Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le Monde est frappé de plein fouet par la récession

Publié par medisma sur 27 Janvier 2009, 23:14pm

Catégories : #lintegral

Le 26 janvier est un lundi noir pour les pays industrialisés : L’Union européenne, les Etats-Unis et le Japon sont frappés de plein fouet par la récession. Face à la chute de la demande mondiale, les entreprises licencient en masse.

La récession est bien installée dans les pays industrialisés et ses effets se déploient au grand jour sur le plan de l’emploi. Rien que lors de cette journée de lundi, une dizaine de multinationales européennes, américaines et japonaises ont annoncé la suppression de plus de 75000 emplois dans le monde. Dans une étude qui sera publiée mercredi 28, le Bureau international du travail (BIT) s’apprête à réviser à la hausse le nombre de nouveaux chômeurs dans le monde liés à la crise économique. Il avait anticipé 20 millions dans une première estimation publiée en octobre. La dégradation est en ligne avec les prévisions conjoncturelles pour 2009. Le Fonds monétaire international, qui avait prévu une croissance de 2,2% de l’économie mondiale, publiera ses nouvelles estimations ce jeudi. Elles seront revues à la baisse.

Le mécanisme qui mène aux licenciements est bien huilé. La crise financière a contaminé l’ensemble du secteur bancaire et asséché le marché du crédit dès mi-2008. Elle a ensuite débordé sur l’économie réelle, touchant de plein fouet les investissements industriels. Avec un climat de confiance allant en se dégradant, les consommateurs ont fait la grise mine et ont baissé leurs achats. Faute de demande, les entreprises préfèrent liquider les stocks, mettre le personnel au chômage partiel voire le licencier en raison  des perspectives sombres de ces prochains mois.

Résultat final: le chômage explose. Dans la zone euro, il est monté à 7,8% en novembre, un record depuis deux ans. Une année plus tôt, il était à 7,2%, son plus bas niveau depuis la création de la zone euro en 1999. «La récession est sévère, et cela aura un impact sur l’emploi dans toute l’Europe. Aucun pays ne devrait y échapper. Selon la Commission européenne ( CE ), 3,5 millions d’emplois seront supprimés dans l’Union en 2009. Le taux de chômage atteindra 8,75% et 9,25% pour la zone euro. Cette tendance se poursuivra en 2010 et franchira la barre de 10%.

La situation varie de pays en pays. C’est l’Espagne qui est le plus durement touché. Victime d’une surchauffe immobilière, son taux de chômage est passé de 8,4% à la fin 2007 à 13,4% à présent. La CE anticipe une explosion à 18,7% en 2010. La Grande-Bretagne a un taux de chômage de 6,1%, un niveau record depuis 10 ans. La France et l’Allemagne, deux autres poids lourds de la zone euro, n’échappent pas aux licenciements, notamment dans les secteurs industriels. En France, le secteur automobile, qui emploie directement 700000 personnes et indirectement 2,5 millions, multiplie les licenciements.

Les suppressions d’emplois sont tout aussi massives aux Etats-Unis. Caterpillar (constructeur d’engins de chantier), Home Depot (bricolage) et Sprint Nextel (telecom) se séparent de 35000 collaborateurs, ont-ils annoncé lundi. Près de 524000 emplois ont été détruits rien qu’en décembre et le taux de chômage a bondi à 7,2%, le plus haut niveau depuis 1993. Pour l’ensemble de 2008, l’économie américaine a supprimé, comme jamais depuis 1945, 2,6 millions de places de travail.

Enfin au Japon, autre puissance parmi les pays industrialisés, les constructeurs automobiles dont Toyota, Honda, Nissan, Mitsubishi et Mazda, ont annoncé lundi la suppression, liée à la baisse des ventes, de 25000 postes salariés, intérimaires ou contrats à durée déterminée, dans les usines nippones.

Le patron de Fiat, Sergio Marchionne, a affirmé lundi que quelque 60000 employés du secteur automobile risquaient de se retrouver au chômage en Italie si le gouvernement ne prenait pas de mesures de soutien au secteur.

 Et à l'instar des pays industrialisés, toutes les autres nations, industrialisées ou pas, seront frappées par une crise sans précédent.
Quant à  celles qui ne souhaitent guère  faire face à cette révidence, elles le regretteront amérement ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents