Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


L’intégrisme-islamiste-nationaliste

Publié par medisma sur 30 Juin 2013, 22:06pm

L’intégrisme-islamiste-nationaliste

 

 

Mon premier modèle réfère au tsunami de propagande des médias du mainstream, au service des grands capitalistes monopolistes, dont ils sont d’ailleurs généralement les propriétés exclusives. Pas un jour ne passe sans qu’un politicien véreux n’étale publiquement ses spéculations à propos des intégristes-islamistes agresseurs sans motif de populations que les riches et leurs affidés s’emploieraient à protéger (sic).

Curieusement, dès que l’on gratte le vernis des Hollande, Cameron, Merkel, Obama et Harper, on découvre que ce sont leurs gouvernements, ou les précédents, qui depuis longtemps ont enrégimenté ces djihadistes fous qui, aujourd’hui, sont offerts à la vindicte populaire. Il est entendu que s’il est possible de mettre sur pied de tels escadrons de mercenaires suicidaires, à partir de la Bosnie, de la Tchétchénie ou des multiples pays arabes et des pays musulmans de l’orient, et même – par contagion – s’il est possible de recruter parmi les excentriques de quelques pays impérialistes, c’est qu’il doit y avoir une raison impérative et prédominante. L’intégrisme islamiste n’est qu’un alibi dans tout ceci, pour « justifier » les amalgames racistes, composites, multiethniques et pluri-politiques, tous issus d’une même crise économique obligeant les pauvres à migrer vers les pays de « prospérité » utopiques !

L’intégrisme-islamiste est la réponse des rapports sociaux de production aux transformations des forces productives dans chacun de ces pays en cours de développement capitaliste. L’intégrisme-islamiste est une réaction de survie et d’ajustement d’un système social en cours de transformation radicale.

Nous l’avons déjà écrit à propos de la guerre de reconquête du Mali. La guerre fut déclenchée afin de ramener ce pays dans le giron des néo-colonies de la Françafrique, de laquelle il s’était échappé par un concours fortuit de circonstances impliquant trois groupes de malappris :

1) Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) qui trouva approprié de profiter de la déliquescence de l’État fédéral malien pour s’emparer du contrôle du nord du pays sous-développé, affamé et oublié par Bamako l’éloignée ;
2) les milices armées chassées de Libye, où elles avaient servi l’économie terroriste de l’empire Françafrique ;
3) l’armée malienne, trop occupée à administrer ses trafics illicites (armes, drogues, médicaments contrefaits et esclaves) pour avoir le temps et l’envie de gouverner le Nord Mali. Al Qaida au Maghreb islamique est la dernière partition composée par les services secrets occidentaux et reprise en fanfare par des médias à la solde pour rameuter l’opinion publique occidentale en faveur d’une expédition néocoloniale (1).

La procédure de création de ces groupuscules « intégristes-islamistes-djihadistes » est bien rodée et éprouvée : un barbu méchant, en turban de circonstance, et qui annonce en conférence de presse bien diffusée la création d’une filiale d’Al Qaida, la nébuleuse tant galvaudée. Quelques meurtres d’innocents avec du sang plein les mains et quelques exécutions de brigands de l’autre camp. Si le public occidental en redemande, quelques mains de malfrats coupées ras – qu’on repassera en boucle pendant des mois – et quelques femmes chassées d’une université qui trop souvent n’a jamais existé (exemple : l’« université » de Kaboul, un genre de collège privé pour adolescents attardés fils de diplomates exilés), de quoi soulever la commisération des féministes qui redemanderont du sang, des dents et des turbans de talibans… Pas de talibans au Maghreb islamique ? Qu’à cela ne tienne, les Salafistes feront l’affaire, au Mali aussi bien qu’en Syrie. Tout ce dont ont besoin BHL et Hollande, c’est de l’exotisme, du chauvinisme et du racisme.

Les médias à la solde prennent le relais et ébruitent tous les tourments que ces gens font subir aux mécontents. Ils fabriquent une « vedette » qui devient un « impératif islamiste » incontournable, vers lequel tous les désœuvrés affamés de la contrée paupérisée, et ils sont des milliers, convergent pour se trouver un petit boulot bien payé, exactions incluses (viols, vols, trafics en tout genre) ; sans oublier quelques fils de « bobos » occidentaux fanatisés qui croient fermement à ce scénario de père fouettard et qui s’enrôlent frivolement – ils y laisseront leur peau ces manants assurément ; mais tout cela ajoute à la crédibilité de l’équipée. La solde défrayé par le Qatar ou l’Arabie est bonne et assurée.

La suite est déjà connue puisque remâchée depuis des années. Le groupuscule est financé, armée, entrainé, sponsorisé et parfois dirigé en sous-main par les services secrets français, britanniques ou étatsuniens. Mais pas toujours cependant, l’« émir » sait ce qu’il peut et ce qu’il ne doit pas faire. En Syrie, par exemple, ils ont compris et bien terrorisé la population, mais que voulez-vous l’aviation de l’OTAN n’a pas su refaire le coup de la Libye… vous connaissez : « Kadhafi qui tue son peuple et Sarkozy qui le punit et le tue extrajudiciairement pour le libérer ». En conséquence, en Syrie, les djihadistes seront tous sacrifiés par leurs amis du Qatar et d’Arabie, ce sont les risques du métier de flibustiers ; à moins que les pourparlers qui vont s’engager en juillet à Genève et que Fabius prépare, excité et agité, ne visent justement à négocier leur sortie de ce guêpier enclavé (2).

Au Mali, les nervis islamistes ont « merdé » et ils ont oublié qui dirige la partie. L’armée coloniale française s’est chargée de le leur rappeler – vite fait – et les a dispersés dans la région, au Niger, en Mauritanie, au Tchad, au Nigéria et jusqu’en Libye, où ils sont repartis comme nous l’avions prédit  [www.agoravox.fr/tribune-libre/article/oui-la-guerre-c-est-la-france-129030].

Les intégristes islamistes pourront revenir au Mali quand ils auront compris qu’ils doivent partager les profits des trafics avec l’armée du pays et ne jamais se lier d’amitié avec les mouvements d’opposants locaux, à moins d’y avoir été invités.

Seule la conjoncture économique de crise approfondie qui sévit depuis une décennie explique que, dans tous ces pays musulmans, le recrutement de tueurs à gages et de mercenaires soit si populaire. La crise économique pousse des millions de jeunes, parfois diplômés, cantonnés en périphérie du marché du travail et sans aucun espoir de le réintégrer, à s’enrôler. Plusieurs prennent le chemin de l’exil vers le Nord, où ils espèrent améliorer leur sort ; d’autres prennent le chemin du maquis djihadiste, ils seront sacrifiés à Alep ou à Homs, comme ils l’ont été à Gao. Dans quelques mois, ce sera un autre pays, un autre terrain de guerre, peut-être jusqu’à Téhéran. Je me permets un conseil aux fils de « bobos » occidentaux. Ne songez même pas à l’Iran, ce que vous verrez là-bas vous ne l’avez encore jamais vu. Il faudra être déterminé à mourir pour s’aventurer sur la terre des Gardiens de la Révolution. L’armée de Sadam Hussein l’a appris à ses dépens et la cavalerie américaine, qui débarque en sifflant, vaudrait mieux l’oublier. Les assassins américains n’occuperont jamais la terre mère du peuple iranien.

C’est l’effondrement des économies néocoloniales qui explique – dans tous ces pays meurtris ou les ressources naturelles sont spoliées, la plus-value confisquée, les profits rapatriés en métropoles impérialistes – que les rapports de production se réajustent et prennent notamment la forme momentanée de flambées d’intégrismes-islamistes-djihadistes nationalistes. Cherchez le marchand d’armes et vous trouverez la chair à canon.

 

Extrait de l’article ‘’L’Intégrisme islamiste face au National-chauvinisme’’ de Robert BIBEAU

Pour plus d’information http://www.robertbibeau.ca/

L’intégrisme-islamiste-nationaliste
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents