Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le journaliste Udo Ulfkotte est mort, mais ses paroles vivent.

Publié par medisma sur 31 Janvier 2017, 21:38pm

 

Le journaliste Udo Ulfkotte est mort, mais ses paroles vivent.

« Pour ses nombreux lecteurs aussi bien dans le pays qu’à l’étranger, pour ses amis et ses collègues, c’est presque inimaginable. Quelques jours avant son 57ème anniversaire, l’écrivain et journaliste engagé est mort d’un arrêt cardiaque le 13 janvier 2017. Les gens qui le connaissaient et le chérissaient ont été choqués par cette nouvelle. Avec sa mort subite tous ceux qui cherchaient une alternative au mainstream politique et journalistique perdent un protagoniste courageux et sans peur. » C’est ce que Jochen Kopp a écrit sur la mort d’Udo Ulfkotte. Jochen Kopp a encore écrit d’autres choses, nous citons ici quelques passages : « Ce spécialiste reconnu en science politique a travaillé pendant de nombreuses années pour le journal de Francfort et il est allé dans plus de 60 pays ; grâce à ses innombrables voyages au Proche et Moyen-Orient il était un connaisseur excellent des situations dans les régions islamiques. Udo Ulfkotte a publié des livres dans les plus grandes maisons d’édition allemandes. A peu près tous ses livres étaient des best-sellers ; un de ses plus grands succès a été son livre sorti en 2014, intitulé « Les journalistes achetés ». Ce livre a été pendant plus d’un an sur la liste des best-sellers du journal Spiegel et a été traduit en plusieurs langues. Udo Ulfkotte n’était pas seulement respecté en tant qu’écrivain et journaliste grâce à son langage clair, mais, comme il disait les choses telles qu’elles sont, on l’invitait dans beaucoup d’émissions télévisées et à beaucoup de conférences. Même si sa santé n’était plus très bonne, il ne s’est pas laissé freiner par cela, comme il ne se laissait pas freiner non plus par les attaques injustes de ses adversaires. Engagé comme toujours, il a même ces derniers mois écrit des livres et des articles de journaux et a donné des interviews pour les médias nationaux et internationaux. Presque jusqu’à la dernière minute de sa vie, Udo Ulfkotte était assis à sa table et travaillait ; il avait encore beaucoup d’idées et de projets qu’il voulait réaliser. Et alors il a été arraché à la vie, ou bien pour citer Friedrich von Schiller : « Rapidement la mort accroche l’homme et n’accorde pas de délai. Elle le sort du courant et le tire loin de la vie. » Bien qu’il soit mort, les recherches et les prédictions qu’il a faites pour réveiller et avertir les gens, sont encore d’une actualité insoupçonnée. Pour cela nous allons rediffuser une interview que Kla.tv a réalisée avec lui personnellement en 2014, sur son best-seller « Des journalistes soudoyés ». Là Udo Ulfkotte prend position par rapport à la manipulation et aux crimes des médias dans le monde actuel.

www.kla.tv

 

Il balançait :

« les médias trahissent le public continuellement »

« J’étais un agent non officiel sous couverture »

Partout, ajouta-t-il, il n'y a que "Journalistes vendus et mensonges généralisés dans les médias de masse"

Le livre d'Udo Ulfkotte en allemand :

« Gekaufte Journalisten: Wie Politiker, Geheimdienste und Hochfinanz Deutschlands Massenmedien lenken ».

En anglais :

« Journalists for Hire: How the CIA Buys the News ».

En français :
En France, la décomposition de la démocratie et la corruption des journalistes ne permettent pas d'espérer une édition du livre d'Udo Ulfkotte en langue française.

Udo Ulfkotte en a marre des mensonges et indique que l’on vit dans une république bananière, pas dans une démocratie avec une vraie presse indépendante. Certains de ses collègues font partie d’organisations transatlantiques et sont soutenus par les Etats-Unis pour faire de la propagande.

Il affirme une information, déjà largement suspectée par ailleurs: de nombreux journalistes expatriés sont en fait également des « agent non officiels sous couverture ». Udo Ulfkotte travaillait par exemple à la fois pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung et pour la CIA. Son travail consistait à faire de la propagande pro-américaine et pro-européenne.

D’après lui, l’Allemagne est une colonie des Etats-Unis. Les organisations transatlantiques invitent des journalistes, leur font la cour, leur payent des voyages puis les soudoient pour les avoir dans leur poche. Ils deviennent ainsi progressivement des « agents non officiels sous couverture » dont l’agence peut nier tout lien avec eux si nécessaire. Ce serait particulièrement le cas des journalistes allemands, anglais, israéliens, australiens, néo-zélandais mais aussi bien sûr les français (pas étonnant d’ailleurs). On revient à l’opération Mockingbird.

Pire encore, le journaliste affirme qu’il lui est arrivé de recevoir un article déjà rédigé concernant Kadhafi et qu’on lui demandait simplement d’y coller sa signature pour la publication sur le Frankfurter Allgemeine Zeitung. L’article provenait directement des services de renseignements allemands, le Bundesnachrichtendienst (BND). Certains journalistes qui n’acceptent pas de coopérer sont licenciés.

via Fawkes News

 

Les révélations d’Udo Ulfkotte, ancien grand reporter allemand repenti

Dans ce livre, il détaille la manipulation des médias et des journalistes par les agences de renseignement étasuniennes et notamment comment le Frankfurter Allgemeine Zeitung sert « comme une prostituée les intérêts de Washington en manipulant ses lecteurs au profit des États-Unis » au travers de multiples organisations pilotées depuis Washington, comme l’Atlantic Bridge, la Commission trilatérale, le German Marshall Found, l’American Council on Germany, l’Aspen Institute, etc.
Ces informations ont été depuis confirmées par Willy Wimmer, ex-secrétaire d’État du ministère allemand de la Défense, qui a accusé le département d’État américain d’ingérence dans le travail de la presse allemande.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents