Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Les Etats-Unis semblent plus soucieux de bombarder la Syrie de Assad que de détruire l’Etat islamique (The Independent)

Publié par medisma sur 23 Juin 2017, 18:57pm

Les Etats-Unis semblent plus soucieux de bombarder la Syrie de Assad que de détruire l’Etat islamique (The Independent)

Il est instructif que l’Occident se scandalise de l’utilisation du gaz – dont il accuse le régime de Assad, bien sûr – plutôt que de la cruauté continuelle de l’Etat islamique.

La destruction exceptionnelle d’un avion de chasse syrien par un avion étatsunien dimanche a peu à voir avec l’objectif de l’avion syrien dans le désert près de Rasafa – mais beaucoup à voir avec l’avance de l’armée syrienne vers les forces kurdes soutenues par les Etats-Unis le long de l’Euphrate. Les Syriens sont devenus de plus en plus soupçonneux ces derniers mois depuis que les forces kurdes au nord de la Syrie – beaucoup d’entre elles étaient alliées avec le gouvernement Assad jusqu’à récemment – se sont mises du côté des Etats-Unis.

En effet, l’armée syrienne à Damas ne fait aucun mystère du fait qu’elle a arrêté ses livraisons d’armes et ses approvisionnements en munitions aux Kurdes – elle leur a apparemment fourni 14000 fusils AK-47 depuis 2012 – et le régime syrien a été outragé d’apprendre que des forces kurdes ont récemment reçu un représentant des Émirats Arabes Unis.

Il y a des informations non confirmées qu’un représentant saoudien a aussi visité les Kurdes. Ceci, bien sûr, suit le discours tristement célèbre de Trump à Riyad, dans lequel le président étatsunien a donné une assistance totale à la monarchie saoudienne dans ses politiques anti-iraniennes et anti-syriennes – et a ensuite soutenu plus tard l’isolement du Qatar mené par les Saoudiens.

Sur le terrain, l’armée syrienne entreprend maintenant une de ses opérations les plus ambitieuses depuis le début de la guerre, s’avançant dans les alentours de Sueda dans le Sud, dans la campagne de Damas et à l’est de Palmyre. Elle se dirige parallèlement à l’Euphrate dans ce qui est clairement une tentative pour le gouvernement de « libérer » la ville gouvernementale assiégée de Deir Ezzor, où 10.000 soldats syriens sont assiégés depuis 4 ans.

Si elle peut briser le siège, les Syriens auront 10.000 autres soldats supplémentaires pour pour libérer encore plus de territoire. Ce qui est plus important, néanmoins, est que l’armée syrienne soupçonne l’Etat islamique (EI) – sur le point de perdre Raqqa face aux Kurdes soutenus par les États-Unis et Mossoul face aux Irakiens soutenus par les États-Unis – d’essayer de faire irruption dans la garnison de Deir Ezzor et de déclarer cette ville comme une « capitale » alternative en Syrie.

Dans ce contexte, le coup réalisé par les Etats-Unis lundi était plus qu’un avertissement aux Syriens afin de les enjoindre à rester loin des soit-disant forces démocratiques syriennes (FDS) – un nom de façade pour un grand nombre de Kurdes et quelques combattants arabes – puisqu’ils sont maintenant à bout touchant dans le désert. Les Kurdes vont prendre Raqqa – il peut bien y avoir eu un accord entre Moscou et Washington sur cela – puisque l’armée syrienne est beaucoup plus intéressée de reprendre Deir Ezzor.

La carte est en train de littéralement changer. Mais l’armée syrienne gagne toujours contre l’EI et ses milices alliées – avec bien sûr l’aide des Russes et du Hezbollah – bien que comparativement peu d’Iraniens soient impliqués. Les Etats-Unis ont extrêmement exagéré la taille des forces iraniennes en Syrie, peut-être parce que cela va dans le sens des cauchemars saoudiens et étatsuniens d’expansion iranienne. Mais le succès du régime d’Assad dérange certainement les Etatsuniens – et les Kurdes.

Ainsi qui se bat contre l’EI ? Et qui ne se bat pas contre l’EI ? La Russie allègue avoir tué le terrible et auto-désigné « calife de l’État Islamique », Al-Baghdadi. La Russie déclare qu’elle tire des missiles de croisière contre l’EI. L’armée syrienne, soutenue par les Russes, se bat contre l’EI. J’en ai été moi même le témoin.

Mais que font les Etats-Unis en attaquant en premier la base aérienne de Assad près de Homs, puis les alliés du régime syrien près d’Al-Tanf et à présent un des avions de chasse d’Assad ? Il semble que Washington soit maintenant plus soucieux de frapper Assad – et ses partisans iraniens à l’intérieur de la Syrie – plutôt que de détruire l’EI. Cela suivrait la politique de l’Arabie Saoudite et peut-être c’est ce que le régime de Trump veut faire. Il est évident que les Israéliens ont bombardé tant les forces du régime syrien que le Hezbollah et les Iraniens – mais jamais l’EI.

 

Alep avant la guerre

 

 

Il est instructif que l’Occident soit maintenant scandalisé par l’utilisation de gaz – dont il accuse bien sûr le régime de Assad – plutôt que par la cruauté continuelle de l’EI envers les civils dans la plupart des zones que le « califat » occupe toujours en Syrie et en Irak.

Si nous devons croire tout ce que disent les Etatsuniens maintenant, ils veulent détruire l’EI mais sont tout à fait préparés pour continuer à attaquer les forces gouvernementales syriennes qui se battent contre l’EI. Est-ce que Washington veut simplement détruire la Syrie et la laisser comme un Etat failli (comme en Libye, NdT) ? Et peut-il réussir quand la Russie menace d’attaquer les avions US s’ils s’en prennent à nouveau aux avions de chasse syriens ?

 

Robert Fisk

Article originel : The US seems keener to strike at Syria’s Assad than it does to destroy Isis
South Front

Traduction Alice pour SLT

source: http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/-94

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents