Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Voltaire ou le prince de l'esprit

Publié par medisma sur 14 Novembre 2014, 18:41pm

Voltaire ou le prince de l'esprit

 

"Voltaire est né le 21 novembre 1694 à Paris, où il meurt le 30 mai 1778.

La longue vie de Voltaire, l'abondance de sa production littéraire en tous genres, ses multiples

relations à travers l'Europe entière, l'influence énorme de sa personnalité et de son oeuvre en

ont fait « le Roi » de son siècle.

François Marie Arouet, qui prit plus tard l'anagramme de Voltaire, naquit à Paris en 1694.

Il fut brillant élève des Jésuites à Louis-le-Grand, puis perfectionna son éducation mondaine dans la fréquentation d'une société libertine. Une dispute avec le Chevalier de Rohan (qui le fit bâtonner par ses valets) lui valut un exil en Angleterre. Voltaire garda toujours une vive amertume de cet incident où les droits de l'intelligence et du mérite étaient si honteusement bafoués par les privilèges de la naissance. Le séjour en Angleterre eut une influence décisive sur sa pensée. Il fut séduit, comme Montesquieu, par le libéralisme de la constitution anglaise.

Swift et son humour l'aidèrent à trouver la forme si originale de son style.

La publication des « Lettres Philosophiques » ou « Lettres Anglaises » brûlées par le Parlement, l'obligea à s'éloigner de Paris. Il se rèfugia à Cirey chez son amie Mme du Châtelet, puis fréquenta la cour du Roi Stanislas en Lorraine. Après la mort de Mme du Châtelet, il céda aux instances de Roi Frédéric de Prusse qui l'appelait depuis longtemps à Berlin. Il fallait bien finir par ce mariage, écrivit-il dans une lettre à sa nièce, Mme Denis. Le mariage ne fut pas heureux. Au bout de trois ans, Voltaire prenant prétexte de sa mauvaise santé quitta la Prusse. Il s'installa près de genève, mais ses difficultés avec la ville l'obligèrent par prudence à changer de résidence. Il acheta le domaine de Ferney, situè en France et tous près de la Suisse(1759). Dès lors Voltaire fut « le patriarche de Ferney ». Il menait là une véritable petite cour. Il transforma le pays auquel il apporta la prospérité, il y développa l'industrie horlogère et fonda même une fabrique de bas de soie. Son activité intellectuelle ne se relâchait pas. Il intervint aussi dans de grands procés de l'époque pour faire réhabiliter des victimes de la Justice. Il partit pour Paris afin d'assister à la représentation de sa dernière tragédie « Irène » qui consacra son triomphe. Surmené de fatigue, il dut s'aliter et mourut le 30 Mai 1778. Ses restes ont été transférés au panthéon.

 

Les idées religieuses de Voltaire

Voltaire est déiste; il croit en un Dieu nécessaire à l'ordre du monde: Je ne conçois pas que cette horloge marche et n'ait point d'horloger. Hors cela, il n'est nullement religieux de sentiment et n'a jamais compris l'âme religieuse, qu'il s'agisse d'un écrivain comme Pascal ou d'une époque comme le moyen âge.

Il a toute sa vie livré une lutte acharnée au fanatisme et à l'intolérance, et pour cela injustement tourné en dérision la hiérarchie, les dogmes, le culte de l'Église catholique qu'il rend responsable des querelles religieuses. Sa position, conforme à celle de tous les philosophes du XVIIe siècle (hormis Rousseau), c'est que tous les hommes sont frères, enfants d'un même Dieu qui ne nous a pas donné des coeurs pour nous haïr et des mains pour nous égorger. Toutes les religions qui honorent le même Dieu universel sont donc égales entre elles et doivent s'accorder une tolérance mutuelle. Cette religion « naturelle » affranchie de dogmes, de culte, de hiérarchie, eset plutôt une fraternité humaine qu'une religion puisqu'elle est vidée de tout contenu proprement mystique et religieux.

La morale seule compte et l'homme n'a que faire d'une révélation toujours incertaine: sa conscience personnelle doit êtrele seul guide de son existence morale.

 

Les idées sociales et politiques de Voltaire

 Toute l'œuvre  de Voltaire est  œuvre  de combat; son ironie et son irrespect n'ont rien épargné. Il a critiqué tous les abus de régime est ses audaces lui valurent souvent d'être inquiété.

Cependant il ne se contente pas seulement de démolir. Un contenu positif, inspiré par un idéal de justice et de liberté, se retrouve partout chez lui.

En politique, il souhaite un despotisme éclairé, un « roi philosophe ». Ce beau rêve qu'il avait cru un moment pouvoir réaliser près de Frédéric de Prusse a été cruellement déçu. Le régime anglais lui semble donc sur le plan pratique le régime idéal. Il réclame des réformes judiciaires: suppression de la torture, des emprisonnements arbitraires, une information plus complète des délits.

 

 Voltaire ou le prince de l'esprit
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents