Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Probabilité d’une dislocation de la zone euro

Publié par medisma sur 16 Juin 2012, 20:58pm

Catégories : #lintegral

Vers la dislocation de la zone euro

Panique_a_bord_005-f4d20.jpg« Les mensonges les plus incroyables, les campagnes médiatiques les plus illusoires, les déclarations les plus contradictoires, tout a été fait depuis des mois pour essayer, sans résultat, de nier que la crise de l’euro conduisait à la dislocation de la zone monétaire du même nom et à la fin de la monnaie éponyme.

Les faits économiques, sociaux, financiers, politiques, ont été plus forts que les mots qui ne protègent pas du réel. Les Attali, les Strauss-Kahn, les Juncker, les Trichet, les Lagarde bavardent, pérorent, se rassurent verbalement pendant qu’autour d’eux, tout s’écroule ! Le spectacle que ces gens-là offrent est pathétique et déconnecté du monde réel....

Maintenant, nul ne peut se cacher la réalité car elle est devant tous : la zone euro marche à sa dislocation, l’euro à sa mort, et, au-delà, c’est tout le système capitaliste qui marche les yeux fermés à la catastrophe.... »  [AgoraVox]

Comment évolue à présent la situation dans cette zone ?

sauve-qui-peut-payer.jpgLa probabilité de la sortie des PIIGS, l’un après l’autre, de la zone euro fait monter l’euro/dollar US et l’or en même temps, ce qui est parfaitement cohérent

Plus l’énorme facture du déficit budgétaire et de la dette publique des PIIGS (Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne) comme de la faillite de leurs systèmes bancaires s’accroit, sans qu’il y ait de possibilité raisonnable de la payer autrement que par des artifices non crédibles (aides diverses de la BCE, des mécanismes européens ou du FMI à fonds perdus) puisque ces pays ne sont plus compétitifs, plus les participants au marché des changes nourrissent l’espoir de la sortie de ces pays l’un après l’autre hors de la zone euro qui, débarrassée des zombies précités, deviendrait un club plus stable et viable organisé entre quelques Etats de l’Europe du Nord gérés sur la base des seules exigences de l’Allemagne de Merkel, même si la croissance économique y resterait en berne tant que la chancelière ne mettra pas au premier plan de sa politique la reprise plutôt que la rigueur et qu’elle refusera par égoïsme national allemand étroit toute mutualisation des dettes nationales européennes sous garantie allemande via la création des eurobonds. C’est cet espoir de dislocation de la zone euro dans sa forme actuelle qui explique la reprise actuelle de l’euro/dollar US. Mais aussi la publication récente de statistiques économiques épouvantables aux USA montrant que la reprise y est également moribonde.

Comme beaucoup de gens pensent aussi que la sortie non organisée des PIIGS hors de la zone euro risque par ailleurs de faire capoter l’ensemble du Système bancaire et monétaire occidental basé sur des dettes non remboursables et la fausse monnaie, ils achètent de l’or (et accessoirement de l’argent-métal) pour se protéger du risque de chaos monétaire, obligataire et boursier européen et mondial devenu largement hors de contrôle qui en résulterait. Le “short covering” de beaucoup d’intervenants ayant pris précédemment des positions shorts sur l’euro/dollar US et les métaux précieux explique, enfin, la reprise de ces actifs. Une impasse politique en Grèce suite aux élections de cette fin de semaine précipitant sa sortie brutale hors de la zone euro, puis ayant un effet de contagion sur les autres PIIGS, devrait faire monter (et non pas baisser) l’euro/dollar US et l’or en même temps, ce qui serait cohérent puisque, pour que l’or (exprimé en USD) continue de se reprendre, il faut que le dollar US s’affaiblisse contre la plupart des autres monnaies. Si l’on doit à notre avis rester long or et argent-métal (principalement exprimés en USD) à partir de dépôts en USD principalement, nous conseillons toujours de rester sans position sur les actions (y compris et surtout les actions des sociétés minières dont la rentabilité est en péril suite à la longue baisse récente des cours des métaux précieux). [FMG]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents