Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le Monde ose suggérer des sanctions contre les sites qui mentent…

Publié par medisma sur 4 Janvier 2017, 22:16pm

 

Le Monde ose suggérer des sanctions contre les sites qui mentent…

Fichier:Access merde 2.png

 

Voilà ce média, premier spécialiste de la désinformation au service du pouvoir politique en contrepartie de sa première place de subventionné de la presse, qui se prend à vouloir faire interdire les sites de réinformation, les sites de ceux qui ne pensent pas comme lui, de ceux qui font dans la mal-pensance, dans le politiquement incorrect.

Voltaire n’avait-il pas dénoncé la privation du droit de dire et d’imprimer ce que nous pensons comme « la tyrannie la plus odieuse » ?

« Le Monde » participe activement comme d’autres, à ce retour de l’obscurantisme que le siècle des Lumières avait contribué à combattre en promouvant les connaissances et en s’opposant à l’intolérance.

Car « Le Monde » vient de commettre un éditorial sur « le défi de la nouvelle ère médiatique post-vérité » qui serait crucial :

« Dans l’ère de l’information post-vérité, aussi appelée « post-faits », la vérité n’est plus toujours la valeur de base. Les faits ne sont plus fondamentaux.

Les personnalités publiques peuvent désormais annoncer des fausses nouvelles en toute connaissance de cause, sans le moindre égard pour la vérité, et en tirer bénéfice. Quand la fausse nouvelle fait son chemin. »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/02/les-risques-de-la-societe-post-verite_5056533_3232.html

Et l’éditorialiste du Monde donne quelques exemples pour illustrer son propos, dont celui-ci, qui vise directement Riposte Laïque :

« La même logique sous-tend la rumeur lancée un jour sur « Ali Juppé », un autre sur « Farid Fillon ». Les faits avancés sont délibérément faux, mais la fausse nouvelle fait son chemin médiatique, jusqu’à s’imposer dans le discours public ».

Et l’éditorialiste de conclure :

« Le défi majeur que la société post-vérité constitue, en fin de compte, est celui de la crédibilité de l’information, qui est au cœur du fonctionnement démocratique ».

Alors nous disons à ce petit éditorialiste minable qu’il ferait bien de s’informer pour éviter précisément de tomber dans la désinformation qui le décrédibilise.

Car les faits avancés au sujet de Juppé sont délibérément exacts, et la bonne réinformation de Riposte Laïque a contribué à faire barrage à ce tenant de l’identité heureuse qui n’est qu’une imposture.

On suggéra donc à ce petit faussaire d’éditorialiste d’aller vérifier chez ceux qu’ils vénèrent la véracité des faits :

http://www.trouvetamosquee.fr/tag/bordeaux/

Extrait : « Bordeaux : le projet de la mosquée menacée.

24 millions d’euros pour la construction d’une mosquée à Bordeaux. Un projet porté par l’imam Tarek Oubrou et soutenu par le maire Alain Juppé, la future mosquée sera située dans le quartier de la Bastide à Bordeaux. Sauf que les oppositions face à ce projet sont de plus en plus nombreuses…. »

Il y trouvera par ailleurs les horaires de prosternation vers La Mecque.

Grand bien lui fasse à cet enfumeur patenté.

On lui rappellera aussi à ce petit foutriquet de l’information bidonnée que « Le Point », qui n’est pas catalogué réinfosphère, a publié un débat le 14 janvier 2016 entre Finkielkraut et Juppé où cet islamo-collabo qui mérite son qualificatif déclarait à une question sur l’inégalité Homme/Femme dans le coran :

« Je ne suis pas un spécialiste du coran, mais des spécialistes du coran m’expliquent qu’on trouve des sourates qui disent exactement l’inverse des versets que vous venez d’évoquer sur la relation entre l’homme et la femme ».

Et dans la foulée, Juppé citait l’imam, Frère musulman, de la grande mosquée de Bordeaux, spécialiste du mensonge et de la ruse pour servir son idéologie :

« Tareq Oubrou, par exemple, a une lecture de l’islam qui n’est pas du tout celle que dispensent les djihadistes ou les extrémistes », et Juppé justifiait que son pari, « c’est d’aider ceux qui à l’intérieur de l’islam travaillent à sa modernisation, à cette compatibilté forte et même complète avec le bien commun. »

Quand on connait les objectifs de la confrérie des Frères musulmans, organisation terroriste interdite dans de nombreux pays, on ne peut que s’interroger sur l’irresponsabilité de ce Juppé dont la soumission à Tareq Oubrou est pathétique.

Et le petit éditorialiste désinformateur du « Monde » ferait bien, avant d’écrire des inepties, de se réinformer chez Riposte Laïque.

Mais son boulot de scribouillard rémunéré pour et par la clique gouvernementale est un obstacle majeur à la déontologie qui devrait être la sienne.

par Alain Lussay

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents