Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Marchés financiers : La grande confusion!

Publié par medisma sur 25 Février 2012, 19:48pm

Catégories : #lintegral

 

la_confusion_est_un_prelude_a_la_clarte_tshirt-p23519192348.jpgQue s’est-il passé pendant la semaine boursière du 20 au 24 février 2012? En dépit des commentaires confus de certains analystes, ni le dollar US ni le S+P500 des actions US n’ont bougé! Qu’on en juge: l’euro/dollar est monté de 2,30% pendant que le dollar US/yen japonais est monté de 2,08%. Résultat: le dollar US n’a presque pas bougé contre les deux principales monnaies, puisqu’il a baissé contre l’une mais est monté contre l’autre de presque le même pourcentage. Il n’y a eu qu’un rééquilibrage des investisseurs au profit de l’euro (du fait du supposé règlement de la faillite grecque qui, à terme, de quelques mois n’a rien solutionné) mais au détriment du yen (du fait des inquiétudes relatives à l’économie japonaise qui a donné des signes de grand affaiblissement). Quant au S+P500, il n’est monté que de 0,33%, autant dire quasiment rien.

Le fait marquant de la semaine concerne la hausse du pétrole brut qui, lui, est monté de 5,04% du fait des conditions atmosphériques rigoureuses de cet hiver en Europe comme aux USA, mais, surtout, du fait des tensions croissantes concernant la situation politique au Moyen-Orient puisque Israël et les Occidentaux sont en train de se lancer dans une nouvelle escalade irresponsable vis-à-vis de l’Iran qui, en représailles, a cessé une partie de ses exportations de brut en direction de l’Europe et menace d’intervenir dans le détroit d’Ormuz. Toute hausse supplémentaire du pétrole brut aurait des conséquences très négatives, tant pour l’économie US en très faible croissance que pour les économies européennes déjà en récession, sans parler de celles des pays émergents dont le ralentissement pourrait prendre des proportions beaucoup plus graves, ce qui devrait finalement faire chuter les bourses.

Le risque (et ce n’est pour le moment qu’un risque) inflationniste lié à la hausse du pétrole a aussi fait monter l’or de 2,87% et l’argent-métal de 6,43% exprimés en dollars US mais un peu moins les mêmes métaux exprimés en euros. Puis, finalement, en fin de semaine, l’or et l’argent-métal exprimés en dollars US sont quelque peu redescendus. Nous ne changeons pas pour le moment notre point de vue, à savoir que l’or et l’argent exprimés en dollars US devraient corriger à la baisse et que les mêmes métaux exprimés en euros devraient, eux, continuer leur progression, tout simplement parce qu’il n’y a pas eu d’inversion de la tendance baissière de l’euro/dollar US. En revanche, nous avons acheté du platine et du palladium en dollars US et en francs suisses via les ETF de la ZKB et d’autres, côtés dans ces deux monnaies. Pourquoi? Parce que ces deux derniers métaux sont dans une situation actuelle tendue pour des raisons tenant à leur rapport production/consommation et que leurs prix sont encore assez bon marché en relation avec ceux de l’or et de l’argent-métal, lesquels sont en avance sur le cycle économique.

Nous maintenons que la double chute du Baltic Dry Index des prix du fret maritime international des produits secs et de la vitesse de circulation de la monnaie US ont un caractère déflationniste dans la zone dollar US et donc que l’or et l’argent exprimés en dollars US ne devraient pas encore monter. Alors que la BCE s’apprêtant à nouveau à créer des liquidités massives en euros pour aider les banques, comme à baisser ses taux d’intérêt à court terme, c’est dans la zone euro que le risque inflationniste augmente d’où l’intérêt de n’acheter l’or qu’en euros (et aussi dorénavant en yens). (FMG)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents