Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Décès de Jacques Vergès, avocat d’un immense talent

Publié par medisma sur 16 Août 2013, 21:26pm

Décès de Jacques Vergès, avocat d’un immense talent

 

 

Jacques Vergès  est décédé  jeudi 15 août à l'âge de 88 ans, a annoncé le Conseil national des barreaux. L'avocat français a été l'un des plus controversés et redoutés du barreau de Paris. Il était notamment connu pour avoir défendu l’indéfendable.

 

Ses derniers jours

Son ami Christian et avocat Charrière-Bournazel a raconté à AFP avoir "dîné avec lui il y a une dizaine de jours. Il avait fait une chute il y a quelques mois, et du coup il était très amaigri, marchait très lentement. Il avait des difficultés à parler mais intellectuellement il était intact. On savait que c'étaient ses derniers jours mais on ne pensait pas que ça viendrait aussi vite".

 

L’ ‘‘avocat de la terreur’’

Maître Bournazel a rendu hommage à Me Vergès, "un très brillant avocat, avec une grande culture (...), très courageux et très indépendant", mais aussi "très narcissique", un "provocateur" qu'il avait affronté au côté des parties civiles lors du procès de Klaus Barbie que défendait Me Vergès. "Ce qu'on peut retenir de Jacques Vergès, c'est à la fois le talent, le courage, l'engagement et le sens de la contradiction avec un respect de l'autre. Un avocat, ce n'est pas un mercenaire, c'est un chevalier, et Jacques Vergès était un chevalier", a-t-il résumé.

"Jacques Vergès était un très grand avocat, un avocat courageux qui s'investissait totalement dans la défense et qui avait un immense talent", a commenté l'avocat français Christian Charrière-Bournazel, sur BFMTV. Il "a été avant tout un avocat défenseur", a déclaré à la chaîne Christiane Féral-Schuhl, bâtonnier au barreau de Paris.

Surnommé "l'avocat de la terreur", comme il aimait se qualifier, Jacques Vergès avait entre autres défendu  Tarek Aziz, ami d’enfance de Saddam Hussein, ministre des Affaires étrangères et vice-premier ministre d’Irak,  Klaus Barbie, chef de la police de sûreté allemande à Lyon durant la Seconde Guerre mondiale,  Ilich Ramírez Sánchez, dit Carlos, dirigeant du Front populaire de libération de la Palestine dans les années 70 et responsable à ce titre de plusieurs attentats revendiqués,   Roger Garaudy, homme politique et écrivain français antisioniste, l’ex-président serbe Slobodan Milosevic ,       Laurent Gbagbo, président de la République de Côte-d’Ivoire de 2000 à 2010 et bien encore d’autres. On peut encore citer la famille Boulin, la fille de Marlon Brando, le capitaine Barril, le jardinier marocain Omar Raddad, plusieurs dirigeants africains etc.

 

Anticolonialiste

Il fut un grand défenseur des mouvements anticolonialistes, notamment des membres du FLN algérien.

 

Biographie succincte

  Né en 1925 au Siam (actuelle Thaïlande), il passe son enfance à la Réunion, où il s’intéresse très tôt à la politique, et notamment au Front populaire. D'un père français de la Réunion et d'une mère vietnamienne, morte lorsqu'il avait trois ans. Il s'engage à 17 ans dans les Forces Françaises Libres, à Londres. Démobilisé, il s'inscrit au PCF, devient président de l'association des étudiants. Il séjourne à Prague de 1951 à 1954, avant de rentrer à Paris fin 1955 et d'y suivre de brillantes études d'avocat.

Engagé à fond dans la guerre d'Algérie, il devient l'avocat du FLN et quitte le PCF en 1957, le jugeant "trop tiède" sur ce dossier. En 1963, il épouse - en secondes noces - la militante du FLN Djamila Bouhired, après l'avoir sauvée de la peine de mort.

De 1970 à 1978, Jacques Vergès disparaît. Au retour, il laisse planer le mystère sur cette période, se bornant à dire qu'il a passé des vacances  à l'est de la France.

Jacques Vergès a monté au théâtre un plaidoyer intitulé "Serial plaideur" et a publié une trentaine de livres, dont "Dictionnaire amoureux de la justice", "Le salaud lumineux", "Justice pour le peuple serbe", "Beauté du crime", "La démocratie à visage obscène", "Sarkozy sous BHL" etc. En 2007, Barbet Schroeder lui a consacré un film intitulé "L'avocat de la terreur".

 

En hommage à Jacques Vergès

Passion de défendre et art de l'éloquence

 

 

Cycle de conférences du 100e - Faculté de droit / Jeudi 14 mai 2009 -  Université Neuchâtel

Maître Jacques Vergès  "La passion de défendre"

Maître Marc Bonnant  "L'Eloquence se meurt, l'Eloquence est morte"

Devant une salle comble, deux orateurs d'exception ont tenu en haleine 850 personnes durant deux heures. Le verbe leste, l'argumentaire infaillible, ils ont joué de l'émotion et de la voix comme le ferait un musicien virtuose. Leurs démonstrations avaient valeur de plaidoiries touchant aux fondements mêmes de la défense: l'humanité de l'accusé pour Jacques Vergès, la rhétorique et l'amour de la langue pour Marc Bonnant. Citant l'Antigone de Sophocle ou prenant les Dieux de la Grèce Antique à témoin, les deux géants du barreau ont partagé avec l'auditoire une majestueuse leçon de mémoire et d'histoire.

 

 

 

Jacques Vergès sur "La passion de défendre"

 

Maître Marc Bonnant  "L'Eloquence se meurt, l'Eloquence est morte"

 

 

A voir en cliquant ci-après : les deux vidéos de la conférence

 

 

Document : la plaidoirie de Jacques Vergès au procès de Klaus Barbie

 

Le procès de Klaus Barbie s’est déroulé du 11 mai au 4 juillet 1987 devant la cour d’assises du département du Rhône, au palais de justice de Lyon.

Parties 1 et 2 :

Décès de Jacques Vergès, avocat d’un immense talent
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents