Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Que faisaient de très estimables lords britanniques chez Hitler en 1938 ? Ils l'ont salué chaleureusement et refusent de saluer Poutine en 2018

Publié par medisma sur 29 Mars 2018, 21:37pm

Que faisaient de très estimables lords britanniques chez Hitler en 1938 ? Ils l'ont salué chaleureusement et refusent de saluer Poutine en 2018

I- Que faisaient de très estimables lords britanniques chez Hitler?

© AP Photo/

Outre les représentants diplomatiques qui étaient présents aux JO de 1936 à Berlin dans le cadre de leurs fonctions, plusieurs membres de l’establishment britannique s’y étaient rendus de leur plein gré, a fait savoir ce jeudi la porte-parole de la diplomatie russe. Ces lords, «que faisaient-ils chez Hitler», a-t-elle demandé à Boris Johnson.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson ayant récemment estimé qu’il était «juste» de comparer la Coupe du Monde 2018 en Russie aux Jeux olympiques d’été 1936 de Berlin sous le troisième Reich, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova avait promis de lui réserver une surprise. Elle a tenu sa promesse ce jeudi lors de son point presse hebdomadaire et a présenté la liste des fonctionnaires britanniques qui avaient assisté aux Jeux olympiques en question et avaient donc entretenu des contacts avec les officiels du régime nazi.

«Nous avons réussi à retrouver une brochure intitulée "Les invités d’honneur des XIèmes Jeux olympiques". Je l’ai dans les mains. […] Alors, qui représentait le Royaume-Uni aux JO de 1936?», s’est-elle interrogée avant d’énumérer huit noms.

Pour être plus précis, il s’agit de ceux de Lord Portal of Laverstoke et du capitaine Evan Hunter, respectivement président et secrétaire du Comité national olympique du Royaume-Uni.

Présentation faite par Maria Zakharova lors de sont point de presse

Viennent ensuite des représentants du Royaume-Uni au Comité international olympique, Lord Aberdare, Lord David George Burghley, marquis d'Exeter, et Sir Noel Curtis-Bennet.

Et pour conclure, les représentants britanniques auprès des organisations sportives internationales qui étaient également présents à Berlin, à savoir William Jones, secrétaire général de la Fédération internationale de basketball, Sir William Burton, président de la Fédération internationale de voile et le major Heckstall Smith, secrétaire de cette dernière.

 

Présentation faite par Maria Zakharova lors de sont point de presse

«Cela ne signifie qu’une seule chose: les personnes citées participaient aux manifestations officielles liées aux Jeux olympiques. Elles étaient sur le stade, elles étaient présentes lors de la cérémonie d’ouverture. Elles avaient entretenu à Berlin des contacts actifs avec les officiels allemands», a résumé Mme Zakharova.

Et de pointer que contrairement aux représentants du corps diplomatique accrédités à l’époque en Allemagne et présents aux événements sportifs dans le cadre de leurs fonctions qu’ils se devaient de remplir, «les membres de l’establishment britannique étaient venus en Allemagne de leur plein gré».

«Je tiens à souligner: à Berlin, chez Hitler, en 1936, ils sont venus en tant que représentants de l’establishment britannique, comme membres de la chambre des Lords, des aristocrates. Je veux rappeler qu’en 1936 l’Allemagne était encore empoisonnée par l’idéologie que nous connaisson », a lancé la porte-parole, avant de rappeler que le système des camps de concentration existait déjà et que les lois raciales de Nuremberg étaient appliquées à ceux qui s’opposaient au régime nazi, aux éléments considérés par lui comme asociaux, etc.

Pour des raisons politiques et idéologiques, l’URSS n’a pas participé aux Jeux olympiques jusqu’en 1952. L’une d’entre elles était le refus du Comité international olympique d’avoir des contacts directs avec l’Union soviétique, de ce même  Comité international olympique qui avait «hautement apprécié le niveau d’organisation des JO à Berlin», a expliqué Mme Zakharova.

«Monsieur Boris Johnson, ne trouvez-vous pas honteuse ou […] nauséeuse la participation d’un nombre si important de fonctionnaires britanniques lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de 1936? Toutes ces personnalités honorables britanniques, ces lords, que faisaient-ils chez Hitler? Expliquez-le à vos citoyens», a-t-elle conclu.

Pour rappel, le 14 mars 2018, la Première ministre britannique  Theresa May a déclaré qu’aucun haut fonctionnaire ou membre de la famille royale britannique ne se rendraiten Russie cet été pour la Coupe du Monde 2018.

 

 

II- UK: ils ont salué Hitler en 1938 et refusent de saluer Poutine en 2018?

 

Le ministre britannique des Affaires étrangères a donné raison à un député qui comparait la Coupe du Monde en Russie aux Jeux olympiques de 1936 en Allemagne. Le député s’était dit terrifié à l’idée que la Coupe serait remise au vainqueur par Vladimir Poutine. Pourtant rien n’avait empêché les Anglais de faire le salut nazi devant Hitler en 1938.

La rédaction de Sputnik et l'auteur de l'article présentent leurs excuses aux lecteurs suite à la publication d'un article sans avoir au préalable dûment vérifié l'authenticité d'une photos qui, en réalité, a été photoshopée. L'utilisateur cité a par la suite supprimé lui-même la photo en question.

Le député travailliste Ian Austin a déclaré mercredi dernier dans la commission des affaires étrangères du parlement britannique que l'équipe d'Angleterre de football devrait boycotter la Coupe du Monde en Russie et a comparé le Président russe à Adolf Hitler. Selon lui, Poutine se propose d'utiliser la Coupe du Monde de 2018 comme Hitler a utilisé les Jeux olympiques de 1936. Le ministre Johnson lui a fait écho disant que la comparaison du Mondial 2018 avec 1936 était juste.

N'est-il pas étrange que les Britanniques aient participé aux Jeux de Berlin et aient soutenu le «coup de communication» d'Hitler, mais qu'ils s'y refuseraient en 2018. Comme si Hitler n'avait pas commis des crimes contre l'humanité universellement reconnus et que l'Allemagne n'était pas, en 1936, nazie.

Nous avons reproduit par erreur une image photoshopée d'Elizabeth largement diffusée sur la toile vu le caractère brûlant du sujet. Cependant, après avoir vérifié son authenticité, nous avons appris qu'il s'agissait d'une photo retouchée. Nous présentons nos excuses pour la publication de cette fausse information. L'utilisateur l'ayant utilisée a par la suite lui-même supprimé la photo en question. 

Rappelons que le 14 mai 1938 les footballeurs anglais avaient salué Adolf Hitler en présence de 105.000 spectateurs avant le match amical entre l'Allemagne et l'Angleterre. 

Le salut nazi est-il possible pour les représentants d'une nation démocratique? L'histoire montre que tout à fait. L'explication est élémentaire: avant le match le ministère britannique des Affaires étrangères avait recommandé avec insistance à la Fédération anglaise de football de saluer les Allemands avec le salut nazi pour exprimer ainsi la disposition envers l'Allemagne. C'est qu'à l'époque c'était utile du point de vue politique. 

 

Sputnik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents