Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le Lytro ou la nouvelle révolution photographique

Publié par medisma sur 2 Mars 2012, 22:06pm

Catégories : #lintegral

L’appareil qui réinvente la photo

Le Lytro, un appareil photographique qui permet de faire le point après la prise de vue, vient d’être mis en vente. «Une révolution», selon le Wall Street Journal.

698186_pic_970x641.jpg

 Le Lytro ressemble à une petite lampe de poche.

Le Lytro est la création de Ren Ng dont les travaux de doctorat à l’université Stanford en Californie (ouest) il y a huit ans ont débouché sur ce qui est présenté comme le premier appareil photo capable de saisir l’intégralité du champ lumineux d’une scène.

Un logiciel permet ensuite d’utiliser les données de luminosité pour changer les points de netteté et de flou dans les images numériques, explique la société californienne. Ren Ng, né en Malaisie et élevé en Australie, décrit les images prises par le Lytro comme des «images vivantes», en raison de la possibilité de les manipuler.

Quand les photos Lytro sont mises en ligne, le moteur de champ lumineux reste inclus dans chaque image, et tout le monde peut en faire une utilisation interactive sur ordinateur, tablette ou téléphone portable.

Un modèle à 16 Go, format petite lampe de poche rectangulaire, coûte 499 dollars (455 francs) et peut contenir 750 clichés. Un modèle à 8 gigaoctets coûte 399 dollars (364 francs) et stocke 350 clichés. La qualité de l'image ne se mesure pas en Megapixels, mais en Megarays. Difficile donc de comparer le Lytro aux aux autres appareils sur le marché.

Critiques enthousiastes

Les premières critiques d’experts parues jeudi sont enthousiastes. «L’appareil de poche grand public est réinventé - pas modifié, pas perfectionné, mais re-conçu de fond en comble», écrivait Walt Mossberg dans le Wall Street Journal. «Je considère que c’est révolutionnaire».

Pour autant l’appareil a ses inconvénients : le logiciel n’est compatible qu’avec les ordinateurs Mac, et le processus de téléchargement des photos est relativement lent en raison de la taille des fichiers. Une version compatible Windows est prévue à terme.

Dans le New York Times, Sam Grobart a jugé «ahurissant» et «éblouissant» le système de mise au point a posteriori. «Je me sens comme un agent de la CIA dans un film, qui regarde une photo satellite et demande au technicien de préciser la photo jusqu’à ce qu’on distingue le terroriste Carlos», écrit-il.

Mais le journaliste regrette l’impossibilité d’ajouter un filtre, ou de manipuler les clichés avec le programme Photoshop d’Adobe.   Tdg /(afp/Newsnet)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents