Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


JT du mardi 31 janvier 2017 : International / Trump enfile les babouches !

Publié par medisma sur 31 Janvier 2017, 23:10pm

 

JT du mardi 31 janvier 2017 : International / Trump enfile les babouches !

Au sommaire du JT :

1) International / Trump enfile les babouches !

2) Santé / La maladie d’Alzheimer fait des ravages

3) Économie /La croissance française en panne

4) Société / Pornographie : un mal sociétal

5) L’actu en bref

 

Cap sur l’Elysée
***
Macron victime de son succès. Après la belle alliance populaire et l’élection de Benoît Hamon pour emmener les socialistes sur la route de l’Elysée, le jeune banquier de la finance est de plus en plus courtisé par les élus de gauche…

***

A force de vouloir être partout, on est nulle part. En pleine croissance, la bulle Macron virevolte au gré des ralliements… Alors qu’aucun programme n’est encore publié pour expliquer les ambitions de l’ancien banquier Rothschild, les rapprochements des élus socialistes déçus par François Hollande se multiplient depuis plusieurs semaines. Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire de gauche, tout porte à croire que l’hémorragie va emprunter le chemin de l’hémophilie. En effet, les soutiens de Manuel Valls, aux orientations socio-libérales ou socio-démocrates ne se retrouvent pas dans la ligne ultra-sociale de Benoît Hamon. Ils pourraient donc être de plus en plus nombreux à rompre le pacte établi par le Parti Socialiste… et ne pas soutenir le candidat à l’affiche… pour préférer le chouchou des media, Emmanuel Macron.
Crédité de 20 % dans les dernières études d’opinion, l’ancien ministre de l’économie progresse à mesure que les semaines passent. Son coude à coude dans les sondages avec Jean-Luc Mélenchon est désormais du domaine du passé… notamment grâce à l’arrivée de Benoît Hamon dans la course, lequel dérobe plusieurs points au candidat de la France insoumise. Macron arrive sur les pieds de François Fillon, crédité quant à lui de 21 %… mais avec une lourde affaire sur les bras depuis le “Penelope Gate”.

Sur le papier, tous les feux sont au vert pour Emmanuel Macron… Des sondages à la hausse, un Parti Socialiste présentant un candidat très à gauche, un candidat de droite conservatrice poursuivi par un scandale médiatique… Macron et son soutien de la presse ont de la veine… ou de l’entre-gens. Face à ces indicateurs positifs, les élus socialistes inquiets par la position difficile de leur parti… – entre son positionnement et le bilan Hollande – sentent le fumet de la cantine de l’Assemblée s’éloigner… Ils se bousculent donc pour rejoindre Emmanuel Macron et briguer une investiture du mouvement en Marche pour les législatives de juin prochain. Pourtant, Macron ne les courtise pas. Son équipe avait d’ailleurs déclaré que les crevards resteraient à la porte et le chef de file a précisé qu’aucun détenteur de casier judiciaire pourrait prétendre à une investiture de son mouvement.

Le risque pour Macron est de voir arriver les querelles des socialistes en ces murs… sans compter que les soutiens du banquier de la première heure pourraient prendre ombrage d’une bonne place octroyée à un socialiste arriviste récemment arrivé.

Bâti sur le refus du “parti” en tant que structure fixe et gangréné par les apparatchiks, le mouvement en Marche pourrait devenir la succursale du PS à la sauce UDI, deux partis pas particulièrement anti-système…

Au vu du soutien médiatique et des proches d’Emmanuel Macron, dans l’ombre ou non, tout porte à croire qu’un mouvement progressivement doté de cadre et d’équipe dirigeante n’est pas le but de l’opération. Bien au contraire. Le jeune Emmanuel Macron est en effet la figure de proue d’une politique crée de toute pièce loin de l’Assemblée mais avec les acteurs financiers essentiels… La proximité avec Patrick Drahi, le grand patron des medias et telecoms, les ralliements de la fine fleur comme Alain Minc, Pierre Bergé ou Jacques Attali ne laisse pas de place aux doutes… Ils ont un projet commun. Un monde où capitaux et individus circulent sans frontière, sans distinction, sans identité. Et les personnalités autour d’Emmanuel Macron ne font pas de figuration. Ils n’ont pas besoin d’investiture ou de mandat pour jouer un véritable rôle politique.

***

Et l’explosion de la droite arrangerait bien Emmanuel Macron pour récupérer le centre… Un scénario de moins en moins exclu… En effet, malgré la réussite du meeting parisien dimanche dernier, François Fillon est dans une posture difficile. L’affaire autour du possible emploi fictif de son épouse ne se calme pas, au contraire. Alors que les Fillon étaient entendus lundi par le parquet financier de Versailles, une perquisition a été menée à l’Assemblée nationale ce mardi matin. Pour Nicolas Dhuicq, député Les Républicains, la situation est inquiétante.

Au delà de l’affaire judiciaire, François Fillon a également à lourde tâche de composer avec son parti aux tendances multiples. En effet, derrière les apparences d’unité avec Jean-Christophe Lagarde, Alain Juppé et les anciens Sarkozystes, François Fillon doit composer. Un jeu d’équilibriste directement lié au principe de démocratie selon Nicolas Dhuicq.

Et voilà, Cap sur l’Elysée c’est terminé pour ce soir. Tout de suite, retrouvez le reste de l’actualité avec Olivier Frèrejacques. Bonsoir.

Merci Elise ! Et maintenant, retour sur les titres de l’actualité !

***

1) International / Trump enfile les babouches !

Donald Trump face à ses premières contradictions ! Le nouveau président des Etats-Unis s’est entretenu dimanche avec le roi d’Arabie Saoudite. Ce dernier l’a convaincu d’appliquer rigoureusement l’accord sur le programme nucléaire iranien.

Le réchauffement des relations entre Washington et Riyad peut étonner quand on sait les rapports qu’entretient l’Arabie Saoudite avec les groupements terroristes…

Premier contact de Donald Trump avec un chef d’Etat arabe ! Et pas n’importe lequel, le nouveau président des Etats-Unis s’est en effet entretenu dimanche avec le roi Salmane d’Arabie Saoudite.

Et le coup de fil passé au monarque n’a rien d’anecdotique, ensemble ils ont évoqué la nécessité de répondre aux activités jugées déstabilisantes de l’Iran et ont convenu d’une application rigoureuse de l’accord sur le nucléaire iranien.

Initialement opposé à cet accord qu’il qualifiait même de « désastre », Donald Trump fait donc volte-face et va même plus loin !

Il prévoit avec son homologue du Golfe de mettre en place des zones dites de « sécurité » au Yemen et en Syrie, c’est-à-dire des bastions pour défendre les sunnites contre les chiites soutenus par l’Iran. A ce niveau, la présidence Trump pourrait donc bien être marquée par un réchauffement avec les pétromonarchies et donc avec Israël, un virage par rapport à la politique extérieure de Barack Obama…

Le décret pris par Donald Trump vendredi 27 janvier pour lutter contre l’immigration illustre tout à fait les ambiguïtés du trublion milliardaire devenu locataire de la Maison Blanche.

L’interdiction, certes symbolique, faite aux citoyens de sept Etats musulmans d’entrer aux Etats-Unis pendant 90 jours, concerne le Yémen, l’Iran, la Lybie, la Somalie, l’Irak, la Syrie et le Soudan.

Certains pays à haut risque comme l’Afghanistan, le Pakistan, l’Egypte, la Turquie ou même les Etats du Maghreb, ne sont étrangement pas concernés…

La politique anti-iranienne motivée par l’attachement de Trump à Israël et aux pays du Golfe n’est pas justifiable en matière de sécurité puisque la nation perse ne produit pas de terroristes…

Le nouveau maître de la nation yankee ne souhaite pas remettre en cause les alliances mises en place dans les années 40 pour approvisionner les Etats-Unis en pétrole.

Les décrets pris par Donald Trump sont donc à lire en prenant en compte les intérêts économiques américains avant tout. Et peu importe le risque terroriste alimenté par l’Arabie Saoudite qui a largement diffusé le wahhabisme dont les résultats sont notamment, selon l’ancien juge au pôle terrorisme Marc Trévidic, les attentats de Paris…

2) Santé / La maladie d’Alzheimer fait des ravages

La maladie d’Alzheimer véritable fléau ! Le nombre de personnes touchées par la maladie ne cesse d’augmenter. Le vieillissement de la population dans les pays industrialisés en serait la principale cause. Floriane Jeannin

900 000 Français sont atteints par la maladie d’Alzheimer et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, soit près d’un toutes les 3 minutes. Avec ces chiffres, la France est l’un des pays les plus touchés. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le vieillissement de la population dans les pays industrialisés serait une des causes principales.

Mais la France n’est pas le seul pays à être frappé de plein fouet. En effet, selon l’OMS 47.5 millions de personnes seraient atteintes de démences dans le monde et la maladie d’Alzheimer représente environ 65 % des cas.

Si cette maladie est surtout caractérisée par la perte de mémoire, les effets sur les malades sont beaucoup plus importants.

Et les conséquences sont désastreuses. Après le diagnostic de la maladie, l’espérance de vie est estimée en moyenne à 8.5 ans.

En l’état actuel des choses, le nombre de personnes atteintes de démences devrait presque doubler tous les 20 ans. En 2020, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 pourrait être touché par la maladie d’Alzheimer. S’il n’existe pour le moment aucun traitement, des tests menées sur des animaux se sont avérés prometteurs et pourraient prochainement être essayés sur des humains.

3) Économie /La croissance française en panne

Après les mauvais chiffres du chômage publiés la semaine derniere, nouvelle claque pour le gouvernement de Bernard Cazeneuve avec la publication des chiffres de la croissance.

En 2016, le PIB de la France n’a finalement progressé QUE de 1,1 %, loin de ce que le gouvernement avait prévu. François Hollande se trouve face à un échec supplémentaire lui qui annonçait régulièrement une hypothétique reprise de l’économie.

C’était promis, c’était juré : la France allait surperformer en 2016 car, comme François Hollande le déclarait le 14 juillet 2015 //// “la croissance est là”…

puis, un peu plus tard en mai 2016, ///// “ca va mieux”

Pourtant, tout cela n’était que des vaines promesses, au mieux, ou au pire, d’affreux mensonges..

Pour 2016, le gouvernement avait fait voter le budget avec la promesse d’une croissance de 1,6 %.. Puis, en cours d’année, après un deuxième trimestre affichant une croissance totalement nulle, et même, après correction, une croissance en léger recul de 0,1 %, le gouvernement avait tout de même annoncé que la France ferait 1,5, puis, 1,4 %…

En fin d’année encore, Michel Sapin et Manuel Valls assuraient que cet objectif était parfaitement atteignable…

Mais c’était en fait, une fois de plus, un gros mensonge, servant à rendre plus crédible l’objectif de croissance pour 2017, utilisé pour voter le budget de l’Etat.. le produit intérieur brut de la France pour l’année écoulée n’a donc progressé QUE de 1,1 %, soit 30 % de moins que l’évaluation, la prévision et la promesse du gouvernement socialiste.

A ce niveau là, ce n’est évidemment plus une erreur d’évaluation, mais un mensonge avéré.

C’est d’autant plus grave et inquiétant quand on sait que l’année 2015 s’était achevée sur une croissance de 1,2 %. Michel Sapin a beau affirmer, à l’annonce de ces très mauvais chiffres pour 2016, que “c’est le signe d’une reprise qui s’installe durablement”, cela ne trompe personne.. il n’y a pas de dynamique en France, contrairement à d’autres pays d’Europe dans lesquels la croissance est supérieure, et augmente.

Autre conséquence de ces très mauvais chiffres : ils prouvent que l’on nous ment sur l’emploi. Tous les économistes s’accordent en effet pour dire qu’un pays ne peut créer des emplois qu’à partir de 1,5 % de croissance. Cela signifie qu’avec 1,1 % de croissance seulement, quand le gouvernement revendique une inversion de la courbe du chômage et 100 000 chômeurs en moins, c’est également un mensonge… si le nombre de chômeurs de catégorie A à bien baissé, c’est en les planquant dans les autres catégories, avec les emplois aidés et les programmes de formation… Aussitôt que ces mesures opportunistes et électoralistes cesseront de produire leurs effets, sans reprise de l’activité économique, le chômage va repartir de plus belle…
Pas de croissance, 600 000 chômeurs en plus, une dette qui explose à près de 100 % du PIB.
beau bilan de fin de règne, décidément, pour François Hollande..

4) Société / Pornographie : un mal sociétal

Du nouveau dans les médias sur internet. Un tout nouveau site d’information indépendant vient de naître, l’enquête du mois.com. Avec un site web épuré, efficace et concis, le site propose, comme son nom l’indique, une enquête mensuelle approfondie. Pour son lancement, l’enquête du mois s’est intéressé à un sujet sociétal : la pornographie. Hervé Grandchamp

L’actu fouillée a aussi sa place sur internet. Prenant le contre pied de l’actualité toujours plus fugace, Ludovic Greiling, le fondateur du site l’enquête du mois, mise sur un pari audacieux, un mensuel sur le net.

Pour le lancement du site, Ludovic Greiling a choisi de s’intéresser à un sujet de société, la pornographie. Sociologue, sexologue et scientifique, de nombreux spécialistes du sujet ont permis une enquête approfondie du sujet, sans jugement.

L’actualité en bref

Un lycéen de 17 ans poignardé mortellement devant son établissement ! L’agression s’est produite lundi dans le XXème arrondissement de Paris. Le jeune homme de 17 ans est décédé après avoir reçu un coup de couteau. Un individu de 15 ans, qui serait impliqué dans la rixe, s’est présenté quelques heure plus tard au commissariat. Un autre de 17 ans a été placé en garde à vue.

Petite démonstration de force samedi dernier à Paris de la part de l’extrême gauche. Les groupuscules dits « antifascistes » ont défilé dans les rues de la capitale pour manifester contre la répression sous toutes ses formes : envers je cite « les personnes des quartiers populaires, les migrantes et les migrants, les SDF, le mouvement social et les ZAD ». Parmi les manifestants, on n’a cependant pas vraiment aperçus de migrants ni de banlieusards…

Le cortège était tout de même composé de plusieurs centaines d’individus libertaires, anarchistes et autres trotskistes, tout ce petit monde est parti de la place de la république pour rejoindre le tribunal de grande instance de Paris…

***

Le Maroc de retour dans l’Union Africaine ! Les 54 membres de l’organisation ont validé, lundi à Addis-Abeba en Ethiopie, la demande de réadmission marocaine formulée par le roi Mohammed VI. Le Maroc a accepté de siéger aux côtés des partisans à l’indépendance du Sahara. Le pays était absent de l’Union Africaine depuis 33 ans.

***

Xavier Raufer sera l’invité de la prochaine conférence organisée par la Cocarde. L’écrivain criminologue s’exprimera sur le thème de la mondialisation. La conférence aura lieu le 3 février à partir de 18h30 au café le François Coppée, 1 boulevard du Montparnasse à Paris. Les inscriptions se font par mail à l’adresse suivante : lacocardeetudiante@gmail.com

***

C’est la fin de notre édition ! Dans un instant, retrouvez un nouvel épisode de La Petite Histoire ! Christopher Lannes nous explique ce que les Etats-Unis doivent à la France. L’indépendance américaine, avant d’être Washington, c’est surtout Rochambeau, La Fayette et De Grasse. Dans ce nouvel épisode, Christopher Lannes remet les pendules à l’heure française !

***

Et ce soir retrouvez Passé Présent, au programme l’Histoire des janissaires ottomans avec Philippe Conrad et le tour du monde des auto-canons belges avec Catherine Gourin, enfin vous partirez à la rencontre du dramaturge et poète Ramón del Valle-Inclán !

***

Et tout de suite la chronique d’Hervé Juvin : Juvin en liberté.

***

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents