Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


PRIX NOBEL DE LA PAIX 2006 : MUHAMMAD YUNUS, PERE DU MICRO-CREDIT, ENFIN RECOMPENSE !!

Publié par medisma sur 13 Octobre 2006, 12:43pm

Catégories : #lintegral

 

 

  MUHAMMAD YUNUS, LE PERE DE L'ENTREPRENEURIAT DU PAUVRE, DESIGNE  PRIX NOBEL DE LA PAIX 2006 !!

 

 

 

  L'économiste Muhammad Yunus, bangladeshi, fondateur en 1976 de la première banque de microcrédit dans le monde, Grameen Bank ou banque du village, a apporté la démonstration que l'entrepreneuriat qu'il a initié constitue un  catalyseur d'un réel développement socio-économique.

         Titulaire d'un doctorat aux Etats-Unis sur le thème "l'économie et le développement", il enseigne 7 années durant l'économie à l'université du Colorado. Il rejoint l'université de Chittagong en 1971 en tant que professeur d'économie. En 1974, trois années après son retour au bercail, une terrible famine s'abat sur le pays emportant  plus de 1,5 millions de personnes. Ce cataclysme le perturbe profondément.

         Il médite longuement au sort de cette population  miséreuse, analphabète, laissée pour compte, sans espoir d'une vie meilleure puisque tout simplement exclue du système bancaire traditionnel et  souvent victime de taux d'intérêt exhorbitants pratiqués par les usuriers. 

         De sa profonde réflexion et suite aux multiples visites de terrain effectuées à Jobra, village limitrophe de son Université, surgit soudainement l'idée de prêter aux pauvres à hauteur de 850 thakas, soit l'équivalent de 11 euros, destinés à 42 familles et de constater à brève échéance, qu'une aussi modique somme leur permettait d'exercer un travail, dégager un revenu  et rembourser leur emprunt.

        Encouragé par cette expérience étendue à plusieurs villages, ce grand professeur de petite taille (il ne mesure qu'1m65) sollicita les banques locales afin d'initier sa méthode, mais sans résultat. Néanmoins, parce qu'il faisait confiance aux plus démunis, il continuait à soutenir leur entrepreneuriat.

         En dépit du scepticisme des autorités de son pays, il créa en 1978 sa Grameen Bank qu'il transforma en 1983 en une institution financière de premier plan à pratiquer le micro crédit sans garanties contractuelles. L'unique condition étant que les crédits ne sauraient être accordés qu'à des groupes solidaires de cinq personnes, mutuellement responsables de leurs engagements de remboursement.

         Le succès de l'opération est aujourd'hui incontestable : la banque est présente dans 56.000 villages et détenue  à 94% par ses clients. Elle a déjà prêté 3 milliards d'euros à 11 millions de personnes à majorité femmes  (96 %). Son taux de recouvrement est édifiant (99%)!! Et sa rentabilité est des plus élevée. La totalité des prêts octroyés est financée par les dépôts bancaires, rémunérés à hauteur de 12 %.

         Les formes d'emprunt proposées avec des taux variant selon l'objet du projet sont de quatre ordres : la création d'activité (20%), l'acquisition d'une maison (8%), le financement des études aux enfants (5%), l'aide aux mendiants (0%).

         Grameen Bank chapeaute actuellement nombre d'entreprises rurales et ce, dans un souci de résoudre des problèmes sociaux aigus, sans pour autant 'sacrifier la viabilité économique des projets' .

Ainsi, la Grameen "assurances-maladie" dans le souci de préserver la santé de cette population miséreuse, ou la Grameen Phone destinée à démocratiser l'accès des pauvres aux services de télécommunications et classée par ailleurs première entreprise du pays en termes de résultat, constituent-elles des exemples édifiants de ces innovations du XXIème siècle en matière de lutte contre la pauvreté.

         Muhammad yunus, né en 1940 dans le Bengale occidental, compte de nombreux disciples de part le monde ainsi que des personnalités de haut rang telles que l'ancien président américain Bill Clinton, et qui considèrent que le père du micro crédit mériteraient mieux que quiconque le prix Nobel d'économie, car c'est à lui que revient le mérite de la démystification des théories économiques vis-à-vis de la réalité des plus démunis.

         A signaler à ce propos que son modèle révolutionnaire a fait des émules dans une soixantaine de pays, au Maghreb, en Afrique, en Amérique latine, en Chine et même dans les pays dits développés. Pour la seule année 2004, ces structures de micro crédit ont permis à 80 millions de personnes (dont les trois quart disposant d'un revenu quotidien inférieur à un dollar) de créer des activités économiques indépendantes au travers des prêts d'une valeur moyenne de 100 dollars. Les femmes représentent 80% de ces nouveaux entrepreneurs.

 

 

 

          Le professeur Muhammad yunus a démontré que la micro finance constitue une arme efficace dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, un excellent catalyseur du développement de la société, un levier d'émancipation et de responsabilisation financière des femmes qui recouvrent leur dignité, un excellent moyen d'accès pour les enfants pauvres à une meilleure éducation, ce qui permettra par ailleurs d'améliorer leur statut social et ce, loin de toute logique d'assistanat ou de charité servile qui détruit la capacité créatrice d'individus marginalisés.

           Comme le système bancaire conventionnel refuse l'emprunt aux pauvres, ce qui les dépossède de leurs chances dans l'existence même, notre professeur suggère que le droit au crédit soit reconnu comme un droit fondamental et sacré.

            Ce brillant professeur et excellent communicateur a démontré que les idées qu'il prône et les principes qu'il défend, quoique teintées d'un parfum d'utopie, trouvent leur application sous tous les cieux, et dénonce avec vigueur les politiques d'assistanat et les lois de certains pays qui étouffent l'initiative.

            Il aurait pu être un haut fonctionnaire dans son pays mais il refuse d'aliéner son indépendance et d'inhiber sa capacité créatrice et son sens de responsabilité. Il aurait  pu devenir l'homme le plus riche du pays: mais la banque ne lui appartient pas, il l'a créée pour les autres. Et il vit modestement dans un petit appartement. Il a repoussé toutes les sollicitations nombreuses du pouvoir. Car seule la liberté l'anime et l'incite à rester fidèle à ses principes. Il est en somme un réaliste disposant d'un leadership certain et de convictions puissantes. Et il l'a prouvé :

 

 

 

                 Prêter de l'argent sans garantie, sans contrat, et créer ensuite une banque pour les plus pauvres, relève pour le commun des mortels du déraisonnable. Et pourtant les individus remboursent et la banque ne perd pas d'argent, et se développe d'une manière fulgurante.

                L'ONU a décrété 2005 Année internationale du micro crédit et ce, presque trente année après la naissance du projet Grameen. A présent, le père de l'entrepreneuriat des pauvres est enfin reconnu et apprécié mondialement grâce à l'attribution en ce 12 octobre 2006, à lui et à sa banque, du prix Nobel de la paix. 

  Ce "modèle Yunus "constitue désormais l'un des moyens efficaces de réduction de la pauvreté. Quant à la modestie de l'homme, elle nous laisse tous pantois.....Un bel exemple à méditer !

 

 

 

                                           Medisma

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents