Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Infarctus, AVC, arythmie : quels sont les signes avant-coureurs ?

Publié par medisma sur 30 Mars 2017, 19:26pm

 

Infarctus, AVC, arythmie : quels sont les signes avant-coureurs ?

 

500.000 à 1 million de personnes souffrent en France d'insuffisance cardiaque. © CREATIVE COMMONS

500.000 à 1 million de personnes souffrent en France d'insuffisance cardiaque et 50.000 sont victimes chaque année d'une mort subite après emballement du rythme de ce muscle vital. Les maladies cardio-vasculaires, première causes de mortalité dans le monde comme le souligne l'Organisation mondiale de la santé, sont aussi l'une des deux premières causes de mortalité en France (avec les cancers), comme nous le rappelions lors de la 10e Journée mondiale du cœur le 29 septembre 2015. Un problème de santé majeur sur lequel Sciences et Avenir a consacré son dossier du numéro d'octobre 2015 (voir encadré sous la vidéo à la fin de l'article). Dans ce dossier, découvrez notamment les symptômes et les nouveaux traitements contre les pathologies cardio-vasculaires les plus meurtrières : l'infarctus du myocarde, l'accident vasculaire cérébral (AVC) et l'arythmie. Quels sont les signes avant-coureurs de ces trois maladies ? Le Pr Philippe Gabriel Steg, cardiologue de l'hôpital Bichat de Paris, apporte son éclairage.

 

Sciences et Avenir : quels sont les signes avant-coureurs de l'infarctus du myocarde ?

Pr Philippe Gabriel Steg : La première chose à savoir est que dans la moitié des cas, le patient ne constate malheureusement aucun signe avant-coureur de l'infarctus. Dans les 50 % des cas restants, le plus souvent, le patient ressent des douleurs au milieu de la poitrine -et non à gauche comme on le croit souvent. Parfois, celle-ci est accompagnée de douleurs au bras gauche, au dos, ou encore à la mâchoire. Dans quelques cas, le patient ressent seulement des douleurs au niveau du sternum (ndlr : os situé dans le thorax) et pense avoir un problème digestif. Comme vous pouvez le constater, les symptômes sont donc très variables - et moins nets chez les personnes âgées et les femmes, sans que l'on sache vraiment pourquoi - ce qui rend la sensibilisation de ce problème cardiaque auprès du grand public complexe. Et seuls un électrocardiogramme et une prise de sang permettent de confirmer le diagnostic.

En résumé, ce qui doit alerter le patient et l'inciter à consulter un médecin sans attendre, c'est une douleur inhabituelle au milieu de la poitrine apparue après l'effort et persistant au repos (ou bien qui n'a lieu qu'au repos) : par exemple, une sensation de "brûlure dans la poitrine" après avoir monté les escaliers doit alerter. Rappelons également qu'un infarctus du myocarde intervient plus souvent dans deux types de circonstances : à la suite d'émotions "violentes" (décès d'un proche, divorce, licenciement, etc.), et après un grand phénomène inflammatoire (par exemple une infection microbienne).

INFARCTUS. L’infarctus du myocarde est déclenché par l’obstruction d’une artère qui alimente le cœur en sang et donc en oxygène. Privées d’oxygène, les cellules musculaires du cœur meurent rapidement sur une zone plus ou moins étendue. Cela entraîne des problèmes de contraction du muscle cardiaque. La seule solution est de déboucher l’artère le plus rapidement possible après le début des symptômes. Cette "reperfusion" rapide diminue la mortalité et les complications associées à l’infarctus du myocarde. Source : INSERM

 

Quels sont les signes avant-coureurs de l'accident vasculaire cérébral (AVC) ?

Pr Philippe Gabriel Steg : Là encore, les signes sont variés. Dans de nombreux cas, les patients ont l'un des trois (voire deux ou trois) symptômes suivants : des anomalies au visage (asymétrie faciale, chute des paupières ou de la bouche), des paralysies motrices (des bras et/ou des mains) et des troubles du langage (des difficultés à parler, à comprendre, voire les deux). Les Anglais utilisent l'acronyme FAST pour se souvenir de ces signes avant-coureurs (Facial drooping, Arm weakness, Speech difficulties and Time). Mais certains patients ressentent seulement des troubles visuels, ce qui ne facilite pas le diagnostic.

 

Quels sont les signes avant-coureurs de l'arythmie ?

Pr Philippe Gabriel Steg : Les patients rapportent avant une arythmie avoir ressenti des palpitations, signes d'un ralentissement ou d'une accélération excessifs du muscle cardiaque. En général, après une pause cardiaque transitoire, le battement qui suit est plus fort, et les patients ressentent un "coup dans la poitrine" (ils disent également que leur cœur "bat la chamade"). Mais là encore, seul un électrocardiogramme peut confirmer le diagnostic.

https://www.sciencesetavenir.fr/assets/users/lise-loume.jpg

Par  Lise Loumé, Spécialiste santé au pôle digital de Sciences et Avenir

Source : https://www.sciencesetavenir.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents