Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Le Week-end des infos insolites

Publié par medisma sur 23 Septembre 2011, 23:00pm

Catégories : #lintegral

  Italie: deuxième naissance d'enfants de "parents âgés" en une semaine

Un couple de "parents-grands-parents" a donné naissance à des jumeaux, jeudi à Milan (nord), ce qui porte à deux le nombre d'accouchements post-ménopause en une semaine en Italie, un phénomène revenu d'actualité avec le retrait d'un bébé à des parents jugés "trop âgés".

 

186813 le-poing-d-un-nouveau-ne

"Nous sommes très heureux, c'est un miracle dont nous remercions le seigneur", a déclaré la mère, âgée de 58 ans. Le père, lui, a 65 ans.

Les deux faux jumeaux (un garçon et une fille) sont venus au monde après une césarienne effectuée à la 33ème semaine d'une grossesse qui s'est déroulée sans complications, et se portent bien.

Pour ne pas risquer de donner la vie à de "grands prématurés", la mère est restée alitée pendant plusieurs semaines.

Le médecin qui a suivi le couple et fait naître les enfants, Enrico Ferrazzi, s'est limité à déclarer: "deux enfants aimés et désirés sont nés. Et ça, c'est notre travail".

Le couple, originaire de Milan, a réalisé son rêve d'avoir un enfant grâce à un don d'ovule réalisé à l'étranger (la pratique étant interdite en Italie, ndlr), après 27 ans de tentatives infructueuses.

C'est le deuxième cas d'accouchement post-ménopause dans la péninsule italienne en une semaine: dimanche, un couple de médecins avaient donné naissance à des jumelles à Salerne (Sud). La maman a 57 ans et le papa 70 ans.

Vendredi dernier, une polémique avait éclaté après le retrait par un tribunal d'un bébé à ses parents âgés de 58 et 72 ans au motif notamment qu'elle "se retrouvera orpheline très jeune et qu'avant cela, elle sera contrainte de prendre soin de ses parents âgés".

Le tribunal de Turin avait estimé que ce bébé était "le fruit d'une application perverse des énormes possibilités offertes par le progrès génétique", dénonçant de la part des parents "un besoin narcissique d'avoir un enfant".

Au coeur de la polémique, les juges avaient défendu leur décision de confier l'enfant à l'adoption en affirmant ne pas s'être basés sur l'âge des géniteurs mais sur "des épisodes répétés d'abandon" notamment un jour où le père avait laissé la petite dans la voiture pendant qu'il déchargeait ses courses.

Les cas de maternités post-ménopause alimentent le débat dans la péninsule italienne, où les femmes ont en moyenne leur premier enfant à 31 ans.

AFP | 23.09.2011

Maman à 63 ans au Pays-Bas

maman-a-63-ans.pngEn  Mar 2011 Une Néerlandaise de 63 ans a donné naissance à une petite fille Meagan par césarienne. C’est un record aux Pays-Bas!

Tineke Geessink s’est rendue en Italie pour bénéficier d’un don de sperme. Elle devient la femme la plus âgée des Pays-Bas à mettre au monde un enfant. Le record est toujours détenu par une espagnole qui a donné naissance à des jumeaux en 2006 à l’âge de 67 ans.

 

Un candidat de l'émission américaine X Factor a choqué les spectateurs en exhibant son pénis devant l'assemblée.

Dans X Factor US, les candidats sont beaucoup plus pimentés que sur les autres chaînes.Le jury a pu s'en rendre compte quand Geo Godley, un candidat farfelu, s'est présenté sur scène. Déjà que sa voix n'est pas fameuse, le pire arrive quand le candidat baisse lentement son pantalon tout en chantant.

 Le "chanteur" qui officiait devant les jurés mercredi dernier, a en effet, offert une prestation des plus improbables. Celui-ci a simplement baissé son pantalon pour montrer son sexe et ce à plusieurs reprises. S'il trouve ça drôle, Paula Abdul et Nicole Scherzimger, les deux jurées sont à la limite du dégoût et ne peuvent s'empêcher de se cacher les yeux.

 Dans le public, on voit des enfants quitter les gradins. Ils étaient sans doute loin de se douter qu'ils assisteraient à un spectacle aussi choquant. De son côté, L.A Reid trouve le comportement de son candidat assez odieux et irrespectueux et ne manque pas de le signaler avant de demander au personnel de sécurité de le débarrasser de ce rigolo.

Scandalisés, les jurés n'ont pas apprécié la blague. Paula Abdul a fui le plateau, écoeurée. Nicole Scherzinger, quant à elle, a hurlé et s'est cachée derrière un de ses collègues en apercevant l'intimité du candidat qui n'avait par ailleurs aucun talent musical.  Fortement critiqué, le candidat a bien évidemment été recalé. S'il voulait faire parler de lui, c'est réussi. Ecoeurée et quasiment sur le point de vomir, Paula Abdul quitte son siège et va se réfugier en coulisses.

 Le "buzz" devient ridicule, on fait désormais n'importe quoi pour se faire connaître ou se vendre.

 

 

Un festival de dégustation de chien interdit en Chine ‎

china_dog_eating_carnival_09_21_2011_0.jpg

Une fête traditionnelle datant de plus de 600 ans au cours de laquelle des chiens sont écorchés et mangés dans la rue a été interdite dans l'est de la Chine à la suite d'une vague d'indignation qui s'est propagée sur l'internet, a rapporté mercredi l'agence Chine nouvelle.

Les chiens sont tués et écorchés dans les rues de la ville de Qianxi dans la province de Zhejiang, au cours de cette fête qui a lieu traditionnellement en octobre.

Cette foire commémore une victoire militaire remportée dans la région sous la dynastie des Ming, au cours de laquelle les chiens avaient été tués pour éviter que leurs aboiements alertent l'ennemi, selon l'agence.

"L'ancienne foire a été remplacée dans les années 1980 par une foire commerciale moderne, mais la consommation de (viande de) chien a été maintenue en tant que tradition", a rapporté Chine nouvelle.

Mais depuis quelques années, des vendeurs ont commencé à abattre des chiens en public pour prouver que la viande de chien qu'ils proposaient était fraîche et sûre, et convaincre les consommateurs que leur défiance vis-à-vis de la viande congelée ou même contaminée n'était pas fondée.

Les chiens y étaient traditionnellement assomés à l'aide d'un maillet avant d'être saignés vivants, d'autres chiens n'avaient pas ce privilège et étaient frappés à mort à l'aide de bâtons ou simplement écorchés vif.

Des milliers d'internautes indignés ont pris d'assaut les réseaux sociaux pour critiquer cette fête et demander à l'administration locale d'intervenir, a ajouté l'agence.

"La réponse rapide du gouvernement devrait être encouragée. J'espère que la consommation (de viande de) chien ne sera jamais plus une coutume là-bas. Ce n'est pas un carnaval, c'est un massacre", écrit l'un d'entre eux, Junchangzai, sur un micro-blo weibo.

La possession de chiens avait été interdite sous la Révolution culturelle, car elle passait comme "bourgeoise". De nombreuses familles chinoises de la classe moyenne et supérieure ont adopté ces animaux de compagnie. Cette mode se répand progressivement dans les autres couches de la population.

La viande de chien reste néanmoins une viande dîte "de misère". Peu chère et facile d'accès, elle est parfois moins chère que la viande de porc dans certaines campagnes. Elle possède également des vertus curatives selon la médecine chinoise, même si les passages faisant état de ces bienfaits sont censurés dans les versions occidentales des manuels.

Le gouvernement chinois songe de plus en plus à faire interdire cette pratique et le fait de manger du chat en raison des pressions internationales et des plaintes de la classe moyenne sur laquelle repose le pouvoir déclinant du parti communiste.

 

2012: et si les fans de porno survivaient à l’apocalypse ?

apoc.jpg

 

En Californie, une société spécialisée dans l’industrie du porno construit actuellement un bunker souterrain pour protéger ses fans les plus méritants.

Il paraît que la fin du monde approche. L’apocalypse serait même prévue pour l’année prochaine. Du moins c’est ce que disent les illuminés victimes du marketing féroce du film 2012, s’appuyant sur une interprétation assez limitée intellectuellement de l’un des calendriers mayas. Sans chercher à savoir si la planète sera effectivement offerte au néant dans les mois qui viennent, une société américaine de production de films pornographiques a préféré opter pour une solution préventive : construire un bunker luxueux pour abriter ses fans le jour du drame.

Pink Visual a donc aménagé un lounge, une piste de danse, un studio, tout cela dans un souterrain au look futuriste. Selon son porte-parole, le but «n'est rien moins que de survivre à l'apocalypse et de le faire dans le confort et le luxe, que la catastrophe passe par une pluie de boules de feu venant d'un Dieu tout-puissant, par des pluies torrentielles [...], des tremblements de terre à l'origine de méga-tsunami ou des zombies radioactifs mangeurs de chair humaine».

Mais attention, pour avoir le droit de s’y réfugier si le ciel nous tombe bien sur la tête, il faudra d’abord recevoir l’invitation. Les propriétaires des lieux favoriseront en effet les individus qui fréquentent régulièrement le site internet de la production ou ses réalisations artistiques… Autrement dit, les consommateurs de vidéos pornos seront peut-être les seuls survivants, auxquels incombera évidemment la tâche ingrate de repeupler l’humanité. Mais iront-ils s’en plaindre ?

 

Un spectacle barbare et violent traumatise l'Angleterre

Une enquête a été ouverte au Royaume-Uni après l’organisation d’un combat de "lutte en cage" entre deux jeunes enfants devant un parterre d’adultes dans un centre communautaire de Preston (nord-ouest de l’Angleterre), a annoncé la police.

Une vidéo du combat, organisé le 10 septembre et où l’on voit deux garçons d’une dizaine d’années, s’affronter à mains nues sur un ring entouré de filets, sans protection, sous les yeux de quelque 200 adultes, a été diffusée sur Internet et largement reprise jeudi par les medias britanniques.

La photo du combat faisait aussi la une du Daily Mirror, sous le titre: "La cage des innocents", le tabloïde s’offusquant que des "amateurs de combats avinés paient 25 livres (28 euros) pour voir deux garçons de 8 et 9 ans se taper dessus".

"Nous étions au courant qu’une soirée de combats devait être organisée, mais nous ignorions que des enfants y participaient", a expliqué un porte-parole de la police locale. "Nous allons vérifier que la sécurité des enfants était bien assurée".

Le ministre du Sport Jeremy Hunt a, lui, jugé cette manifestation "barbare", s’inquiétant qu’aucune législation n’encadre ces pratiques.

La responsable du centre Michaelle Anderson a justifié l’organisation de cette manifestation, assurant que les enfants "adoraient ça" et qu’"ils ne couraient aucun danger".

"C’était parfaitement légal", a-t-elle expliqué. "C’était juste une démonstration. Ce n’était pas un combat, que des prises. Il n’y avait pas de coups de poing, ni de coups de pieds".

"Si vous êtes contre, alors il faut vous demander si c’est normal de laisser les enfants faire de la boxe ou du judo", a-t-elle argumenté.

Le père d’un des deux garçons a, lui aussi, balayé les critiques.

"Ce n’est pas du tout dangereux. Il ne peut pas se blesser. C’est contrôlé", a assuré Nick Hartley. "Il aime le sport, personne ne l’a forcé".

Une association de protection de l’enfance, la NSPCC, a "fortement découragé les parents de laisser leurs enfants participer" à des combats en cage, très populaires au Royaume-Uni.

"Il est assez inquiétant de voir que certains mettent aux prises des enfants de huit ans qui sont en plein développement physique et mental", a-t-elle relevé.

"Certains défendent la boxe ou la lutte en cage en disant que les enfants apprennent ainsi à maîtriser leur agressivité. Mais il y beaucoup d’autres sports (...) qui requièrent de la discipline sans faire courir les mêmes risques au cerveau", a renchéri l’Association médicale britannique.

Scandale : un combat de lutte de cage entre enfants (Cage Fighting Kids)

 

Des physiciens du CERN dépassent la vitesse de lumière

ce_0.jpg

Révolutionnaire, les physiciens n’en croyaient pas leurs instruments, mais ils pensent bien avoir mesuré une particule dépassant la vitesse de la lumière, pourtant considérée comme une «limite infranchissable» dans la théorie d’Einstein.

Selon les mesures effectuées par les spécialistes de l’expérience internationale Opera, des neutrinos - particules élémentaires de la matière - ont parcouru les 730 km séparant les installations du Centre européen de recherches nucléaires (CERN) à Genève du laboratoire souterrain de Gran Sasso (Italie) à une vitesse de 300.006 kilomètres par seconde, soit 6 km/s de plus que la vitesse de la lumière.
«Autrement dit, sur une +course de fond+ de 730km, les neutrinos franchissent la ligne d’arrivée avec 20 mètres d’avance» sur la lumière si elle avait parcouru la même distance à travers l’écorce terrestre, précise le CNRS (Centre national de la recherche scientifique, France).
Et il ne s’agit pas d’un exploit unique : les résultats publiés par le CERN et le CNRS sont le fruit de trois ans de données et de l’observation de plus de 15.000 neutrinos, avec une marge d’erreur record de seulement 10 milliardièmes de seconde. Traque à la moindre faille
«Je ne m’attendais pas du tout à ça, on a passé six mois à refaire tout de zéro», a expliqué jeudi à des journalistes Dario Autiero, chercheur à l’Institut de physique nucléaire de Lyon et responsable de l’analyse des mesures d’Opera.
Recalibrage des instruments de mesure par les plus grands experts indépendants, vérification des relevés topographiques, du tunnel à particules... même la dérive des continents et le séisme dévastateur de L’Aquila ont été pris en compte.
Les scientifiques internationaux ont traqué la moindre faille dans leur expérience sans parvenir à un résultat différent: les neutrinos semblent bel et bien avoir voyagé plus vite que la lumière, défiant du même coup la théorie de la relativité d’Einstein!
«Compte tenu de l’énorme impact qu’un tel résultat pourrait avoir pour la physique, des mesures indépendantes s’avèrent nécessaires afin que l’effet observé puisse être réfuté ou bien formellement établi», souligne le CNRS. Davantage que les quatre dimensions
«C’est pourquoi les chercheurs de la collaboration Opera ont souhaité ouvrir ce résultat à un examen plus large de la part de la communauté des physiciens» et l’ont publié, ajoute l’organisme de recherches français. Si la mesure est confirmée, ses implications défient encore la compréhension.
Pour Pierre Binetruy, directeur du Laboratoire Astroparticules et cosmologie à Paris, cela peut vouloir dire que «des particules ont trouvé un raccourci dans une autre dimension», et donc qu’il existerait dans l’univers davantage que les quatre dimensions (les trois dimensions dans l’espace auxquelles s’ajoute celle du temps).
«Il se peut aussi que la vitesse de la lumière ne soit pas la vitesse limite», estime-t-il, tout en soulignant que le record battu par le neutrino ne signifierait pas forcément «qu’Einstein s’est trompé».
«Einstein n’a pas prouvé que Newton avait tort, il a trouvé une théorie plus générale» qui s’est superposée à celle de Newton. «Newton est correct quand la vitesse est petite par rapport à celle de la lumière», a renchéri Stavros Katsanevas, directeur adjoint de l’Institut de physique nucléaire. La plus grande prudence est de rigueur
De la même manière, la trouvaille d’Opera pourrait signifier que la théorie d’Einstein «est valable dans certains domaines mais qu’il existe une théorie encore plus globale, comme des poupées russes (...) ça ouvre de nouveaux champs», ajoute M. Binetruy.
Tout en se réjouissant des nouvelles perspectives qui s’offrent à eux, les physiciens appellent à la plus grande «prudence», tant que les mesures n’auront pas été «vérifiées avec un système complètement différent», insiste Dario Autiero.
C’est le but visé par le projet Minos aux Etats-Unis, qui était déjà parvenu voici quelques années à un résultat similaire à celui d’Opera.
A l’époque, la marge d’erreur était jugée trop importante pour que la mesure soit recevable, mais les chercheurs américains planchent désormais sur une nouvelle expérience d’une précision sans précédent. Elle devrait aboutir d’ici à environ trois ans.

 

Shakira et d'autres stars attendues pour l'anniversaire du président tchétchéne

186482_la-chanteuse-colombienne-shakira-le-16-juillet-2011-.jpg

La chanteuse colombienne Shakira et l'acteur américain Kevin Costner sont parmi les stars attendues le 5 octobre en Tchétchénie pour les festivités du 35e anniversaire du président de cette république du Caucase, selon une source au sein des autorités locales.

Les actrices américaines Hilary Swank et Eva Mendes, ainsi que la violoniste asiatique Vanessa Mae vont aussi participer aux cérémonies organisées ce jour-là dans la capitale tchétchène Grozny, a ajouté vendredi cette source au sein du gouvernement tchétchène.

Le 5 octobre a été décrété jour de fête à Grozny pour l'anniversaire du président Ramzan Kadyrov, dont les puissantes milices ont été accusées d'enlèvements et de meurtres par les défenseurs des droits de l'homme.

Les stars, dont la venue n'a pas été officiellement confirmée jusqu'ici, doivent notamment assister à l'inauguration de Grozny-city, un complexe de bureaux et logements comprenant deux gratte-ciel au coeur de cette ville ravagée par deux guerres entre séparatistes et forces russes à partir de 1994.

De telles vedettes perçoivent en règle générale des primes élevées pour leurs prestations. Selon des médias tchétchènes, Vanessa Mae toucherait ainsi un demi million de dollars.

La Tchétchénie avait invité en mai d'anciennes vedettes internationales du football comme l'Argentin Diego Maradona et le Portugais Luis Figo pour l'inauguration du nouveau stade de 30.000 places du club de première division russe Terek Grozny.

Deux mois auparavant, les autorités tchétchènes avaient organisé un match de gala dans l'ancien stade entre une équipe composée de champions du monde brésiliens de 1994 et 2002 et une sélection russe.

L'ancien milieu de terrain brésilien Rai avait par la suite regretté d'avoir participé à cette rencontre, "un événement manifestement politique, populiste, dans un contexte inconnu pour moi, sans en comprendre les conséquences possibles ni les intentions", avait-il écrit sur son blog.

Par AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents