Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Week-end News : Soirées chaudes, Pugilat-Show et ‘satel-chute’

Publié par medisma sur 17 Septembre 2011, 22:59pm

Catégories : #lintegral

I-            Scandale Berlusconi: des soirées chaudes pour 29'000 euros

Les soirées organisées entre 2008 et 2009 pour Silvio Berlusconi ont coûté la bagatelle de 29'000 euros (35'000 francs), pour pouvoir payer les jeunes femmes qui y participaient.

les femmes de Berlusconi-167b8-copie-1

  Pour 22 soirées organisées entre 2008 et 2009, Gianpaolo Tarantini a dépensé près de 29.000 euros (35'000 francs) afin de défrayer les jeunes femmes qu’il fournissait à Silvio Berlusconi et d’autres invités, selon l’enquête du parquet de Bari citée samedi par les journaux.

Le chef du gouvernement ne fait pas l’objet de poursuites à Bari car recourir à des prostituées n’est pas un délit en Italie. Il est en revanche sur le banc des accusés à Milan dans le Rubygate pour prostitution de mineure (Ruby est le surnom d’une Marocaine, mineure à l’époque des faits entre janvier et mai 2010) et abus de fonction.

Selon la presse, l’enquête de Bari montre que l’entrepreneur Tarantini a payé pour qu’une trentaine de jeunes femmes viennent passer des soirées avec M. Berlusconi à Rome et Arcore, près de Milan, entre le 10 juillet 2008 et le 29 avril 2009. M. Berlusconi venait de redevenir Premier ministre après la victoire du centre-droit aux législatives du printemps 2008.

Tarantini est poursuivi pour incitation et exploitation de la prostitution aux côtés de sept autres personnes dont la starlette allemande Sabina Began, selon le parquet qui a conclu son instruction jeudi.

Jeunes et minces, avec une petite robe sexy

La_marocaine_Karima_chere_a_Berlusconi-8ea47-copie-1.jpgSi les invitées passaient la nuit dans le lit du Cavaliere, Tarantini les gratifiait de 1000 euros mais selon des écoutes téléphoniques publiées par les journaux certaines recevaient de Silvio Berlusconi en prime, avant de partir, une enveloppe avec des billets de 100 euros.

Elles devaient être jeunes et minces, venir "avec une petite robe sexy" et "ne pas porter de talons", vu la taille modeste du Cavaliere. En outre, elles ne devaient pas se comporter comme des professionnelles mais comme des "copines" de Tarantini.

Selon les écoutes, elles étaient au moins quatre ou cinq par soirée et Tarantini devait toujours en recruter des nouvelles. L’entrepreneur leur payait aussi transport et séjour, et leur faisait miroiter des apparitions sur les télévisions privées du magnat ou une carrière d’actrice.

La marocaine Karima chère à Berlusconi

D’autres écoutes illustrent la thèse du parquet sur l’objectif de Tarantini qui était d’obtenir lors des soirées chez M. Berlusconi, des contacts hauts placés en vue de contrats avec des entreprises publiques comme Finmecannica, pour son propre compte ou des complices.

Selon l’enquête, Tarantini aurait dans ce but fourni une prostituée à Salvatore Metrangolo, dirigeant de deux filiales de Finmeccanica. Celui-ci a démissionné vendredi.

 
II-              Un débat télévisé sur la crise financière dégénère en pugilat.....
Un milliardaire russe frappe un homme d'affaires à la TV

En Russie, un débat télévisé sur la crise financière a tourné au pugilat. Le milliardaire russe Alexandre Lebedev a tapé à coups de poing sur un autre richissime homme d'affaires.

Raisa-Gorbachev-Foundation-Annual-Fundraising-A1dI3iE5xNul.jpgLe milliardaire russe Alexandre Lebedev, propriétaire notamment de journaux britanniques, a frappé de coups de poing au visage un autre richissime homme d’affaires sur le plateau d’une émission de télévision, a indiqué la chaîne NTV sur son site internet.

M. Lebedev, un ancien agent du KGB et critique du régime russe qui a fait fortune dans la banque, a frappé l’ex-patron du groupe immobilier Mirax Group, Sergueï Polonski, lors d’un débat télévisé sur la crise financière qui doit être diffusé demain..

Selon l’extrait diffusé par NTV, M. Lebedev s’est levé de son siège et a frappé M. Polonski au visage, le faisant tomber de son siège, peu après que ce dernier a dit au sujet d’autres invités qu’il voulait "leur en coller une dans la gueule".

La victime des coups s’est rapidement relevée et ne semblait pas blessée. M. Polonski a cependant diffusé sur internet des photos d’une coupure au bras et de son pantalon déchiré.

Lebedev se justifie

Alexandre Lebedev s’est justifié sur son blog et l’a illustré d’une photo de lui en kimono. Il y explique que son adversaire s’était comporté de manière agressive pendant tout le tournage et qu’il avait été menaçant.

"Dans une situation critique, il n’y a pas le choix, je ne vois pas de raison de recevoir le premier coup, je l’ai (...) neutralisé", a expliqué le propriétaire des journaux britanniques the Independent, the Evening Standard et de la publication d’opposition russe, Novaïa Gazeta.

Ce milliardaire de 51 ans est aussi l’un des principaux actionnaires de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

M. Polonski a lui vu sa compagnie s’effondrer peu après le début de la crise financière de 2008, laissant à l’abandon le chantier moscovite de la tour de la Fédération, un gratte-ciel qui était appelé à devenir le plus haut bâtiment d’Europe.

Quand Lebedev s'énerve:

 

 

III-          Un satellite américain sur nos têtes prochainement ?

Un satellite américain s'apprête à retomber sur Terre, aux environs du 23 septembre. La Nasa a tenu à souligner que le danger pour la population est infime.

 

97239776.jpg

 

Un satellite américain doit retomber sur Terre aux alentours du 23 septembre dans un lieu encore inconnu, a annoncé la Nasa hier précisant que le danger pour la population était "infime", une grande partie de l’engin devant partir en fumée pendant son retour dans l’atmosphère.

Upper Atmosphere Research Satellite (UARS) est un satellite d’une dizaine de mètres pesant près de six tonnes. Il a été mis en orbite en 1991 par la navette Discovery pour étudier la haute atmosphère.

UARS a fini sa mission en 2005 et, faute de carburant, va retourner sur Terre vers le 23 septembre, a précisé la Nasa sur son site internet.

"Si une grande partie du satellite va se briser en de nombreux morceaux en entrant dans l’atmosphère, tous les débris ne vont pas brûler", a expliqué la Nasa précisant qu’il était impossible de prévoir les lieux où ces débris tomberaient.

L’agence a expliqué que le satellite chuterait quelque part entre 57 degrés de latitude nord et 57 degrés de latitude sud, une superficie qui couvre une grande partie de la Terre.

Jusqu’ici, "il n’y a jamais eu de confirmation d’accident provoqué par un engin spatial revenant dans l’atmosphère", a ajouté l’agence.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents