Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


L’inexorable éclatement de la zone euro et l’imminence de la faillite de la Grèce

Publié par medisma sur 15 Janvier 2012, 18:42pm

Catégories : #lintegral

 

Il n’y a plus d’alternative à l’éclatement de la zone euro!

Les_pays_de_la_Zone_Euro-c0802.jpgLes manœuvres dilatoires employées par les banques centrales (BCE mais aussi BNS et Federal Reserve), qui se sont engagées ensemble dans des opérations croisées via des swaps de liquidités nouvellement créées ex nihilo -ou mobilisant leurs réserves d’or- pour soutenir artificiellement la zone euro comme ses grandes banques privées et tenter de nous faire croire que les taux d’intérêt sur les obligations d’Etat des PIIGS -et autres Etats surendettées de ladite zone- pouvaient être stabilisés voire être diminués, ainsi que cela s’est temporairement produit cette semaine avant que l’agence Standard & Poors abaisse la notation de leur dette publique, feront long feu. S’il y a eu baisse temporaire des taux italiens et espagnols, c’est uniquement en raison des interventions des pouvoirs publics, pas parce que les marchés achètent lesdites obligations. L’euro/dollar US est inexorablement destiné à chuter en direction des 1,15 voire à parité au fur et à mesure que plusieurs Etats appartenant à la zone euro devront en sortir et revenir à leurs anciennes monnaies nationales pour restaurer leur compétitivité, d’autant que la faillite de la Grèce est imminente. Ce qui produira entretemps mécaniquement la baisse des marchés obligataires européens, de tous les marchés d’actions occidentaux (US y compris), des matières premières et des métaux précieux exprimés en dollars US. Mais, en revanche, la hausse du dollar US lui-même, des obligations d’Etat US et, accessoirement, de l’or en euros seulement. 

programs20111210114132043.jpgNous ne changeons rien à nos prévisions 2012 qui sera meurtrière pour la plupart des investisseurs, lesquels n’ont pour le moment de salut que dans le placement de leurs liquidités en dollars US et dans la conservation de plus de cash possible (évidemment pas en euros) pendant la vague déflationniste actuelle. Laquelle durera tant que la zone euro subsistera et/ou tant que les élections présidentielles US de novembre 2012 n’auront pas tranché entre la poursuite des politiques keynésiennes -conduisant ultérieurement à la faillite du dollar US après celle de l’euro (avec la réélection d’Obama ‘peu probable’ )- ou leur abandon c’est-à-dire le retour au libéralisme authentique -permettant de traiter enfin les vrais problèmes US et du Système monétaire international (avec l’élection d’un « Nouveau Républicain »)-.

A lire absolument l’excellent livre de Jacques Sapir récemment publié aux éditions du Seuil intitulé « Faut-il sortir de l’euro ? »

PS: Pour l’anecdote, Hildebrand, le président de la BNS empêtré dans ses opérations conjointes avec son épouse sur les devises ( délit d’initié) avant que cette banque centrale décide d’intervenir sur la parité euro/CHF, a finalement été contraint de démissionner mais il touchera quand même son salaire pour 2012 se montant à près d’un million de CHF. Ce qui est à notre avis scandaleux parce que: soit il est coupable de délit d’initié et il ne doit rien recevoir et même être lourdement condamné, soit il ne l’est pas et il devait être confirmé à son poste.

Pas de changement de tendance de l’euro/dollar à la baisse,  signifiant que sa chute devrait s’accélerer. (fmg)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents