Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Stéphane Hessel, le mentor des indignations, s'est éteint à l'âge de 95 ans

Publié par medisma sur 27 Février 2013, 21:38pm

Catégories : #lintegral

 1677609.jpg

 Stéphane Hessel est mort dans la nuit de mardi à mercredi, à l'âge de 95 ans. L'ancien diplomate, déporté et résistant a profondément marqué le débat public ces dernières années avec la publication du manifeste « Indignez-vous ! ».

 Sorti au mois d'octobre 2010, Indignez-vous a été l'une des sources d'inspiration – ou l'une des grilles de lecture possible – de la plupart des grands mouvements de l'année qui a suivie : les printemps arabes, les Indignés, en Espagne et ailleurs, ou encore Occupy.

 

 Stéphane Hessel, une vie d'engagements

 

Ancien résistant et diplomate, pionnier de l'ONU et Européen convaincu, Stéphane Hessel est mort à l'âge de 95 ans dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 février. Son parcours couvre toute l'Histoire du XXe siècle. Une vie d'engagements.

La Résistance

 

Mobilisé en 1939, fait prisonnier, il s'évade et rejoint Charles de Gaulle à Londres. Envoyé en France en 1944, il est arrêté et déporté à Buchenwald, où il maquille son identité pour échapper à la mort. Il s'évade, est rattrapé, saute d'un train, rallie les troupes américaines, et arrive finalement à Paris en mai 1945. 

 

 

 

 La force de l'indignation

 

A 93 ans, Stéphane Hessel signe un best-seller qui résume sa pensée politique : Indignez-vous ! (éditions Indigène), sorti en octobre 2010. Les tirages dépassent aujourd'hui allègrement les 4 millions d'exemplaires dans 35 pays

 

 

 

Le nécessaire engagement de la jeunesse

 

Avec ce succès phénoménal en librairie, Stéphane Hessel se réjouit que son message recueille le soutien des jeunes en Espagne ou en Grèce à travers le Mouvement des indignées ou aux Etats-Unis avec Occupy Wall Street.

 

 

 

 Le conflit israélo-palestinien

 

Dès la Libération, Stéphane Hessel rejoint le secrétariat général de l'ONU et participe en tant que secrétaire à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Devenu diplomate, il n'a de cesse de défendre la cause des Palestiniens.

 

 

 

Les espoirs du printemps arabe

 

Toujours prompt à se mobiliser, il suit avec passion le printemps arabe. "Ce qu'ont démontré Tunisiens et Egyptiens, c'est que l'islam moderne est parfaitement compatible avec une démocratie laïque", assurait-il en mars 2011.

 

 

 

La gauche au pouvoir

 

En politique, Stéphane Hessel soutient Pierre Mendès France puis Michel Rocard en 1985. En 2001, il se présente en position inéligible sur les listes d'Europe Ecologie et apporte en 2012 son soutien au candidat PS à la présidentielle, François Hollande.

 

 

 

Le mariage pour tous

 

Sa mère, Helen Grund, a été le modèle de Catherine dans Jules et Jim, l'histoire d'une femme aimée par deux amis que François Truffaut a porté à l'écran en 1962. "Plus on est libre dans les mœurs, plus on est libre dans la vie." Fidèle à cet enseignement reçu de sa mère, il défend récemment le mariage pour tous.

 

 

 

L'amour de la poésie 

 

Auteur en 2006 de O ma mémoire, la poésie, ma nécessité (Seuil), il n'aimait rien tant que réciter du Baudelaire ou du Verlaine et connaissait par cœur plus d'une centaine de poèmes.

 

 

 

La sérénité face à la mort

 

Avait-il peur de mourir ? "Absolument pas", répondait-il, il y a onze mois. "Je considère qu’il ne faut pas vivre trop vieux." Stéphane Hessel envisageait sa propre disparition avec sérénité. "La vie, on l’a derrière soi. Elle a été, pour moi, belle. Avec des moments affreux et des moments admirables. Mais la mort sera peut-être plus belle encore, qui sait ?"

 

   Sources  :  francetvinfo.fr / Mediapart

 

 

«L'indignation doit entrer en Panthéon»

497718.jpg
Pour rendre, «au-delà des communiqués», un hommage en acte à Stéphane Hessel, une pétition vient d'être lancée pour appeler François Hollande à le faire entrer au Panthéon.

Libération en publie le texte en exclusivité

Par Julien Bayou (cofondateur de Génération Précaire et Jeudi noir, conseiller régional EE-LV), Eva Joly (eurodéputée EE-LV, ancienne candidate à l'élection présidentielle), Pouria Amirshahi (député PS), Etienne Pinte (ancien député UMP), Pascal Blanchard (historien), François Durepaire (historien), Elise Aubry (Jeudi noir, Sauver les riches).

 Le décès de Stéphane Hessel a provoqué une vive émotion, à la hauteur du respect que l’homme suscitait. Au delà, nous souhaitons que le sens du combat de Stéphane Hessel perdure et soit reconnu.

Le parcours de Stéphane Hessel fait en effet de lui un grand Républicain, bien au delà des clivages partisans.

Son engagement dans la Résistance, son courage jamais démenti, sa droiture dans le service de la France, sa défense de la démocratie, son acharnement à promouvoir les valeurs des droits de l’Homme, son souci constant des plus démunis, donnent au mot de citoyenneté tout son sens.

Notre identité nationale se forge aussi à partir des luttes concrètes telles que celles que Stéphane Hessel a mené tout au long de son existence. Ni l’âge, ni les difficultés de la vie ne l’ont détourné de sa bataille permanente pour élever la dignité de l’humain au dessus de toutes les contingences.

Le message de Stéphane Hessel, cet appel à l’indignation, ce refus de toutes les formes d’injustices doit désormais faire partie de notre héritage commun. Nous demandons donc au Président de la République que Stéphane Hessel entre au Panthéon, pour que la République rende à ses combats l’hommage qui leur est dû.

Nous souhaitons ardemment que la pédagogie civique et la mémoire collective témoignent de l’importance de l’esprit de résistance. Parce qu’avec Stéphane Hessel, c’est une vie consacrée à l’intérêt général et au service d’une certaine idée de la France qu’il s’agit d’honorer.

La pétition «L'Indignation doit entrer au Panthéon»

Premiers signataires: Julien Bayou (cofondateur de Génération Précaire et Jeudi noir, conseiller régional EE-LV), Eva Joly (eurodéputée EE-LV, ancienne candidate à l'élection présidentielle), Pouria Amirshahi (député PS), Etienne Pinte (ancien député UMP), Pascal Blanchard (historien), François Durepaire (historien), Elise Aubry (Jeudi noir, Sauver les riches).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents