Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Pas d’alarmisme : Omicron est un variant covid-19 extrêmement bénin

Publié par medisma sur 5 Décembre 2021, 18:50pm

Pas d’alarmisme : Omicron est un variant covid-19 extrêmement bénin

Depuis l’annonce par les scientifiques sud-africains de la propagation d’un nouveau variant du Covid-19, nommé Omicron et par l’OMS qu’elle définit de « préoccupant », la planète entière se barricade et instaure des restrictions supplémentaires.

La panique généralisée entraîne dans son sillage un chaos économique. Ce vendredi, les bourses mondiales ont dévissé (4,5% à Paris), et le Brent plongé de 10%.

La folie Omicron a également envahi les médias prêts à tout pour dégainer leurs meilleurs virologues qui ignorent tout de cette souche et qui pourtant semblent tout connaître, apeurant les Français sur du vent.

Mais revenons à la réalité, que sait-on au juste sur ce variant en provenance d’Afrique australe ? Et devons-nous en avoir peur ?

Mais au préalable, faut-il encore comprendre Omicron avant de paniquer : 32 mutations, plus de virulence, aucun vaccin, ok… mais est-il plus mortel ? Procure-t-il plus de formes graves ? C’est un peu tout ce que tout le monde souhaite savoir.

En effet, si un virus est en mutation constante, si sa diffusion accélère, c’est tout bonnement car celui-ci perd en virulence, sa contagiosité est comme un baromètre, plus elle est grande, moins le variant présente de danger.

Qu’en est-il d’Omicron ?

Regardons les chiffres que personne ne montre

https://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2021/11/44.png

Si le nombre de cas progresse, la courbe des décès n’accélère pas à la même vitesse. Pour l’heure et en attente des évolutions des données dans le temps, Omicron n’a rien du monstre que l’on nous dit.

Par ailleurs, l’Afrique du Sud elle-même ne préconise aucune recommandation spéciale à cause de sa présence sur son territoire, ce qui est étrange si l’on regarde l’état de panique globalisé.

Selon ces données, l’affolement n’est pas sud-africain.

Les chercheurs sur place eux-mêmes évoquent des symptômes grippaux ordinaires, une « maladie bénigne », en tous cas, nul n’évoque une calamité sanitaire.

Plutôt que s’exciter et tout boucler, ne vaut-il pas, au contraire, le laisser se diffuser et chasser le variant Delta, plus létal ?

https://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2021/11/48.jpg

 
Barry Schoub, découvreur d’Omicron, ne comprend pas l’alarmisme international 

Omicron est « extrêmement bénin », selon le médecin qui a découvert la souche, car de nombreuses mutations « déstabilisent » le virus.

Contrairement à la panique déclenchée par les grands médias occidentaux, Barry Schoub, président du Comité consultatif ministériel sur les vaccins, a déclaré dimanche à Sky News que si l’Afrique du Sud, qui a été la première à identifier le nouveau variant, compte actuellement 3220 personnes infectées par le coronavirus et si le variant semble se propager rapidement, il n’y a pas eu de réelle augmentation des hospitalisations.

« Les cas qui se sont produits jusqu’à présent étaient tous des cas légers, légers à modérés, et c’est bon signe », a déclaré M. Schoub, ajoutant qu’il était encore tôt et que rien n’était encore certain.

Plus important encore, et contrairement aux discours alarmistes diffusés 24 heures sur 24 par les médias grand public, M. Schoub a déclaré que le grand nombre de mutations trouvées dans le variant omicron semble déstabiliser le virus, ce qui pourrait le rendre moins « apte » que la souche delta dominante.

Un vaccin, un de plus

50 mutations dont 32 sur la protéine spike, dit comme ça, Omicron peut être un cauchemar pour certains et une bénédiction pour les laboratoires.

Moderna comme Pfizer ont d’ores et déjà annoncé travailler sur une formule améliorée, ce, dans un délai de 100 jours, une précipitation qui devrait davantage inquiéter qu’Omicron lui-même.

En réalité, au regard des données disponibles, un nouveau vaccin n’est pour le moment absolument pas nécessaire que pour les labos.

Pour quelles véritables raisons un nonpareil affolement

La détection d’Omicron et la frousse interplanétaire qu’elle provoque et qui ne s’explique pas doit nous alerter.

Les États ont-ils des intérêts à créer la zizanie à l’intérieur des cerveaux ? Bien évidemment ; car le travail en cours et qu’ils ont entrepris ensemble sous le prétexte pandémique n’est pas clos, le crédit social (un peu à la chinoise) pas encore activé. Car le sujet est bien ici : le contrôle de nos libertés à l’ère du numérique.

Instaurer une société basée sur la peur de l’autre et le repli sur soi, la restriction des libertés, prépare les individus à ce contrôle total par son acceptation. Avec l’aide de cette pandémie, le monde entame la restructuration de la condition humaine et le basculement vers le XXIIe siècle.

 

Les chiffres en direct sur Omicron
Les chiffres en ADS

 

source : https://www.wikistrike.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents