et de la Chine pour importations US ! http://www.bis.org/publ/work217.pdf (p. 9)

[6] Washington Post : http://www.washingtonpost.com/wpdyn/content/article/2005/11/18/AR2005111802635.html

[7] Epoch Times : http://www.theepochtimes.com/news/6-11-7/47852.html

[8] Int. Herald Tribune : http://global.nytimes.com/?iht

[9] Pétrole irakien en euros : http://www.un.org/Depts/oip/background/oilexports.html

[10] Avertissement du Fonds Monétaire International : le dollar risque de s’effondrer : http://news.bbc.co.uk/2/hi/business/2097064.stm

[11] Downing Street Memo : http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/article387374.ece

[12] Cheney : http://www.aljazeera.com/News/archive/archive?ArchiveId=2480

[13] « How can the dollar collapse in Iran ? » http://www.moneyfiles.org/deruiter01.html (Voir : Irak)

[14] Pipelines vers le 11 septembre : http://www.courtfool.info/fr_Pipelines%20vers%20le%2011%20septembre.htm

[15] « How can the dollar collapse in Iran ? » http://www.moneyfiles.org/deruiter01.html

[16] Annonce RTS : http://en.rian.ru/russia/20060510/47915635.html

[17] Accélération RTS : http://www.themoscowtimes.com/stories/2006/05/16/041.html

[18] Ouverture RTS : http://en.rian.ru/russia/20060522/48434383.html

[19] Attaque israélienne contre centrale nucléaire irakienne en 1981 : http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/june/7/newsid_3014000/3014623.stm

Avertissement El Baradei : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_a...

[20] Hold-up sur le marché des combustibles nucléaires : http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?rub=une&idArticle=070220142845.f39qywzj.xml

[21] Financial Times, le 5 juin 2003.

 

2- Le dollar : une arnaque inédite !

 

Vous allez voir l'importance du dollar dans le système monétaire américain et mondial... Mais jusqu'à quand ?
 

Une confrontation destructrice globale, le dossier euro, menace sur le dollar et  vidéos pédagogiques
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents