Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Plan de rigueur : cette baisse organisée du pouvoir d'achat est criminelle

Publié par medisma sur 7 Novembre 2011, 19:43pm

Catégories : #lintegral

 

Marine Le Pen : Sarkozy qui promettait  d’être le   président du pouvoir d'achat,  est aujourd’hui  le président du désespoir d'achat

Marine Le Pen s'est exprimée sur le plan de rigueur présenté ce lundi par François Fillon. Elle n'a pas manqué de critiquer les mesures prises.

2010-12-11T114756Z_01_APAE6BA0WRX00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-.jpgLa candidate à la présidentielle, a estimé lundi qu'avec son plan d'austérité, « le gouvernement Sarkozy accentue sa guerre contre le pouvoir d'achat des Français ». Et d’ajouter : « Le gouvernement Sarkozy vient de porter un nouveau coup très violent contre le pouvoir d'achat des Français : hausse de la TVA, quasi gel des allocations sociales, coupes dans les dépenses de santé.

 Et « après la hausse des mutuelles et de la CSG, une nouvelle fois c'est le peuple qui paie : salariés, classes moyennes et populaires, retraités », accuse Marine Le Pen, pour qui « cette baisse organisée du pouvoir d'achat est criminelle ».

Les autres mesures "relèvent de l'enfumage"

Très combative, Marine Le Pen a exprimé son inquiétude disant, « en poussant les Français à l'agonie économique et sociale, on précipite la chute du pays et l'explosion de la dette. La Grèce, le Portugal, l'Espagne et l'Italie ont connu ce processus avant nous ».

La présidente du Front national a tapé sur Nicolas Sarkozy. « Celui qui promettait d'être le président du pouvoir d'achat est aujourd'hui le président du désespoir d'achat » a-t-elle estimé.
A ses yeux, les autres mesures annoncées par le Premier ministre « relèvent de l'enfumage » ou sont «parfaitement ridicules». « Il est en effet piquant de constater qu'après avoir multiplié par trois son salaire, le président de la République consente à ne plus l'augmenter ! Quelle générosité de sa part, quand on sait que 8 millions de personnes sont sous le seuil de pauvreté », ironise-t-elle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents