Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


De la folie humaine, de la haine des autres... aux scènes d’émeutes et de meurtres.

Publié par medisma sur 12 Septembre 2012, 21:39pm

Catégories : #lintegral

I- "L'innocence de l'islam" le film blasphématoire pour les musulmans.

C'est le film à scandale sur l'islam, qui s'appelle « l'innocence de l'islam ». Ecrit et réalisé par Sam Bacile, juif israélien habitant aux Etats-Unis, croyant que le film aidera Israël à comprendre la vérité sur l'islam.

Le film réveille un conflit, car on voit le prophète Mahomet en coureur de jupon, et abusant sexuellement des enfants.

Dans le film on y voit aussi Mahomet comme un homme corrompu, polygame et fauteur de trouble.

Le réalisateur dit qu'il a reçu 5 millions de dollars de dons pour le réaliser le film, qu'il a utilisé une soixantaine de figurants et diffusé dans les salles hollywoodiennes.

La scène la plus provocante montre Mahomet avec sa femme Khadija voyant l'ange Gabriel dans le miroir.

Ce film a été la cause de nombreuses émeutes dans le monde musulman.

 

Le déroulement des faits :

 

4384261

L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye Chris Stevens et trois autres Américains ont été tués dans une attaque contre le consulat à Benghazi par des hommes armés en colère contre le film anti-islam, suscitant une onde de choc à Washington et dans le monde...

Les protestations contre le film "Innocence of Muslims" commencent à faire tâche d'huile avec des rassemblements devant des représentations américaines en Egypte,  à Casablanca, Tunis et Khartoum. Une manifestation est prévue jeudi à Téhéran devant l'ambassade de Suisse qui représente les intérêts américains.

Pour la deuxième soirée consécutive, des islamistes ont manifesté devant l'ambassade des Etats-Unis au Caire, après un appel des autorités à la retenue. Les puissants Frères musulmans ont appelé à un rassemblement vendredi à travers l'Egypte et à Kaboul les autorités ont condamné le film.

Signé par un Israélo-américain, ‘Sam Bacile’, qui décrit l'islam comme un "cancer", le film se veut une description de la vie du prophète Mahomet et évoque les thèmes de l'homosexualité et la pédophilie...

Mardi soir, des hommes armés ont attaqué notamment avec des roquettes le consulat à Benghazi (est), bastion de la révolution considéré comme un fief des islamistes radicaux, selon des sources de sécurité.

Des bombes artisanales ont été lancées et des affrontements ont opposé forces de sécurité aux hommes armés parmi lesquels des salafistes, ont indiqué des témoins. Le consulat a été incendié après avoir été pillé et vandalisé, selon eux...

Le vice-ministre de l'Intérieur Wanis al-Charef, relatant sa version des faits, a affirmé que la situation avait dégénéré quand les gardes américains avaient "tiré sur les manifestants protestant contre le film"...

Et voici comment le film nous décrit le ‘comportement’ de Mahomet avec ses femmes.

 

Extraits du film : ‘’L’innocence de l’Islam’’

En français :

 

 

 

  En anglais :

Sam Bacile's "The Muhammad Movie"

 

  Des acteurs en "costumes d'époque" grossièrement incrustés sur des paysages du désert rejouent, dans un studio bas de gamme, la vie du prophète Mahomet : ce film amateur de mauvaise facture, nommé Innocence of Muslims ("l'innocence des musulmans"), avait tout, techniquement, pour passer aux oubliettes de l'histoire du cinéma. Et pourtant, en vingt-quatre heures, il a fait le tour de la Toile et enflammé l'Egypte puis la Libye, provoquant des violences ayant entraîné la mort de l'ambassadeur et de trois autres membres de l'ambassade américaine en Libye...

L'histoire nous emmène alors à l'époque du prophète Mahomet, où celui-ci apparaît tour-à-tour comme un enfant bâtard, un coureur de jupons irresponsable, un homosexuel, un pédophile et un voleur assoiffé et cupide...

5 MILLIONS DE DOLLARS, TROIS MOIS DE TOURNAGE

Ce pamphlet a été réalisé et produit par un illustre inconnu qui s'est présenté à la presse américaine sous l'identité de Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie. Un pseudonyme selon son consultant pour le film, Steve Klein, et une identité qui pourrait aussi avoir été construite de toutes pièces. Après avoir donné mercredi quelques entretiens téléphoniques à la presse, depuis un lieu inconnu, le réalisateur a disparu. Il se cache, a indiqué Steve Klein, tout comme d'autres membres de sa famille en Egypte.

Le film, dont la version intégrale dure deux heures, a été produit avec 5 millions de dollars levés auprès d'une centaine de donateurs juifs, que Sam Bacile s'est refusé à identifier. Pendant trois mois, à l'été 2011, 59 acteurs et une équipe de 45 personnes ont travaillé en Californie sur Innocence of  Muslims. Mais Sam Bacile a affiché de plus grandes ambitions : "Je projette de faire une série de 200 heures" sur le sujet.

Dans un entretien téléphonique avec le Wall Street Journal, le réalisateur justifie sa démarche d'un laconique : "L'islam est un cancer." Sam Bacile dit avoir voulu aider Israël, son pays d'origine, en montrant au monde les défauts de l'islam. "Le film est politique. Pas religieux, se défend-il pourtant. Le principal problème est que je suis le premier à mettre à l'écran quelqu'un qui représente le prophète Mahomet. Ça les rend fou, s'est défendu Sam Bacile. Mais nous devons ouvrir les vannes. Après le 11-Septembre, tout le monde doit être jugé, même Jésus, même Mahomet, a-t-il ajouté (sans mentionner pour autant les juifs). Les Etats-Unis ont perdu beaucoup d'argent et de personnes dans leurs guerres en Irak et en Afghanistan, mais nous nous battons avec des idées", a-t-il déclaré au Sacramento Bee...

Vidéos des événements :

l'ambassadeur américain tué dans l'attaque du consulat US à Benghazi

 

 

 

 
Attentat contre le Consulat US : Un témoin des attaques de Benghazi raconte

 

 

II- Scènes similaires dans d’autres pays du Moyen-Orient

 

  Au Yemen : un mort et cinq blessés devant l’ambassade américaine

Des centaines de manifestants yéménites protestant contre la vidéo anti-islam ont attaqué jeudi l'ambassade des Etats-Unis à Sanaa  aux cris « Nous te rachetons, messager de Dieu ». Ils ont brisé les vitres des locaux de sécurité situés à l'extérieur de la mission avant d'escalader les grilles de l'entrée principale de l'enceinte hautement fortifiée située dans l'est de la capitale yéménite.
Des pneus ont été incendiés devant le bâtiment.
« On peut voir un incendie à l'intérieur de l'enceinte et les forces de sécurité qui tirent en l'air. Les manifestants s'enfuient puis repartent à l'assaut »
, a déclaré un témoin.
Les gardes de l'ambassade ont tiré en l'air pour repousser les assaillants et des renforts de police sont arrivés ensuite sur les lieux.

Une source proche des services de sécurité a fait état d'un bilan de un mort, 15 blessés, dont certains par balles, et de douze arrestations.

 

 Manifestation à Téhéran

 Quelque 500 personnes ont également manifesté jeudi près de l'ambassade de Suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains en Iran. La manifestation, organisée par une association étudiante islamique radicale, a eu lieu à proximité de l'ambassade. Plus de 200 policiers anti-émeute et pompiers ont empêché les manifestants de s'approcher de la chancellerie dont le personnel a été évacué par précaution. Les manifestants, brandissant des Corans et de photos du Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, criaient «Mort à l'Amérique» et «Mort à Israël».

 Manifestation à Dacca

Au Bangladesh aussi, de nombreux manifestants ont tenté de marcher sur l'ambassade des États-Unis à Dacca. Mais les forces de l'ordre les ont empêchés d'atteindre leur objectif et il n'y a pas eu d'incidents, ont rapporté la police et des témoins. Les protestataires étaient membres du groupe islamiste Khelefat Andolon, dont les responsables ont menacé d'amplifier leurs manifestations en faisant le siège, par exemple, de la mission américaine au Bangladesh.

Menaces sur les intérêts américains en Irak

 

En Irak, Kaïs al Khazali brandit à son tour la menace: les intérêts américains sont menacés sur le territoire irakien, prévient le chef de la milice chiite irakienne Assaïb al Hak. « L'insulte faite au Messager [le Prophète Mahomet] va mettre tous les intérêts américains en danger. Nous ne pardonnerons pas ».

 

 

 

 

 

III- Qui sème la terreur récolte la terreur

QUAND CHRISTOPHER STEVENS SE MOQUAIT DE LA DÉPOUILLE DE KADHAFI

La mort même de notre pire ennemi ne saurait amener à nos lèvres, le moindre sourire.

 

00_a_a_Ambassadeur_Christopher_Stevens_1.JPGSur cette photo, l'ambassadeur, un léger sourire aux lèvres regarde la dépouille du guide, comme pour dire « on t'a eu »! Il devait en être très heureux, Stevens — paix à son âme, lui qui a personnellement recruté les djihadistes, les quaidistes et les a accompagnés tout au long de la  guerre en Libye...

 

Sans oublier le sourire éclatant de madame Clinton à la mort de Kaddafi

 

 

 

Hillary Clinton: Nous avons créés nos propres ennemis

 Sources : infolive.tv / Le Monde / youtube /euronews / Nouvel Obs / France24 / leparisien.fr/ lefigaro.fr/ Serge Adam 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Blog(fermaton.over-blog.com)No.3- THÉORÈME ILLUSOIRE. - Le temps de la sagesse.<br />
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents