Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Il y a lieu de privilégier l’achat des actions US par rapport à toutes les autres

Publié par medisma sur 27 Février 2017, 12:43pm

 

Il y a lieu de privilégier l’achat des actions US par rapport à toutes les autres

Nous écrivions dans notre dernier commentaire: « Nous conservons les mêmes positions avec une exposition forte sur les actions US, un peu moins sur les actions anglaises et canadiennes, mais minimale sur les actions européennes (autrichiennes seulement) et restons modérément short obligations d’Etat allemandes. C’est tout. » Nous avons depuis (c’est-à-dire jeudi et vendredi) réduit nos positions longues sur les actions US -sur lesquelles nous restons néanmoins résolument haussiers SPXL et DIA surtout- en raison de la correction mineure à la baisse du Nasdaq qui était attendue mais qui ne semble pas devoir au stade actuel aller plus loin dont nous restons cependant encore à l’écart, gardé les actions anglaises (qui ont tendance à fluctuer en parallèle avec les actions US) mais mis à zéro les actions canadiennes et autrichiennes comme diminué les shorts sur les obligations d’Etat allemandes, en raison des déclarations intempestives de Merkel qui continue sa politique du pire en refusant toute évolution vers la création d’euro-obligations qui seules peuvent éviter l’aggravation de la crise européenne et renforcer la cohésion de la zone euro. Merkel ayant ainsi fait remonter temporairement l’euro, fait rebaisser les taux allemands à 10 ans, mais surtout fait rechuter les actions européennes dont l’avenir est bouché jusqu’après les élections présidentielles et législatives françaises.–

Le point de vue radical de Charles Gave qui, de décembre 2011 à ce jour, n’a pas varié d’idée:

 

Le ratio actions US / actions européennes repart à la hausse.

Warren Buffet, le meilleur gestionnaire sur le moyen et long terme, a bâti sa fortune et celle de ses actionnaires de Berkhsire Hatthaway en n’achetant que des actions, des ETF et accessoirement des obligations US, jamais étrangères, ni d’or, les mouvements actuels des marchés lui donnent raison. Avec Trump, l’avantage des USA sur le reste du monde pourrait devenir irréversible et irrattrapable.

Évolution latérale du S&P500 rendant difficile de gagner de l’argent depuis mi-février mais il termine cette semaine à son plus haut, ce qui permet de penser qu’il pourrait reprendre son mouvement ascendant:

Le système technique que nous utilisons reste haussier SPXL et aussi DIA pour les prochains dix jours et vient de donner un conseil d’achat pour lundi 27 février.

En revanche, il est baissier pour les actions européennes continentales, la panique semble s’instaurer dans l’UE: après le Brexit, à qui le tour?

Nous ajoutions dans le même commentaire: « L’euro est balloté au gré des sondages par la situation pré-électorale européenne ultra confuse, le yen semble être en voie de se redresser dans le sillage de la normalisation monétaire de la Banque du Japon, la livre sterling et les dollars australien et canadien consolident leurs gains récents, ce qui signifie qu’il ne faut pas en ce moment attacher d’importance aux mouvements du dollar US, d’autant que la Federal Reserve continue à dire la même chose (elle va remonter son taux directeur pour resserrer sa politique monétaire) mais en faisant le contraire de ce qu’elle dit (elle injecte massivement des liquidités) » d’où la baisse des taux à 10 ans US.

De ce côté-là, nous n’avons rien changé, notre idée étant que la plupart des monnaies sont actuellement dans une zone de congestion qui pourrait durer assez longtemps, raison pour laquelle il faut rester diversifié dans plusieurs monnaies, le président Trump plaidant pour une dévaluation du dollar US contre les principales monnaies dont il accuse les gouvernements qui les émettent de les sous-évaluer vis-à-vis du dollar US à des fins commerciales mais n’ayant pas encore pris de mesures pour y remédier, d’autant que son secrétaire au Trésor préfère auparavant tenter de négocier avec lesdits gouvernements pour éviter « la guerre des monnaies ».

Nous ne sommes toujours pas favorable à l’achat d’or, d’autres métaux précieux ou de matières premières, actifs sur lesquels nous restons sans engagement.

L’Union européenne, et singulièrement la France, sont dans des impasses structurelles politico-économique intérieure et géopolitique extérieure qui ne peuvent plus être solutionnées sans un changement radical de personnel dirigeant et de stratégie

Les dirigeants politiques de la France comme de l’UE ont globalement échoué et leurs descentes aux enfers, à l’image de celles de François Hollande et des ses alliés (au premier rang desquels se place Emmanuel Macron l’inspirateur et l’exécutant de sa politique socialo-libérale européiste ou l’extrémiste Benoit Hamon, qui tentent maintenant de s’en désolidariser mais ne le pourront vraisemblablement pas) comme de François Fillon et des siens, empêtres dans des scandales financiers sordides dont on pensait être sorti après l’élimination de Sarkozy et de Juppé.

Ce qui offre un boulevard à Marine Le Pen et à Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017, voire à Macron l’imposteur s’il réussissait finalement à se présenter comme un homme neuf. Autant dire à trois personnalités qui, chacune dans leur style, feraient imploser le « système » et dont les véritables programmes sont encore inconnus.

http://www.latribune.fr/opinions/editos/presidentielle-le-spectre-d-un-duel-melenchon-le-pen-634502.html#xtor=AL-13

[FMG]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents