Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Gaz de schiste : Les lobbies contre attaquent et comment ils noyautent Bruxelles

Publié par medisma sur 11 Novembre 2014, 22:13pm

Gaz de schiste : Les lobbies contre-attaquent et comment ils noyautent Bruxelles

Une enquête  de France 5 sur le pouvoir des lobbyistes qui œuvrent en faveur de l'exploitation du gaz de schiste.

 

 « A ce jour en France, l’exploitation du gaz de schiste est prohibée. Mais les lobbyistes ne cessent d’essayer de convaincre les politiques de lever cette interdiction. Dans l’excellent documentaire ci-dessous, diffusé le mardi 14 octobre à 20h30, le réalisateur Michel Tedoldi décortique leurs méthodes et leur stratégie pour faire reculer l’Etat. 

Depuis 2005, aux Etats-Unis, plus de 500 000 puits de gaz de schiste ont été forés, permettant de diviser le prix du gaz par quatre. Mais les conséquences sur l’environnement et la santé sont désastreuses. En cause : la technique de fracturation hydraulique, qui consiste à injecter de l'eau à forte pression, associée à des produits chimiques, pour briser les roches dans lesquelles le gaz et le pétrole de schiste sont prisonniers, et ainsi les faire remonter en surface.

 

 

 

 

Ils promettent une "exploitation propre"

En France, le sous-sol regorgerait également de cette manne et les industriels du secteur, comme Total et GDF, réclament des autorisations de forage pour permettre de quantifier les réserves de gaz. Mais depuis l’annonce par François Hollande, le 14 septembre 2012, du refus de délivrer ces permis, les lobbyistes passent à l’offensive. Ils mettent en avant la création potentielle de 100 000 emplois et l’accès à l’indépendance énergétique. Utilisant la technique marketing du green washing [écoblanchiment], ils vont jusqu’à promettre une exploitation "propre" du gaz de schiste.

Cet extrait donne une idée de la façon dont les lobbyistes noyautent les organes du pouvoir, à Paris comme dans les hautes sphères européennes à Bruxelles, dans le but d’obtenir l’abandon de toute réglementation européenne sur le gaz de schiste.

A rappeler que depuis des années, les lobbyistes, hommes de main des industriels, jouent dans l'ombre des parties qui sacrifient la santé publique aux intérêts financiers. Vache folle, sang contaminé, amiante... Dans ces scandales sanitaires, ils ont manipulé l'opinion et les politiques, en toute impunité. Aujourd'hui, leur nouveau terrain de jeu est celui des gaz de schiste. En juillet 2011, la France a interdit l'exploitation de ces gaz de schiste. Depuis, les lobbyistes de ce secteur n'ont qu'un objectif : convaincre les politiques de faire marche arrière. Ils n'hésitent pas à noyauter les organes du pouvoir et s'appuient sur des hauts fonctionnaires pour faire passer leurs idées. Ils s'entourent de scientifiques complaisants, qui leur fournissent des études partisanes. Ils bernent l'opinion publique en diffusant dans les médias des informations erronées... Cette contre-attaque des lobbies se joue à Paris, comme dans les plus hautes instances européennes. Et  ils  sont en passe de gagner la partie.”

 

 

Une large majorité de Français opposée au gaz de schiste

 

Selon un sondage BVA publié le 02 octobre 2014, près de deux Français sur trois sont hostiles à l'exploitation de ce gaz naturel

Des militants écologistes manifestent contre l'exploitation des gaz de schiste, le 3 août 2013 à Jouarre (Seine-et-Marne). (MAXPPP)

 

Les Français disent non au gaz de schiste. Une très nette majorité de Français (62%) se déclare hostile à son exploitation, jeudi 2 octobre, dans un sondage BVApour le quotidien 20 Minutes. Dans le détail, 31% des personnes interrogées se disent "plutôt opposées" et autant se déclarent "tout à fait opposés". A l'inverse, 28% répondent qu'ils y sont "plutôt favorables", quand seuls 8% des sondés se disent "tout à fait favorables".

L'institut BVA, qui a réalisé cette enquête, souligne que le sujet unit la gauche (80% des électeurs de gauche se déclarent opposés à l'exploitation du gaz de schiste), mais divise la droite (51% des électeurs de droite se disent favorables). Sociologiquement, les femmes (67%), les 18-34 ans (66%) et les catégories socio-professionnelles supérieures (70%) sont les plus hostiles à cette exploitation du gaz de schiste.

 

"Sarkozy défend une idée majoritairement impopulaire"

"Dans ce contexte, les récentes prises de position de Nicolas Sarkozy peuvent apparaître assez risquées", analyse le sondeur Eric Bonnet, alors que l'ancien chef de l'Etat a pour la première fois déclaré, jeudi 25 septembre, être favorable à l'exploitation du gaz de schiste en France. "En effet, reprend Eric Bonnet, en se disant maintenant favorable à l'exploitation du gaz de schiste, Nicolas Sarkozy défend une idée à la fois majoritairement impopulaire, et qui unit contre elle l'électorat de gauche tout en divisant l'électorat de droite."

 

Ségolène Royal pour le 'Niet'

"Tant que je serai ministre de l'Ecologie, il n'y aura pas de gaz de schiste et pas d'investigation sur le gaz de schiste, a déclaré, dimanche, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. Tous nos moyens publics et privés doivent être placés sur les économies d'énergie et les énergies renouvelables. Il n'est pas question, à un moment où on a des ressources publiques rares, d'investir dans des filières aléatoires et spéculatives."

 

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par internet les 30 septembre et 1er octobre 2014. Echantillon de 1 064 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

 

Gaz de schiste : Les lobbies contre attaquent et comment ils noyautent Bruxelles
Gaz de schiste : Les lobbies contre attaquent et comment ils noyautent Bruxelles
Gaz de schiste : Les lobbies contre attaquent et comment ils noyautent Bruxelles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents