Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le gag : un prix Nobel de la paix... à un certain « Dialogue national tunisien »

Publié par medisma sur 12 Octobre 2015, 16:44pm

I- Le gag : un prix Nobel de la paix... à un certain « Dialogue national tunisien » 

C’est bien beau d’accorder le prix Nobel de la Paix 2015  – qui n’a plus grande valeur symbolique depuis qu’il a été décerné à Obama – au « Dialogue national tunisien » qui n’est ni une personne physique ni morale.

Mais quel est son véritable mérite ?

Pourquoi le choix de tels lauréats et quelle est leur véritable contribution à la paix en Tunisie ? Ont-ils réellement épargné aux Tunisiens un bain de sang alors qu’ils frôlaient la guerre civile ?

Si on les prend individuellement, il y a peu de chance pour qu’ils présentent des réelles garanties morales aux yeux des Tunisiens.

Un dialogue national est par principe le dialogue qui doit être mené entre tous les acteurs civils, politiques, associatifs, militaires, économiques, éducatifs, judiciaires, syndicaux du pays. Or, ces personnes sont surtout représentatives d’elles-mêmes. Elles se sont auto-habilitées à dialoguer et débattre au nom du peuple tunisien. Mais elles ont plus servi les intérêts de la Troïka que des Tunisiens.

Bizarre qu’on ne les ait guère entendu sur les violations récurrentes des droits de l’homme, les manifestations antisémites, l’endoctrinement précoce des enfants, la montée du fanatisme religieux, les prêches haineux des imams, les attaques scélérates contre le CSP, la propagande wahhabite, le préambule de la constitution tunisienne et son article 6, les carnages de Sousse et du Musée du Bardo, les assassinats politiques de Chokri Belaïd, Lotfi Neggadh Mohamed Brahmi, la non-élucidation de ces assassinats, la milice islamiste, les injures proférées par des élus de l’ANC et de Marzougui à l’égard des Tunisiens, les appels au djihad ainsi que les différents attentats terroristes qui émaillent la vie du pays depuis 2011.

Ils ont surtout brillé par leur absence, et servi d’enfumage au peuple tunisien.

Quand on a le souci du dialogue, on doit d’abord avoir le souci du peuple et de la justice.

Question bilan, ils sont nuls.

Mais avec le Comité du prix Nobel, plus on est nul plus on a la chance de se voir décerner le premier prix. Parce que prix Nobel de la paix veut dire aujourd’hui prix de l’insulte à la paix : les mots n’ont plus de sens.

Le seul dialogue national digne de ce nom, ce sera lorsqu’on aura arrêté la descente aux enfers de la Tunisie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

II- Le PRIX NOBEL de la PAIX 2015 sanctifie la CHARIA

Il est navrant d’apprendre que le Prix NOBEL de la PAIX 2015 vient d’être décerné à la Tunisie. Navrant et surtout incompréhensible.

Ce Prix Nobel de la PAIX 2015 vient d’être décerné à quatre organisations tunisiennes :

L’Union générale tunisienne du travail, la Ligue tunisienne des droits de l’homme, l’Ordre national des avocats tunisiens et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.

Comment est-il possible que le comité Norvégien qui décerne ce Prix NOBEL ait pu faire une telle bourde ?

Surtout en ce qui concerne l’attribution a la « Ligue tunisienne des droits de l’homme »

En effet :

La Tunisie fait partie des 57 pays (Sur les 193 représentés à l’ONU) qui ont signé et adhéré à la Déclaration du CAIRE le 5 Août 1990.

La Déclaration des droits de l’homme en islam, adoptée au Caire le 5 août 1990 par l’Organisation de la conférence islamique (devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011), est l’expression consensuelle des droits de l’homme selon l’interprétation de l’époque de l’islam.

Cette adaptation s’est notamment traduite par une forte imprégnation religieuse et certaines modifications de la Déclaration universelle des droits de l’homme. En particulier, limitant la liberté de choisir sa religion et d’en changer. 57 états musulmans dont l’Arabie saoudite et l’Égypte l’ont ratifiée. Parmi les articles les plus polémiques, marquant une régression par rapport à l’universalité des droits de l’homme comme ils étaient énoncés dans la déclaration de 1948 :

L’article 24 « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique ».

Aussi l’article 19 énonce : « Il n’y aura pas de crime ou de la peine, sauf tel que prévu dans la charia ».

La restriction à la liberté de choisir sa religion et surtout de pouvoir en changer, est contraire à l’ Charte Onusienne que la Tunisie a pourtant signée !…….. Si la Tunisie n’est pas en conformité avec cette Charte, elle doit être exclue des instances Onusiennes.

A ce jour, nous n’avons pas constaté que la Tunisie ait renoncée à La Déclaration des droits de l’homme en islam, adoptée au Caire le 5 août 1990. Ni même quelle ait prise position contre la Charia, ce qui l’exclue du champ démocratique tel qu’on l’entend en occident. Puisque la Charia, ne souffre d’aucun débat, d’aucune discussion et surtout d’aucune contradiction.

Liste des 57 pays signataires de la «  Déclaration des droits de l’homme en islam » 

Afghanistan · Albanie · Algérie · Arabie saoudite · Azerbaïdjan · Bahreïn · Bangladesh · Bénin · Brunei · Burkina Faso · Cameroun · Comores · Côte d’Ivoire · Djibouti · Égypte · Émirats arabes unis · Gabon · Gambie · Guinée· Guinée-Bissau · Guyana · Indonésie · Irak · Iran · Jordanie · Kazakhstan · Kirghizistan · Koweït · Liban · Libye ·Malaisie · Maldives · Mali · Maroc · Mauritanie · Mozambique · Niger · Nigeria · Oman · Ouganda · Ouzbékistan· Pakistan · Palestine · Qatar · Sénégal · Sierra Leone · Somalie · Soudan · Suriname · Syrie · Tadjikistan · Tchad· Togo · Turkménistan · Tunisie · Turquie · Yémen

Sources : Wikipedia /  Le Monde.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents