Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le Système monétaire international n’est qu’une gigantesque escroquerie !

Publié par medisma sur 16 Mars 2013, 20:20pm

Catégories : #lintegral

Pourquoi faut-il acheter les actifs réels plutôt que les actifs papiers?

 bernanke-trillion.jpg

Dans le Système monétaire international actuel de monnaies fiduciaires de papier étatiques, émises ex nihilo sans aucune limitation par les pouvoirs publics (Etats et/ou banques centrales), au surplus monopolistiques puisque dotées du privilège exclusif de cours forcé et inconvertibles en métal précieux ou autre actif réel mais gagées sur le néant (du papier, encore du papier…), les utilisateurs de ces monnaies (que nous sommes tous) sont obligés de les accepter en paiement de leurs salaires ou revenus comme pour effectuer leurs transactions commerciales ou tout simplement les achats de biens et marchandises dont ils ont besoin dans le cadre de leur vie courante. Ce Système est constitutif d’une gigantesque escroquerie. Comme ces monnaies fluctuent constamment les unes par rapport aux autres et que tout le monde sait, qu’elles montent ou baissent temporairement l’une par rapport à une autre importe finalement peu, que toutes ces monnaies perdent, plus ou moins vite, nécessairement et constamment l’essentiel de leur pouvoir d’achat (voir ci-dessous le graphique représentant la perte du pouvoir d’achat du dollar US mais c’est plus ou moins la même chose pour toutes les autres monnaies), le bon sens conduit à en conserver le moins possible sous forme cash et à les investir dans des actifs papiers (actions ou obligations) ou bien dans des actifs réels (immobilier, métaux précieux, matières premières, œuvres d’art, etc.).

22carte-chypre.gif Évidemment, les Etats et/ou banques centrales ont intérêt à ce que la monnaie disponible s’investisse dans les actifs papiers (actions ou obligations) plutôt que dans les actifs réels et font tout leur possible pour obtenir ce résultat. En manipulant les actifs papiers à la hausse et en manipulant les actifs réels à la baisse par toute sorte de moyens avoués (via les politiques monétaires -au moyen de la fixation des taux d’intérêt à court terme par exemple- et fiscales -avantages donnés à tel produit plutôt qu’à tel autre par exemple-) ou dissimulés (manipulations directes -via le Quantitative Easing par exemple- ou indirectes -via des banques amies comme les bullion banks sur les métaux que l’on finance pour qu’elles les vendent-).

Pourquoi privilégions-nous le placement des liquidités monétaires en métaux précieux et autres actifs réels plutôt qu’en actifs papiers? Parce que nous savons que le Système monétaire international actuel ne peut que s’effondrer à terme de quelques mois ou de quelques années, tout simplement parce tous les Systèmes monétaires de monnaies de papier se sont périodiquement effondrés dans l’histoire et, surtout, parce que l’actuel est basé sur une quantité monstrueuse de dettes en augmentation constante (non remboursables par suite d’une croissance économique structurellement de plus en plus faible) et qu’il génère mécaniquement sa propre destruction (”guerre des monnaies” dans le cadre d’une mondialisation inégale centrée autour d’une monnaie mondiale dominante -le dollar US- appartenant par ailleurs à l’Etat le plus puissant d’où les avantages indus et exorbitants qu’il en tire qui sont de moins en moins supportés ou tolérés par les autres puissances parce que générateurs chez elles de chômage de masse -zone euro- et/ou d’inflation -Chine, Amérique du Sud-). Il est d’ailleurs aberrant que nos hommes politiques, à l’instar de ce que Charles de Gaulle avait commencé, ne tentent pas d’en finir au plus vite avec le pseudo “étalon-dollar US” pour le remplacer par l’étalon-or, garant de justice, de stabilité et de prospérité entre et à l’intérieur des États-nations. Quelle servilité de leur part à l’égard de l’Empire américain qui les manipule constamment!

Notre stratégie de placement dans les métaux précieux, qui a été couronnée de succès jusqu’en 2011 puisque la valeur des actions et des obligations s’est effondrée contre les métaux précieux, est depuis presque deux ans battue en brèche pour la raison principale que le dollar US, aussi pourri soit-il, remonte par défaut contre les autres grandes monnaies (euro, yen, livre sterling, franc suisse, etc.) dont les Etats et/ou banques centrales qui les émettent s’emploient volontairement à détruire la valeur à des fins commerciales (”dévaluations compétitives”) ou bien que lesdites monnaies sont plongées dans des crises inextricables (cas de la zone euro en particulier). Combien de temps encore tout cela durera-t-il? Jusqu’à ce que la la “guerre des monnaies” évolue en guerre commerciale internationale -limitée ou globale- parce que tous les pays ensemble ne peuvent pas faire baisser leur monnaie ou bien jusqu’à ce que les constructions non viables du style euro explosent ou bien encore jusqu’à ce que la sur-évaluation relative du dollar US par rapport aux autres monnaies lamine les USA et leurs entreprises exportatrices ou bien qu’un krach boursier des actions ou des obligations se reproduise et ruine à nouveau toute une génération d’investisseurs-épargnants qui y perdront presque tout puis replaceront ce qui leur restera en métaux précieux… Incroyable qu’en matière financière les leçons ne soient jamais retenues!

En attendant, gardez et/ou accumulez l’or et l’argent-métal en dollars US de préférence (qui ne peuvent évidemment pas remonter sensiblement tant que le dollar US montera mais qui étant déjà très bas pourraient ne pas baisser beaucoup plus) en échelle de baisse -scale down- mais protégez les (ce qui éviterait de perdre plus s’ils cassent leurs récents supports- en vendant (via l’achat du DUST) les actions des sociétés minières qui, pour de nombreuses raisons que nous exposerons prochainement, ont constamment sous-performé les prix des métaux eux-mêmes depuis des années et qui ne peuvent que baisser, entre autres parce que, prises entre des coûts de production et de fonctionnement qui explosent et des prix des métaux insuffisants, leurs profits sont laminés. Et, aussi, parce qu’en cas de krach boursier global elles sont candidates, plus que toutes les autres, au plongeon final. Plus il y aura de sociétés minières faisant faillite, moins on produira d’or et d’argent-métal, de platine ou de palladium, ce qui à un certain moment provoquera leur pénurie, d’autant que les ressources minières naturelles s’épuisent à vive allure, et donc fera monter les prix desdits métaux qui seront alors immunisés des fluctuations monétaires.

Sortez pendant qu’il en est encore temps de tous les marchés d’actions et d’obligations dont la surévaluation, même organisée par les banques centrales qui s’emploieront à la maintenir le plus longtemps possible, n’a plus de correspondance avec les économies réelles. Au même titre que la valeur de la monnaie de papier revient toujours à sa valeur intrinsèque c’est-à-dire zéro, les bulles d’actifs de papier (actions ou obligations) ne peuvent qu’exploser surtout lorsqu’elles ne sont gonflées qu’à l’hélium de la création de liquidités artificielles sans aucune valeur durable, les banques centrales étant déjà proches du maximum de leur création possible de fausse monnaie (ainsi qu’en témoigne la taille hypertrophiée de leurs bilans pourris), la seule question qui se pose est QUAND ?

Lire le document ci-dessous: analyse de John Murphy sur le retournement des marchés d’actions :  document

·         L’or et l’argent-métal consolident au-dessus de leurs supports mais l’indice HUI des sociétés minières qui a cassé son support reste orienté à la baisse selon notre scénario.

·         Le Dollar US reste orienté à la hausse (principalement contre l’euro et le yen, deux monnaies zombies aussi pourries que le billet vert).

 

·         La tendance de base haussière de l’or à long terme reste valable alors que le S+P500 des actions US ne fait que retrouver le niveau de prix qu’il valait en 2001 au début de la hausse de l’or (au surplus sans évidemment compenser la baisse du dollar US et de son pouvoir d’achat depuis cette date), il n’y a donc aucune comparaison possible entre le rendement (ultra positif) du métal précieux et celui (ultra négatif) des actions depuis plus de 10 ans et RIEN ne permet de penser que cette situation puisse changer puisque la plupart des pays sont en croissance zéro et/ou en récession, y compris si les banques centrales devaient continuer leurs manipulations en tous genres qui ne visent qu’à gagner encore un peu de temps avant la dislocation finale du Système monétaire actuel (du fait de la dévaluation sans fin du pouvoir d’achat réel des monnaies se traduisant par une “guerre” entre elles qui emportera nécessairement ledit Système) et l’effondrement keynésien de la plupart des économies (du fait de la colossale masse des dettes non remboursables qui ne se réduit pas mais au contraire s’accroit du fait de l’absence de croissance réelle). Tout le modèle économique et l’ensemble du Système monétaire sont à reconstruire sur des bases nouvelles mais RIEN ne permet de penser que les politiciens l’ont compris ni, s’ils le comprenaient, qu’ils aient la possibilité de le faire tant que les lobbies de banksters (les affaires actuelles  JPMorgan et Goldman Sachs, après de nombreuses autres récentes concernant le racket du Libor, en disent long à ce sujet) alliés aux banquiers centraux fous s’entendent pour imposer leurs politiques de centralisme monétaire synonymes de manipulations et de pillages des Etats et des citoyens (écrasés par les impôts et par le chômage de masse comme fragilisés par le démantèlement des mécanismes de protection sociale de base) que ces derniers ne supporteront plus longtemps encore (d’où la victoire électorale du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo en Italie). Après la crise financière et la crise économique puis la crise sociale, c’est bientôt la crise politique qui vient. Ce sera la plus dévastatrice. A cet égard, les marchés d’actions et d’obligations européens sous-estiment complétement le tremblement de terre italien qui à lui seul pourrait emporter la zone euro toute entière puisque ni la dette d’Etat ni les banques de ce pays ne peuvent plus faire l’objet de “buyout” (trop gros et trop cher à financer par une Union européenne à bout de souffle, une Allemagne et une BCE qui n’en n’ont pas les moyens). [FMG]

 

Conclusion: achetez les actifs réels et vendez les actifs papiers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents