Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Pierre Jacquemain dénonce l’ingérence de Manuel Valls dans le projet de loi sur le travail

Publié par medisma sur 2 Mars 2016, 22:01pm

Pierre Jacquemain, ex-conseiller stratégie de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a jeté l’éponge.

Pierre Jacquemain dénonce la mainmise de Manuel Valls sur la réforme du travail : “En réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon. C’est le Premier ministre qui donne le ton.”

Après sa démission mi-février, “sur un désaccord politique et stratégique majeur”, il s’explique longuement dans une tribune au “Monde” . Il y dénonce notamment l’ingérence de Manuel Valls dans le projet de loi.

“La réforme de Myriam El Khomri devait porter l’exigence d’un nouveau modèle de société. […] Ce devait être une réforme de progrès, ce sera au mieux une réforme de compromis – voire de compromission. Au pire cela restera une trahison historique – et destructrice – d’une gauche en mal de repères”, écrit Pierre Jacquemain, issu de la gauche radicale, recruté par Myriam El Khomri dès 2015 au secrétariat d’Etat chargé de la politique de la Ville.

L’ancien conseiller se dit déçu par la ministre, décrite comme “une militante qui n’a pas peur de tenir tête ni au ministre ni au président de la République. Son parcours, ses engagements […] auraient pu – auraient dû – la conduire à porter haut et fort les revendications des travailleurs.”

“Prenez Villepin, mettez Valls”

Sa cible n’est pas tant Myriam El Khomri, que le Premier ministre, Manuel Valls. “Il ne s’agit aucunement de remettre en cause une ministre en exercice, qui m’a fait confiance. […] Il s’agit d’attaquer sur le fond un texte droitier, une réforme libérale qui déshonore la gauche.” “Prenez Villepin, mettez Valls”, dénonce-t-il souhaitant que la réforme du travail connaisse le “même sort que le CPE”.

Ce texte est […] une aberration politique. Il résulte d’une équation terrifiante : d’une part, l’autoritarisme matignonnesque et, d’autre part, l’invasion à tous les étages, de la technostructure.”

Lundi déjà, dans “l’Humanité”, Pierre Jacquemain dénonçait la mainmise de Manuel Valls sur la réforme du travail : “En réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon. C’est le Premier ministre qui donne le ton.”

Il y rappelle que tout le travail de Myriam El Khomri, réalisé avec les partenaires sociaux avant la présentation du texte avait “débouché sur de réelles avancées”. “Malheureusement aucune des avancées n’apparaît dans le projet final.”

Menace de démission pour Valls ?

Selon le “Canard Enchaîné”, Manuel Valls tient tellement au projet de loi El Khomri telle qu’il est aujourd’hui, qu’il aurait mis sa démission dans la balance. “Si la loi sur le travail est retirée ou vidée de sa substance, Valls claquera la porte de Matignon”, assure l’un de ses conseillers.

Cependant, le Premier ministre semble prêt à trouver un compromis. Il a reporté en avril son déplacement en Nouvelle-Calédonie, initialement prévu du 10 au 14 mars pour lui permettre de consulter les partenaires sociaux. Il a également organisé un “séminaire de travail” entre le gouvernement et le groupe PS à l’Assemblée nationale.

Face à des “interrogations fortes” sur le texte, “le temps que nous avons dégagé est là pour le dialogue”, a-t-il déclaré. Tout en précisant :

Mais cela ne remet pas en cause le calendrier global”, sur le vote du projet de loi.

S.D.

Source : L’OBS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents