Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Cette médiocratie au relent pédophilique

Publié par medisma sur 31 Mai 2011, 21:54pm

Catégories : #lintegral

 L’ancien ministre et philosophe Luc Ferry* a lancé, sans le nommer, des accusations particulièrement grave à l’encontre d'un ancien ministre qui aurait, selon lui, été arrêté au Maroc il y a plusieurs années à la suite d’une partouze pédophile.

 Le site Arrêt sur Images cite le nom d'une personne dont toute la presse a déjà beaucoup parlé, comme on va le lire ci-dessous : Jack Lang.

Si Luc Ferry n’a pas nommé l'ancien ministre de la culture de Mitterand, se contentant d’évoquer au cours du Grand Journal de Canal+ "un ancien ministre" dont il ne pouvait pas donner l’identité au nom du respect de la vie privée, la référence au député socialiste a clairement été soulignée sur le plateau par Alain Duhamel qui lui a répondu qu’il était "mauvaise Lang".  

Comme s'il s'agissait, pour le Landerneau parisien, d'un secret de polichinelle.

En creusant cette affaire, il apparaît que la presse parisienne, encore elle, était au courant depuis longtemps de ce qu'il était convenu, alors, d'appeler une rumeur. En témoigne cette coupure de presse du Figaro... 

original 38125

 

 

 

 

 

 

D'autres sources, comme l'Express et le Point, citaient déjà le nom de Jack Lang dans des affaires lié à des réseaux de pédophilie en 1997.

"L'affaire m'a été racontée par les plus hautes autorités de l'Etat, en particulier par le Premier ministre" (probablement Jean-Pierre Raffarin), affirme Luc Ferry, qui refuse cependant de citer quelque nom que ce soit. Déclarant n’avoir aucune preuve de ce qu’il avance, l’ex-ministre assure pourtant détenir "des témoignages des membres de cabinet au plus haut niveau" qui lui ont confirmé cette arrestation et la libération probablement gérée en secret par l’Elysée de cet individu qui se serait fait "poisser dans une partouze avec des petits garçons à Marrakech".

Une information qu'on retrouve déjà dans Le Point d'abord, puis dans Libération, en 2008, sur la base des carnets d'Yves Bertrand, l'ancien directeur des Renseignements généraux qui a confirmé avoir "transmis à sa hiérarchie" le nom de cet ancien ministre.

Le philosophe poursuit en précisant que le tout-Paris était au courant de cette arrestation, mais qu’aucun journaliste n’avait alors jamais écrit une ligne dessus au nom de la "protection de la vie privée". Il a dénoncé du même coup (et à l’image de l’affaire DSK) l’hypocrisie de la presse française.

Cette arrestation présumée de Jack Lang a été évoquée dès 2005 par L’Express et le site Arrêt sur Images fait également mention de la rumeur qui court sur la pédophilie présumée de Jack Lang. Le silence du reste des médias serait lié au fait qu’aucun élément tangible n’aurait été trouvé alors pour valider l'information. Mais avait-on bien cherché ?

"PAS MORT D'HOMME"

Au lendemain de l'arrestation de DSK, le député socialiste Jack Lang, avait affirmé sur France 2  "qu'il n'y a pas mort d'homme" dans cette affaire de viol présumé. "Quand on connaît un tout petit peu le système américain (…) alors qu'il n'y a pas mort d'homme, ne pas libérer quelqu'un qui verse une caution importante, ça ne se fait pratiquement jamais". 

Outrées par cette réaction "sexiste" 3 000 féministes françaises avaient alors manifesté leur colère devant le Centre Pompidou. A la lueur de la nouvelle affaire lancée par Luc Ferry, il faut avouer que cette "petite phrase" donne un sens nouveau à l'histoire...

 

 

 A noter qu’en 2008 l'hebdomadaire Le Point publie les "carnets secrets" de l'ancien patron des Renseignements Généraux Yves Bertrand. Ces notes fourmillent d'indiscrétions sur les moeurs de certains des  hommes politiques français.

Yves Bertrand écrit par exemple que certains sont cocaïnomanes, d'autres accros au sexe et un ex-ministre aime un peu trop les petits garçons...

De même,  plus de trois mois après sa nomination rue de Valois, Frédéric Mitterrand est vitupéré pour un passage de son autobiographie Mauvaise vie, sur le tourisme sexuel. A l’origine de la charge: Martine Le Pen.

Invitée sur le plateau de Mots croisés (France 2) pour un débat intitulé «crimes sexuels: comment empêcher la récidive?», fait un virulent aparté, reprochant au ministre de la Culture d’avoir, dans ce livre paru en 2005, «décrit par le menu la manière dont il effectue du tourisme sexuel et le plaisir qu’il a à aller payer des petits garçons thaïlandais». «Il l’écrit noir sur blanc et cet homme-là est ministre de la culture», tonne-t-elle, une fiche en main reprenant l’extrait en question...

* Luc Ferry a été ministre de la Jeunesse et de l’Education nationale de 2002 à 2004 lors des gouvernements Raffarin. Il participe en outre à divers comités de réflexion mis en place par Nicolas Sarkozy.

 

Rappelez vous aussi la mise en cause dans des affaire d’orgies pédophiles, le maire de toulouse Dominique Baudis qui avait fait grand bruit, ou encore du scandale Cohn Bendit qui avait affirmé avoir caresser et s’être fait caresser par des enfants, avouant par la même occasion une excitation particulière face à la sexualité des jeunes enfants. Si vous avez raté quelques épisodes, ces vidéos devraient vous rafraîchir la mémoire :

Cohn-Bendit

 
Et Bayrou d'accuser Cohn-Bendit de complaisance pédophile

 

 

Yves bertrant

 

 

Affaire Baudis Alègre - scandale mediatique à Toulouse impliquant des personnalités politiques

 

 

  "L'oppression d'un simple ‘enfant’ est l'oppression de tout un peuple et l'on ne peut violer la liberté d'un seul sans violer la liberté de chacun."

  Nous dédions à tous ces enfants meurtris cette belle chanson :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents