Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


L'Union Européenne mérite-t-elle ce Prix Nobel de la Paix ?

Publié par medisma sur 12 Octobre 2012, 22:37pm

Catégories : #lintegral

Le comité Nobel a décerné, vendredi 12 octobre, le prix Nobel de la paix à l'Union européenne pour avoir contribué, « depuis plus de six décennies, à promouvoir la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l'Homme en Europe ».

3608931-carte-de-l-39-union-europeenne-avec-27-drapeaux.jpg 

 

‘Ce Nobel est attribué sur fond de désunion des Etats européens, dont la solidarité est actuellement mise à rude épreuve, les riches économies du Nord traînant des pieds pour venir en aide aux pays du Sud financièrement asphyxiés par une dette publique excessive et soumis à des cures d'austérité.

Un test dont les résultats sont encore en suspens mais qui a d'ores et déjà révélé de profondes fissures dans l'édifice européen, déjà en mal de popularité au sein des opinions publiques pour qui l'UE est souvent éloigné et trop bureaucratique’.

"L'UE connaît actuellement de graves difficultés économiques et des troubles sociaux considérables".

 

Et nombre de voix trouvent toutefois ce choix «scandaleux».

Pour  l’eurodéputé britannique Nigel Farage, ce prix «montre que les Norvégiens ont un réel sens de l’humour» et souligne que «l’UE a créé de la pauvreté et du chômage pour des millions de gens», et attisé l’animosité entre pays du nord et du sud de l’UE.

Prix Nobel de la paix en 1983, Lech Walesa a également déploré cette décision. «Je suis surpris et déçu», a déclaré le leader historique du syndicat Solidarité en Pologne et symbole de la victoire pacifique contre le régime communiste, cité par l’agence PAP. «Certes, l’Union européenne tente de changer l’Europe et le monde de manière pacifique, mais elle se fait payer pour ça», alors que les activistes s’engagent dans leur action juste pour défendre une idée, a-t-il expliqué. Selon l’ancien président polonais, «il existe dans ce monde beaucoup de cas d’engagement personnel».

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a décerné le prix de "l'humour noir" au comité Nobel de la Paix. "Certes, l'Union européenne a garanti la paix aux marchés financiers, aux spéculateurs et aux profits bancaires, écrit-t-il dans un communiqué. Mais ne mène-t-elle pas une guerre contre les peuples qui la composent et leurs droits sociaux ?"

Marine Le Pen, présidente du Front national, trouve quant à elle ce choix « scandaleux ». « L'Union européenne est en train de mener une guerre inouïe, une guerre économique, une guerre sociale aux peuples européens ». Selon elle, cette attribution du Prix Nobel de la paix à l’UE, « trois ans après Barack Obama, l’homme de toutes les guerres, montre la faillite totale du Comité Nobel », a-t-elle ajouté.

« L'Union européenne est aujourd'hui le premier facteur de désunion et de montée des tensions entre les nations européennes, en organisant une concurrence féroce entre les peuples, en méprisant toute forme d'expression démocratique et en sacrifiant partout la prospérité sur le dogme de l'euro », a écrit la responsable FN dans un communiqué.

Pour l’ancien candidat à l'Élysée, Nicolas Dupont-Aignan, il s’agit d’un « prix Nobel à titre posthume pour l'Union européenne », estimant que « l'Union européenne a recréé des tensions et rouvert les plaies que l'Europe de la paix avait refermées ». Selon le président de Debout la République : « Tous les prix du monde et les déclarations lénifiantes n'y pourront rien, l'Union européenne [...] n'est plus l'Europe de la paix qu'avaient consacrée Adenauer et de Gaulle, Kohl et Mitterrand », a-t-il déclaré, vendredi 11 octobre.

Le député  néerlandais Geert Wilders s'est également indigné face à cette décision du comité Nobel : « Le prix Nobel pour l'UE, au moment où Bruxelles et toute l'Europe s'effondrent dans la souffrance. Et après ? Un Oscar pour Van Rompuy ? », s'est-il enflammé.

L'ex-dissidente soviétique et militante russe pour la défense des droits de l'homme Lioudmila Alexeeva a regretté vendredi que le prix Nobel de la paix soit attribué à l'Union européenne plutôt qu'à des défenseurs des libertés. "Franchement, cette décision ne me plaît pas car l'Union européenne est une énorme organisation assez bureaucratique, et je pense que l'attribution de ce prix ne va jouer aucun rôle dans sa politique à l'avenir, a déclaré Mme Alexeeva, 85 ans, à l'agence de presse Ria Novosti.

 

Que la fête continue dans l’allégresse !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents