Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


l'assassinat de Kadhafi est un crime de guerre... Et dire que Kadhafi avait raison…

Publié par medisma sur 8 Juin 2016, 21:58pm

L'assassinat de Kadhafi est un crime de guerre... Et dire que Kadhafi avait raison…

 

I- Lavrov: l'assassinat de Kadhafi est un crime de guerre

L'assassinat du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 2011 était un crime de guerre, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Là aussi il y a eu une erreur, une erreur non pas parce qu'ils (l'Occident, ndlr) ont violé le mandat du Conseil de sécurité (de l'Onu, ndlr), qui n'était destiné qu'à fermer le ciel, qu'à ne pas laisser l'aviation voler. Mais ils n'ont fait que bombarder à partir du ciel, et finalement ils ont brutalement tué Kadhafi. Peu importe l'attitude qu'on peut avoir envers lui, c'est aussi un crime de guerre", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

Les troubles en Libye ont dégénéré en guerre civile au début de l'année 2011. En mars 2011, le Conseil de sécurité de l'Onu a autorisé une intervention visant à protéger les civils contre les forces loyales au président libyen Mouammar Kadhafi.

Les bombardements du territoire libyen ont été effectués par les forces de la coalition menée par les Etats-Unis, notamment la France et la Grande-Bretagne. Après des frappes françaises sur la colonne automobile dans laquelle se trouvait Kadhafi, celui-ci a été capturé et assassiné par les rebelles.

 

II- Et dire que Kadhafi avait raison…

L'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait averti Tony Blair de l’assaut des islamistes sur l’Europe. Le défunt colonel était plus lucide que les politiciens occidentaux, rapport The Telegraph.

L'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait averti Tony Blair de l’assaut des islamistes sur l’Europe. Le défunt colonel était plus lucide que les politiciens occidentaux, rapport The Telegraph.

Selon les transcriptions des conversations téléphoniques entre l'ex-premier ministre britannique Tony Blair et l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, publiées jeudi par le Comité des Affaires étrangères du Parlement britannique, le défunt colonel avait prévenu M.Blair que l'Europe était menacée par l'extrémisme islamique, écrit le quotidien britannique Telegraph.

M.Kadhafi expliquait ainsi à M.Blair, le 25 février 2011, alors que des émeutes armées avaient déjà éclaté en Libye, qu'il cherchait à sauver le pays des terroristes d'Al-Qaïda.

"Je tiens à vous dire la vérité. Cette situation n'est pas aussi compliquée qu'on le pense, en fait, tout est très simple: il y a des cellules dormantes de l'organisation terroriste Al-Qaïda en Afrique du Nord. Ces cellules dormantes en Libye ressemblent à celles basées aux États-Unis à la veille du 11 septembre", a indiqué Mouammar Kadhafi.

"Ils (les djihadistes) ont mis la main sur des armes et ils terrorisent les gens qui par conséquent restent cloîtrés chez eux. Nous avons demandé à tous les journalistes du monde de venir voir la vérité. Ce sont des bandes armées. Il est impossible de négocier avec eux. Ils veulent contrôler la Méditerranée et puis ils attaqueront l'Europe", a-t-il ajouté.

De son côté, M.Blair a évoqué la nécessité d'un règlement pacifique.

Trois semaines après, la coalition occidentale, y compris le Royaume-Uni, effectuait des frappes aériennes sur le territoire libyen, ce qui a conduit au renversement du dirigeant libyen.

Les prédictions de Kadhafi semblent se réaliser, rappelle le quotidien britannique. En octobre 2011, après que le régime de Mouammar Kadhafi a été renversé par les insurgés avec l'appui des bombardements de l'Otan, la Libye a entamé une difficile période de transition politique. Depuis lors, le pays n'a pas de gouvernement stable et la guerre civile se poursuit entre différents groupes islamistes et le gouvernement.

"Les preuves que le Comité a obtenues grâce à cette enquête suggèrent que les politiques occidentaux étaient bien moins perspicaces que Kadhafi au sujet des conséquences néfastes qu'engendrerait une intervention militaire en Libye, ceci tant pour le peuple libyen que pour les intérêts occidentaux", a annoncé Crispin Blunt, président du Comité des Affaires étrangères du parlement britannique.

 

Source : sputniknews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents