Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Washington a cessé tout soutien aux jihadistes.

Publié par medisma sur 20 Juillet 2017, 12:29pm

Washington a cessé tout soutien aux jihadistes.

Néanmoins les occupations états-unienne, française et turque en Syrie sont illégales en droit international.

 

I- Washington a cessé tout soutien aux jihadistes

Selon le Washington Post, le président Trump a mit fin à tous les programmes de la CIA de soutien aux jihadistes en Syrie.

Selon le quotidien, cette décision aurait été prise lors d’une réunion avec le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et le conseiller de Sécurité nationale, le général H.R. McMaster. Ce conseil restreint se serait tenu avant la rencontre Trump-Poutine du 7 juillet, au cours de la quelle un cessez-le-feu a été annoncé au Sud de la Syrie. Cette chronologie prouverait l’inféodation de l’administration Trump à la Russie.

Mais selon nos propres informations, cette décision daterait des environs du 20 mai. En outre, elle ne porterait pas uniquement sur le soutien aux jihadistes en Syrie, mais à tous les jihadistes dans le monde. Donald Trump aurait alors pu prononcer le discours de Riyad enjoignant tous les États musulmans de rompre avec tous les jihadistes, incluant leur matrice politique, les Frères musulmans.

En Syrie, actuellement, les États-Unis lutteraient contre Daesh en soutenant des kurdes du PKK/YPG.

Trump ends covert CIA program to arm anti-Assad rebels in Syria, a move sought by Moscow”, Greg Jaffe & Adam Entous, The Washington Post, July 19, 2017.

 

II- L’occupation états-unienne et française du Nord de la Syrie

L’Agence de presse turque Anadolu a publié une carte des bases militaires d’occupation états-unienne et française en Syrie au 17 juin 2017.

La Turquie entend ainsi souligner le soutien de Washington et de Paris aux kurdes du PKK/PYD.

La zone hachurée en vert au Nord-Ouest (Al-Bab) est celle occupée par l’armée turque, (qui occupe par ailleurs le Nord-Est de Chypre et Bachiqa en Irak).

Les États-Unis ont toujours laissé entendre qu’ils avaient construit des bases militaires au Nord de la Syrie (et aussi par le passé au Sud), mais aucune carte exhaustive n’était disponible.

Deux de ces bases hébergent 75 soldats des Forces spéciales françaises.

La France persiste à dénier avoir déployé des militaires en Syrie.

Les occupations états-unienne, française et turque sont illégales en droit international.

 

 RÉSEAU VOLTAIRE 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents