Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Nouvelles Révélations dans l’affaire DSK

Publié par medisma sur 9 Décembre 2011, 22:17pm

Catégories : #lintegral

La thèse du «complot» reprend du poil de la bête

Selon le journal Libération, deux fonctionnaires français auraient empêché la libération rapide de DSK.

JRB409-EUR_adf82e4b.jpgIl faut se faire une déraison, l’affaire DSK-Sofitel n’en finit pas de rebondir comme une balle mue par un mouvement perpétuel. La théorie du «complot» ourdit par l’Elysée est régulièrement avancée mais jusqu’à maintenant sans apporter d’éléments convaincants. Cela dit, les révélations publiées vendredi par Libération, sont plutôt troublantes, même si elles ne constituent pas des preuves irréfutables étayant la thèse complotiste.
Selon le quotidien français, Dominique Strauss-Kahn aurait été libéré rapidement par le procureur de New-York, si deux fonctionnaires français n’avaient pas donné des renseignements au bureau du procureur  Vance.

DSK est arrêté samedi 14 mai après les accusations d’agressions sexuelles que la femme de chambre du Sofitel-New-York  Naffissatou  Dialo  a proférées.
Le lendemain vers 16 h,  les deux avocats de Strauss-Kahn concluent un accord avec le procureur aux termes duquel DSK sera libéré sous caution de 250 000 dollars (231 000 francs). A 20 h, radical changement de programme. Le bureau du procureur fait savoir qu’il n’est plus question de libérer le directeur du Fonds monétaire international (FMI).

Comment expliquer cette volte-face? Selon trois sources différentes de Libération, deux coups de fil venant de France en seraient la cause. Deux de ces sources précisent que les appels téléphoniques émanaient de deux fonctionnaires français, l’un travaillant au Ministère des affaires étrangères et l’autre, à celui de la Justice. Ils auraient indiqué à l’un des adjoints du procureur Vance que DSK était impliqué dans deux affaires à caractère sexuel, l’une concernant le dossier Tristane Banon et l’autre se rapportant à un cas de prostitution «dans le nord de la France». On pense au scandale du Carlton de Lille qui éclatera six mois plus tard. Mais à cette époque, l’enquête est protégée par le secret.

Ces entretiens téléphoniques expliquent pourquoi le procureur Vance évoque d’autres affaires de ce genre, lors de l’audience en justice de lundi 16 mai.
Interrogés par Libération, les deux fonctionnaires français démentent avoir appelé le bureau du procureur Vance. Le journal laisse entendre que cet épisode pourrait figurer dans le rapport complet rédigé par le procureur new-yorkais en août dernier pour justifier l’abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn. Or, le document remis à la presse ne comprenait que 25 pages, alors qu’il en compte 70 au total.

D’autres «révélations» courent sur l’Internet, à savoir les vidéos prises par les caméras de surveillance du Sofitel - New-York. On ne peut pas en retenir grand-chose, sauf une curieuse «danse de joie» exécutée par deux cadres de l’hôtel juste après l’alerte à la police qui a donné lieu à l’arrestation de DSK.

 Sources : J – N Cuénod - tdg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents