Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Quand les Etats vivotent de manipulation et de mensonge !

Publié par medisma sur 28 Mai 2009, 17:14pm

Catégories : #lintegral

En acceptant de garantir de façon extensive la finance, en fournissant très largement des liquidités, en tablant sur une restauration progressive des bilans, les Etats ont accepté de supporter l’ensemble des coûts de cette gigantesque liquidation faisant le pari que ce processus allait se ralentir, et qu’à terme la fête allait pouvoir reprendre son cours.

Ce faisant, les comptes publics sont pris en tenaille par une double contrainte, qui les fragilise sur deux fronts : le soutien total accordé au secteur financier et le coût des plans de relance rendus nécessaire par l’effondrement de l’activité économique.

On semble aujourd’hui oublier que ces interventions hors norme décidées dans l’urgence ne sauraient être que transitoires. Mais si cette situation se prolonge, si la liquidation de la dette révèle d’autres gouffres financiers, la crise pourrait alors prendre une forme réellement systémique.

La plupart des économistes jugeaient encore au début de l’année que les recettes keynésiennes étaient crédibles, tablant sur une reprise qui se dessinerait à la fin 2009, avec des déficits maîtrisés. Depuis lors, ces déficits ont explosé, en particulier aux USA, et la suspicion croît de jour en jour sur la crédibilité des comptes publics.

Les Etats - aujourd’hui seuls vrais garants de l’activité économique - sont dans une position extrêmement périlleuse : la liquidation des dettes est loin d’être achevée et les défaillances d’emprunteurs vont continuer à croître ; l’absence de reprise rapide pourrait se traduire par une obligation de tailler dans les dépenses publiques débouchant in fine sur une nouvelle vague particulièrement récessive ….

Et pourquoi ?

Pour la simple raison que les quantités astronomiques de liquidités injectées en une année dans le système financier mondial, et en particulier dans le système financier américain, ont conduit l'ensemble des acteurs financiers et politiques à une perte totale de contact avec la réalité.

 En effet, les formidables manipulations de l'ensemble de la sphère financière depuis une année, a fait perdre toute fiabilité aux indicateurs financiers censés évaluer l'état des acteurs du monde de la finance. Que ce soient les déclarations des banques sur leurs profits en cours ou à venir, sur l'état de leur solvabilité, sur la valeur de leurs actifs, les indicateurs sur l'état de tel ou tel marché de produits financiers,… l'ensemble du monde de la finance raconte aujourd'hui n'importe quoi pour essayer de s’en sortir.

De toute façon, les fondamentaux des marchés financiers sont grandement manipulés pour éviter à tout prix de nouvelles faillites.

 Et personne ne comprend rien à la situation actuelle. On n’a aucune vue d’ensemble et nous faisons que naviguer dans un « brouillard statistique » totalement dense.

Une seule chose est à présent certaine : s'il n'y pas de reprise économique avant la rentrée prochaine, l'ensemble du château de cartes s'effondrera  car toutes les stratégies privées et publiques mises en place depuis un an sont fondées principalement sur cet espoir.

Un espoir absolument vain à notre humble avis.

Pour ce qui est des états et autres autorités de contrôle, ils ne comprennent grand-chose non plus et se contentent de courir après les besoins des banques en capitaux tout en manipulant tous les indicateurs disponibles afin de faire croire aux acteurs économiques et aux opinions publiques que le pire est derrière nous. « Mon œil ! »

Un bon exemple de manipulation d'opérations de contrôle est fourni par le

« stress test » des banques américaines. L'objectif était de faire croire que tout allait presque pour le mieux dans le meilleur des mondes. Manipulation évidente, qui n’a convaincu personne d’ailleurs !

Et au-delà des indicateurs financiers, les états triturent de plus en plus les chiffres officiels du chômage et de l’inflation ; gonflent ceux des investissements, des taux de croissance et de l’activité économique en général….

Les politiques et les bureaucrates préfèrent toujours mentir que reconnaître qu'ils échouent. Eux qui n'ont rien vu venir de cette crise et qui promettaient à qui voulait entendre, une croissance éternelle et un enrichissement pour tous, dans l'euphorie d'une mondialisation écofinancière et d'un libre-échange utile pour l'ensemble de la planète.

Et Ils se convainquent de la légitimité d'une telle attitude en se disant qu'il faut « gagner du temps ». Jusqu'à quand ?

Ce qui va devenir un exercice de plus en plus périlleux au vu des bataillons de nouveaux chômeurs, des cessations d’activités, des délocalisations vers d’autres cieux plus cléments, des dégradations des déficits budgétaires, des balances commerciales et de paiements, de l’effondrement universel de l’activité touristique et des transferts de fonds ……

 Bref, la crise systémique attendue ne fait que commencer….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents