Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Hollande audacieux ou pusillanime ?

Publié par medisma sur 18 Juillet 2015, 21:42pm

Hollande audacieux ou pusillanime ?

 

Depuis plus de trois ans, combien de fois n’avons-nous pas été confrontés à l’autosatisfaction de François Hollande ? Quel autre trait de caractère a-t-il montré que celui de l’irrésolution ?

Sur l’emploi, sur la croissance, sur la réforme, sur l’évolution des traités de l’Union européenne et sur tous les sujets, intérieurs ou internationaux, la réalité a toujours démenti ses assurances arrogantes. Ses projets, toujours présentés sous le jour de la détermination et de l’efficacité, ont toujours été des montagnes accouchant d’une souris. Même lorsqu’il nous disait que la France n’avait pas vocation à demeurer durablement sur le terrain des opérations au Mali, sa vision était contestable et s’avéra fausse.

Aujourd’hui, au sujet des négociations sur la dette publique de la Grèce, comment pourrait-on prendre au sérieux son triomphalisme que rien ne justifie ? L’accord passé ne garantit, en effet, nullement qu’une nouvelle défaillance ne puisse survenir, résultant d’un engagement inconsidéré ou duplice.

Rien n’est, en effet, joué. La convention, établie en trompe-l’œil, n’a que peu à voir avec son action personnelle mais beaucoup plus avec une posture harmonieuse et imposée des partenaires européens dont certains auront beaucoup de mal à obtenir l’adhésion de leur représentation parlementaire.

Ce  Président, plus facilitateur que réel décideur, favorable à tous les compromis plutôt qu’à la moindre résolution issue d’une conviction forte, prétend se poser en homme audacieux. Mais cette audace dont il entend faire sa nouvelle vertu est moins le fruit d’une quelconque bravoure qu’une effronterie éhontée, sans fondement et prétentieuse, dont l’énoncé n’est qu’une manigance électorale.


Son audace dans le verbe se transforme en pusillanimité dans l’action.

La véritable audace eût été de déverrouiller avec plus de vigueur que la loi Macron les entraves qui freinent l’économie de notre pays, c’est-à-dire la lourdeur du Code du travail et la réforme du temps de travail. L’aplomb que nul n’aurait pu lui contester eût été d’entamer une véritable mise à plat du système fiscal de la France. Et par-dessus tout, il aurait montré un cran indiscutable s’il s’était engagé sans délai ni faux-semblant à réduire notre déficit public, dont l’état actuel devrait au moins rendre sa parole plus modeste.

Pour être véritablement audacieux, il est nécessaire d’avoir toujours une ambition qui se renouvelle. Or, semble t-il, François Hollande, non sans en être lui-même surpris, a épuisé la force de la sienne un certain 15 mai 2012.

Il ne lui reste plus qu’une espérance aveugle mais qu’il croit réelle : être réélu en 2017.

Par Jean-Jacques Fifre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents