Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


SI PANAME M'ÉTAIT CONTÉ

Publié par medisma sur 1 Août 2015, 20:41pm

SI PANAME M'ÉTAIT CONTÉ

 

 

Film documentaire inédit « Si Paname m'était conté. Paris, années 50 » diffusé sur Histoire en Octobre 2015.

 

Paris, au cours de la décennie 1960-1970 a connu l’une des  plus grandes métamorphoses de son histoire. Le changement du paysage urbain  s’est accompagné d’un changement de peuplement, mettant fin à dix siècles de mixité sociale.  La gentrification de la capitale –ou si’ l’on préfère sa boboisation-  s’est opérée sur ce que le grand historien Louis Chevalier a appelé « Les ruines de Subure ». C’est cette  ville disparue, cette métropole engloutie à l’image du légendaire royaume d’Ys  que le film Si Paname m’était conté restitue avec une  émotion poignante à travers les images, les bruits, les chansons et les témoignages  des écrivains de l’époque. Les « piétons  de Paris » qui servent de guides  pour  ce voyage dans les années 50, ont pour nom Simenon, Calet, Blondin, Aragon, Dimey, Prévert, Fallet, Giraud,  Malet,  Simonin, Audiard, Boudard, Le Breton  mais aussi Ferré, Brassens, Mouloudji, Piaf, Patachou, Morelli, Les Frères Jacques  etc…  Plus qu’une déploration à l’usage des baby-boomers nostalgiques, Si Paname m’était conté est d’abord un hommage au petit peuple parisien, gouailleur et frondeur, malicieux et irrévérencieux,  une élégie pour un  type humain broyé par les mâchoires d’acier des aménageurs de territoire et le sinistre laminoir de la modernité. Des marchandes de quatre saisons aux « filles de joie » en passant par les bougnats et  les bistrotiers, les concierges et les chasseurs, les vitriers et les rémouleurs, les camelots et les marchands de marrons,  les crieurs de journaux et les hommes sandwichs, les cracheurs de feu et les avaleurs de sabre , les musiciens des rues et des arrière-cours, les leveurs de fonte et les forts des Halles, les  midinettes et les ménagères,  les mendiants et les clochards, les chiftirs et les crocheteurs, les voyous et  les demi-sel, c’est toute une humanité qui revit ici par la grâce de ces visages intemporels  et la verdeur d’une langue forte et drue.  

Vieux peuple de Paris, votre ville est trop vieille,
Elle est déjà pourrie, dévorée jusqu'au cœur,
Ce qui semble aujourd'hui peut-être une merveille
Va tout abandonner aux spectres de la peur.

Bernard Dimey
Extrait du Bestiaire de Paris (1974)

 

Il était une fois un Paris sans raison
Qui n'avait d'autres plans que celui des clochards
Gisants disséminés Rois tombés de leurs chars
Sur les bancs sur l'asphalte et le seuil des maisons.

Louis Aragon
Extrait de Il ne m'est Paris que d'Elsa (1964)

 Extrait du film -
Léo Ferré interprète "Paris Canaille"

 

Pour visualiser l'Avant-Première du film "Si Paname m'était conté" qui a eu lieu au Cinéma Gaumont Opéra de Paris le 23 juin 2015, prière cliquer sur le lien ci-après :

https://www.facebook.com/Sipanamemetaitconte/videos/vb.934727146547514/966724176681144/?type=2&theater

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents