Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Élection présidentielle française 2017 – Pour les grands médias, Emmanuel Macron: «La nouvelle Jeanne d’Arc qui peut sauver la France»!

Publié par medisma sur 31 Mars 2017, 21:28pm

 

Élection présidentielle française 2017 – Pour les grands médias, Emmanuel Macron: «La nouvelle Jeanne d’Arc qui peut sauver la France»!

Les mass médias présentent Emmanuel Macron comme « l’homme providentiel ». Son bilan de Ministre de l’économie et des finances est plutôt désastreux (600 000 chômeurs de plus). Il réunit autour de lui des fans qui le considèrent comme le messie d’une France au bord du gouffre ! E.Macron s’est présenté sans complexe comme un leader « anti-système »! Evidemment il est le candidat attitré du système néo conservateur et ultra libéral par excellence. Trouver mieux ce n’est pas possible !

Selon Macron, les Institutions sont « un frein à la modernité » : il faut donc les réformer de fond en comble dans le sens de la déréglementation pour favoriser les entreprises transnationales. Chacun se souviendra qu’il a été le maître d’oeuvre du « scandale d’Etat Alsthom ». (Alsthom Energie fut bradée en 2014 à l’entreprise américaine General Electric). Emmanuel Macron est l’incarnation du Traité Constitutionnel de l’UE, ultra libéral, qu’une majorité de Français avait rejeté le 29 mai 2005. Les Français sont en droit de se demander pourquoi E.Macron a bradé aux prédateurs US l’une de nos plus belles et plus emblématiques entreprises avec tout son savoir faire !

Aujourd’hui, les instituts de sondage viennent nous raconter que Emmanuel Macron serait « la personnalité politique préférée des Français » ! Les Français seraient-ils majoritairement devenus des crétins ou une hypnose collective mystérieuse les aurait-ils rendus gâteux au point d’oublier que Emmanuel Macron a été envoyé en mission par la caste de la Haute Finance et par son banquier américain préféré ? Le psittacisme incantatoire de la sorcellerie médiatique serait-il capable de faire passer des vessies pour des lanternes ?

Nous devons nous poser quelques questions concernant ce banquier d’élite aux services des intérêts du Capital: Quels sont les réseaux qui soutiennent Macron? Qui le finance ? Au-delà des apparences, que dit-il en réalité? Comment décoder son discours?

En avril 2016 Mediapart écrivait :

« En annonçant la création de son mouvement « En marche ! », le Ministre de l’économie a omis de préciser que l’adresse légale de son association était le domicile privé du directeur de l’un des principaux clubs patronaux, l’Institut Montaigne ».

Or, l’Institut Montaigne est au service de l’organisation patronale (MEDEF). Pour cet Institut travaillant à la « cause » de l’idéologie ultra-libérale, c’est une bonne chose que d’oeuvrer à la promotion d’une exploitation du gaz de schiste, au nom de la « compétitivité » ; la privatisation de l’assurance maladie, est aussi l’un de ses chevaux de bataille ; l’augmentation légale du temps de travail et le départ à la retraite à 63 ans dans l’intention de l’amener à 65 ans, avec une durée de cotisation de 43 ans est également un combat qui lui tient à cœur ! Le président de l’Institut Montaigne, Henri de Castries, a été PDG du groupe Axa de mai 2000 à août 2016. Rappelons que son salaire annuel, sans compter ses revenus du capital, se situait entre 2,8 millions et 3,2 millions d’euros. Quant à sa « retraite dorée », elle est de 1.056.000 euros par an !

« En 1994, Henri de Castries était nommé à la « French-American Foundation », institution connue pour être un Cheval de Troie du néo-libéralisme américain dans la société française, qui compte parmi ses anciens disciples communément appelés « Young Leaders », une ribambelle de journalistes et de personnages politiques français. En septembre 2016, sur le site de la « French-American Foundation » nous pouvions lire « Breakfast avec Emmanuel Macron, ministre de l’Economie. » (Cf. Le Grand Soir, 1er mars 2017)

Autre détail qui a son importance : Henri de Castries endossait, en 2012, la présidence du comité de direction du groupe Bilderberg.

Un grand nombre de membres et de contributeurs réguliers de “Terra Nova” apportent un soutien sans faille à Emmanuel Macron. On peut nommer en particulier, les économistes Philippe Aghion, Élie Cohen, Gilbert Cette, le social-Libéral Daniel Cohn-Bendit, l’homme d’affaires Henry Hermand, Jacques Attali, le dirigeant d’entreprise Louis Gallois, et le sénateur social-libéral Gérard Collomb.

Gérard Collomb déclara par voie de presse les 23 et 24 septembre 2016 : « nous organiserons à Lyon un colloque des réformistes européens et mondiaux avec l’Institut Montaigne, les think tanks ‘Les Gracques’ (autre groupe de pression) et “Terra Nova”. Il y aura aussi des think tanks italiens, allemands, anglais et des membres de l’équipe d’Hillary Clinton ». Comment être plus clair !

Roger Lenglet et Olivier Vilain, tous deux auteurs « d’Un pouvoir sous influence, quand les think tanks confisquent la démocratie » nous démontraient que ces organisations sont soutenues par des groupes industriels cotés en bourse et favorables à la déréglementation économique. Ces gens-là signent et persistent dans l’erreur des accords de la Jamaïque de 1976, au nom de l’idéologie ultra libérale qui a largement démontré son impasse. Toute idéologie est sectaire. La même cause qui a donné un résultat catastrophique est glorifiée comme pouvant donner un autre résultat que catastrophique! L’entêtement incompréhensible de ce monde qui raisonne « ultra libéral », ne devient compréhensible que lorsqu’on a compris qu’il est sectaire. La logique sectaire est une expression de l’arriération mentale. On sait donc d’emblée quelle en sera la fin inévitable : la folie de la guerre et la destruction poussée à son point ultime…

Faut-il préciser que l’Institut Montaigne est financé notamment par des entreprises du CAC 40 telles que Veolia, Sanofi, Rothschild & Cie, Michelin, Microsoft, Groupama, Bank of America, Merrill Lynch, BNP Paribas, Bolloré, Bouygues… ? Comme l’Institut Montaigne, Terra Nova est plus un lobby au service du capital qu’un cercle de réflexion.

Décryptage

Lundi 20 mars 2017, au cours du débat télévisé sur TF1, Benoît Hamon interpellait Emmanuel Macron. Il demandait à Emmanuel Macron de donner, devant les 10 millions de Français qui regardaient le débat, des indications sur les gros donateurs de sa campagne (organismes financiers, Banques, sociétés pharmaceutiques…). Nous n’avons pas eu, de la part d’Emmanuel Macron, une réponse qui aurait fait la transparence. D’ailleurs il faut rappeler ici que lorsqu’il était ministre, il avait sous-évalué la valeur de la maison de son épouse de 200 000 €. La transparence n’est pas envisageable pour un apôtre de l’ultra libéralisme.

Bien des personnes ont déjà pu remarquer la gêne de sa porte parole Laurence Haïm, quand il s’agit d’évoquer le financement de la campagne d’Emmanuel Macron.

Frédéric Says et Marion L’Hour ont publié « Dans l’enfer de Bercy ». Dans cet ouvrage on découvre que des crédits du ministre à Bercy ont été utilisés pour le lancement du mouvement « En Marche ». Macron n’a jamais démenti cette enquête et ne s’est pas attaqué aux deux journalistes.

En avril 2016, Andrew Marr, chroniqueur de la BBC, a comparé le ministre de l’Economie français à Tony Blair. Emmanuel Macron rétorqua « Je vais prendre ça comme un compliment ».

On est sidéré d’apprendre cette autre déclaration d’Emmanuel Macron : « il manque un roi à la France » ! « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort » (extrait d’une interview accordée à Le Un Hebdo, du 8 juillet 2015). Quand Jean Luc Mélenchon et la France Insoumise veulent abolir la « monarchie républicaine de la cinquième République », Macron pleurniche sur le roi qui a été guillotiné en 1789 !

En 2016 Emmanuel Macron suggérait de supprimer l’impôt sur les grandes fortunes (ISF). En janvier 2016, Le Monde Économique titrait l’une de ses chroniques « Emmanuel Macron prêt à mettre fin «de facto aux 35 heures ». Cela s’appelle le Thatchérisme dont se réclame aujourd’hui François Fillon. C’est Thatcher et Reagan qui avaient signé les accords de la Jamaïque en 1976, abolissant les accords de Bretton Woods de 1944, élaborés pour éviter de revivre une guerre destructrice comme le fut la seconde guerre mondiale. Comme François Fillon, M. Macron affirmait en mars 2015 à la BBC « qu’il aurait fallu une Margaret Thatcher à la France. »

Sur Europe1 en septembre 2014, E. Macron s’est fait connaître du grand public avec ses propos sur les employés des abattoirs Gad. Emmanuel Macron déclarait:

« Il y a dans cette société (Gad), une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées, pour beaucoup on leur explique : ‘Vous n’avez plus d’avenir à Gad ou aux alentours. Allez travailler à 50 ou 60 km !’ Ces gens-là n’ont pas le permis de conduire, on va leur dire quoi?»

Il est difficile de mieux exprimer l’arrogance et le mépris de classe !

En avril 2016, face à des syndicalistes qui lui demandaient des comptes,
 M. Macron s’énervait en direct. « Je n’ai pas de leçons à recevoir. » Il connaît déjà tout, il a tout expérimenté à la trentaine, il n’a rien à apprendre de personne ! Dans la logique de l’arrogance il ajoutait : « Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler. » Sous-entendu : « vous ne travaillez pas » du même style que le Sarkozyste qui disait : « si à 50 ans on n’a pas une Rollex, c’est qu’on a raté sa vie !» Que peut-on donc savoir sur les conditions de travail des travailleurs qui ne gagnent même pas le smic, lorsqu’on est un jeune blanc bec qui sort de son petit monde de privilégiés payés rubis sur ongle ?

M. Macron a déclaré : « Je veux réancrer monsieur Trump dans le camp de l’Occident ». Son actuel porte-parole n’hésite pas à diaboliser les Russes et les Hackers du Kremlin. Il est dans la même logique que celle du camp Clinton : un partisan du chaos pour imposer le Nouvel Ordre Mondial. C’est le parti pris d’Hillary Clinton et de l’Etat profond étasunien en guerre contre son président actuel « imprévisible » !

La rhétorique d’Emmanuel Macron est typique. Il est le Messie qui « ne vient pas abolir mais accomplir » ! Au discours de La Mutualité, le 12 juillet 2016, « Il faut changer le pays » – « Il n’y a pas de plus belle chose que de servir son pays” – “Ce monde est ancien, il est usé, il est fatigué, il faut en changer” – “Nous vivons une refondation » – “Il faut un souffle nouveau” – “Le moment est venu de faire des choix clairs” – “Cette histoire, elle dérange. Ça arrive, j’en sais quelque chose. Parce qu’elle vient contrarier l’ordre établi, parce qu’elle inquiète le système. » « Fillon, c’est Thatcher dans les années 80, la France mérite mieux que ça ! » s’exclame Emmanuel Macron ! Pourtant c’est le même Macron qui disait à la BBC que selon lui il aurait fallu une Margaret Thatcher à la France.

A Alger il déclarait : « La colonisation française est un crime contre l’humanité ». Mais cette proposition qui rendait la France passible du TPI était immédiatement effacée : « je ne regrette rien, la France a installé les droits de l’homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire ». Conclusion, l’esprit néocolonial du néolibéralisme est bien là dans toute sa splendeur.

Gérard Filoche a très justement comparé Emmanuel Macron à un prêcheur évangéliste américain ! M. Macron lui-même le confirme lorsque, à ceux qui lui reprochent de ne pas avoir de programme, il répond : « c’est une erreur de penser que le programme est le coeur d’une campagne électorale, car la politique c’est une magie mystique. » Et il ajoute «La dimension christique, je ne la renie pas .»

Dans son discours de Quimper, du 16 janvier, M. Macron sermonne littéralement Donald Trump:

« Monsieur Trump » ou « l’Américain », « N’oubliez jamais que si vous êtes une nation libre, c’est parce que des ambitieux sont partis de ces terres avec l’amour de la liberté, avec le même rêve, le rêve français, le rêve européen. Monsieur Trump, n’oubliez jamais ce que vous nous devez. La liberté, votre existence, c’est celle de Lafayette, c’est la nôtre. »

Conclusion

Alors que tous les mass médias aux ordres de l’oligarchie nous présentent Macron comme un chevalier qui va sauver la France du chaos, cet amateur que l’on dit brillant, alors qu’il est parfaitement confus... La propagande des mass médias, à travers des sondages truqués, pipés, manipulés, ne cherchent qu’à saboter l’influence de la France Insoumise et Jean Luc Mélenchon, car il faut coûte que coûte lui barrer la route du deuxième tour aux élections, le 7 mai 2017. Les mass médias donnaient le « oui » gagnant lors du référendum de 2005, et pourtant c’est le « non » qui l’emportait de très loin !

Il est évident que l’oligarchie tient toutes les commandes en mains et ne pilote vers l’objectif à atteindre que son pantin promotionné pour la cause. Macron est de toute évidence un pur produit du système dans lequel il fait carrière : celle d’un ultra libéral et néo-conservateur authentique.

Les voix qui pourraient débusquer cette supercherie Macron ne sont pas les bienvenues dans les médias « officiels ». Donc, personne n’entendra une véritable critique de cette candidature imposture. Je souhaite que le grand nombre fasse preuve d’un esprit critique et pour cela qu’il aille s’informer assurément avant de voter pour un candidat installé par l’oligarchie face à Marine Lepen hissée, elle aussi, au rang de la puissance menaçante contre laquelle le chevalier blanc, le messie auréolé de sa magie charismatique de sauveur, sera le seul rempart pour la France !

 

Par Jean-Yves Jézéquel

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Jean-Yves Jézéquel, Mondialisation.ca, 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents