Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


La Société Générale dans l’œil du cyclone : La faillite ou la nationalisation

Publié par medisma sur 6 Septembre 2011, 00:06am

Catégories : #lintegral

 

  fin-du-monde-2012.jpgLe cours de la  Société générale a chuté fortement ce lundi 5 septembre 2011, à la Bourse de Paris. Un recul deux fois plus important que le CAC 40 dans son ensemble.

A rappeler au premier abord que la Société générale figure parmi les 17 banques qui sont accusées par les autorités américaines d’avoir « enjolivé » la réalité pour vendre aux organismes de financement immobilier Fannie Mae et Freddie Mac des crédits hypothécaires à risque. Ces crédits sont à l'origine de la crise financière de 2008. Le gouvernement américain a été contraint de nationaliser ces deux organismes en septembre 2007 pour éviter la débâcle et se retourne maintenant contre les banques qu’il estime fautives. Le préjudice est évalué à 41 milliards de dollars au total dont 1,3 milliard de dollars pour la Société générale. Cela va contraindre la banque à provisionner les sommes nécessaires à des poursuites et condamnations éventuelles. C’est un nouveau coup dur pour la Société générale. L’action de la banque a terminé la journée de ce lundi avec une perte de plus de 8,6%. En une semaine le titre baissait du quart de sa valeur. Et depuis le 1er juillet sa capitalisation boursière à pratiquement été divisée par deux.

Pourquoi la Société générale est-elle devenue une sorte de maillon faible du système bancaire européen ?

201108120000_zoom.jpgEn se lançant dans des activités à haut risque et dans de folles spéculations boursières dans les produits dérivés, les subprimes et autres actifs pourris lors des  « années fastes » d’avant 2008,  et en fermant les yeux sur l’activité de ses traders encouragés à engranger des gains inouïs, en  faisant porter le chapeau exclusivement à son trader Jerôme dans l’affaire SocGen/Kerviel malgré de nombreuses alertes émanant de diverses provenances, et en s’exposant outrageusement à la dette grecque, italienne et autres souveraines, rendant son bilan pollué à max, elle a perdu beaucoup de sa crédibilité.

Et il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les nuages s'accumulent au-dessus de d’elle.

D’où les inquiétudes persistantes des investisseurs sur la santé financière de la SocGen. En témoigne leur réaction, il y a encore quelques jours, lorsque la Société générale a annoncé la signature avec la banque Rothschild d'un contrat de liquidités d'un montant de 170 millions d'euros pour animer son titre en Bourse et limiter la casse à l'avenir. Une pratique usuelle, souvent l'apanage des sociétés cotées de plus petite taille, où le prestataire intervient, en achetant ou en vendant des titres, pour favoriser la liquidité des transactions et éviter les trop grosses fluctuations des cours.

L'annonce a pourtant été aussitôt sanctionnée par une nouvelle baisse en Bourse. "La Société générale, ce n'est pas une boîte qui vend des pneus ou des yaourts, ironise Frédéric Genevrier, codirigeant d'OFG et analyste spécialiste du secteur. Pourquoi diable une banque, avec un fort actionnariat salarié et, qui plus est, experte dans les activités de marché, aurait-elle du mal à maîtriser son cours?"

Nous croyons simplement qu’elle a perdu les pédales et s’achemine à pas de géant vers ..... la faillite ou la nationalisation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents