Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


La France coloniale, le Royaume Chérifien et l'Oasis de Touat

Publié par medisma sur 7 Décembre 2007, 22:24pm

Catégories : #lintegral

1901-1902 : Mainmise de la France coloniale sur l’oasis marocaine de Touat

 

img103.gifEn 1900 et 1901, La France, profitant de la situation anarchique du pays, occupa les oasis marocaines à proximité de Figuig, et en particulier Tidikelt, Touat, Sbaa,  et Gourara et ce, en contradiction avec le traité de 1845. Ces oasis ne figuraient d'ailleurs pas dans la convention qui délimitait la frontière entre l'Algérie et le Maroc et ce, pour la simple raison que leur appartenance n'a jamais été mise en question. Même les Turcs, maître de l'Algérie, n'y avait jamais exercé de contrôle. Et les actes renouvelés d'allégeance au Sultan par les habitants de ces contrées confirmaient la souveraineté makhzenienne sur cette région, souvent désignée dans les archives françaises par la formule " Oasis marocaine de Touat ": Tindouf connaîtra le même sort et ne sera annexée au territoire algérien qu'en....1934. 

oasis.jpgA la suite de cette occupation, les rapports de la France avec le Sultan s'étaient profondément détériorés. La population manifesta son total refus à cette mainmise française sur le territoire de Figuig. Des troubles éclataient dans toute la région. Les postes et les convois de l'envahisseur étaient constamment attaqués. Le 3 avril 1901 survint le meurtre d'un colon français M. Pouzet. Sur ce, la France, exploitant cet assassinat, adressa au Makhzen, par mesure d'intimidation, un ultimatum appuyé par la présence à Tanger de deux navires de guerre. Le Makhzen effrayé, consentit immédiatement à satisfaire toutes les demandes françaises : une indemnité pour la famille Pouzet et l'envoi à Paris d'une ambassade solennelle avec mission d'y régler les questions frontalières sous réserve de l'acceptation de l'abandon définitif de ces territoires marocains au profit de l'Algérie française.

Le protocole du 20 juillet 1901 et les accords des 20 avril et 7 mai 1902, tout en laissant subsister le traité de 1845, amputent encore une fois le Maroc, d'une parcelle de son territoire sous le prétexte fallacieux d'une certaine consolidation des liens d'amitié et d'amélioration de la situation de voisinage immédiat. Les tribus des Ouled-Djerir et des Douaï-Menia passent sous suzeraineté forcée française. Et c'est au colonel Lyautey que fut confiée la mission d'affermir cette domination de l'Hexagone dans les confins algéro- marocains.

Drapeau-copie-1.gif     La France cherchait l'occupation graduelle du Maroc à partir de sa base algérienne. Mais elle se résoudra à procéder autrement en raison du fort attachement de la population marocaine à son indépendance. La pénétration pacifique tant souhaitée n'aura donc pas lieu, et il parut nécessaire à l'Hexagone d'agir différemment en imposant un protectorat financier d'abord et un protectorat politique ensuite, lui-même précédé d'une invasion militaire du territoire national marocain avec bombardement massif de la ville de Casablanca et son lot de milliers de morts et ce, dés août 1907.....

 

320094.jpgAujourd'hui, Touat et région connaissent une activité économique prospère grâce à la découverte récente de gisements importants de gaz et de pétrole, situés dans le périmètre de Sbaa, anciennement marocain :

-Pour l'exploration et l'exploitation du gaz, une société mixte en détient les droits. Elle est constituée de Gaz de France et de Sonatrach, compagnie nationale algérienne. Pour la réalisation des installations de production et de traitement des gisements de pétrole de Touat, Sonatrach et son partenaire la société chinoise CNPC, ont signé un contrat avec le Groupe China Petroleum & Construction Corporation. La réalisation en cours de ce projet permettra l'approvisionnement de la nouvelle raffinerie d'Adrar de quantités de pétrole brut correspondant à sa capacité nominale de production qui est de 600 000 tonnes.

  Le Maroc s’est-il définitivement résigné à accepter le fait accompli ? Apparemment oui. Pourtant l’événement ne serait le laisser sans réaction.

        Et parler d’aspects positifs de la colonisation française en Afrique du Nord.....relève évidemment d’une "hilarité historique".

                                                                                   Medisma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents