Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Les nouveaux mensonges de la semaine

Publié par medisma sur 11 Juin 2013, 23:00pm

Les nouveaux mensonges de la semaine - Guéant, Cahuzac, Copé, le FMI, Robert Ménard et le sport. Le mensonge serait-il un sport de haut niveau ?

Au menu cette semaine : Guéant, Cahuzac, Copé, le FMI, Robert Ménard et le sport. Le mensonge serait-il un sport de haut niveau ?

 

Mensonge fiscal. Au terme d’une enquête administrative demandée le 2 mai dernier par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, on apprend que Claude Guéant a bien touché, de 2002 à 2004, quand il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy place Beauvau, la coquette somme de 10.000 euros en liquide chaque mois.

Soit environ 250.000 euros sur lesquels le grand commis de l’Etat, Claude Guéant, n’a évidemment pas payé un centime d’impôts ! Pour le coup, Guéant n’a pas menti quand il expliquait pourquoi les enquêteurs avaient retrouvé à son domicile des factures réglées en liquide. En revanche, il a bel et bien menti… à l’administration des impôts. Et un délinquant fiscal de plus, un !

 

Mensonge affairiste. La droite a fait preuve d’une étonnante bienveillance à l’égard de Jérôme Cahuzac quand celui-ci s’est retrouvé accusé de fraude fiscale par Mediapart. Quand on demandait aux chapeaux de plume de l’UMP pourquoi ils étaient aussi magnanimes, voire indulgents, avec le ministre socialiste, ils répondaient : « présomption d’innocence ».

Manière de dire : nous, contrairement à ce que la gauche a fait endurer à Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, on sait se tenir ! Le vilain mensonge. On vient d’apprendre qu’en réalité Cahuzac s’était fait sortir 
tous les dossiers fiscaux gênants  pour la droite : affaire Wildenstein, affaire Bettencourt, affaire Takieddine, affaire Tapie, affaire Wendel… Bref, la morale politique n’avait rien à faire dans cette histoire. Tout le monde se tenait par la barbichette…

 

Mensonge politique. Election primaire UMP pour la mairie de Lyon : après avoir promis à Michel Havard qu’ils le soutiendraient au second tour, les trois battus du 1er tour (Nora Berra, Emmanuel Hamelin et Myriam Pleynard) ont finalement choisi – premier mensonge - d’apporter leur soutien au copéiste Georges Fenech – sans doute par peur de subir localement les représailles du parti.

Sauf que c’est 
Michel Havard qui l’a emporté  au second tour. Deuxième mensonge : Copé n’est qu’un président fantoche de l’UMP. Les électeurs lyonnais de droite lui en ont administré une preuve cinglante dimanche.

 

Mensonge économique. Le FMI vient d’admettre  que le plan de sauvetage de la Grèce du 11 mai 2010 était une catastrophe, que ce plan ajoutait de la crise à la crise, que le fameux fonds européen de stabilité financière n’était que foutaise. Problème : à l’époque, Nicolas Sarkozy avait convaincu tous les médias que c’était lui, l’initiateur de ce miracle économique. Copé publia même un communiqué pour vanter les mérites de notre cher président, sauveur de la Grèce, de l’euro, de l’Europe et du monde !

L’ensemble des médias avaient alors crié au génie. Quant aux socialistes et aux centristes bayrouistes, ils avaient applaudi le magicien. On attend donc que le « génie » vienne faire amende honorable, que les doctes analystes économiques esquissent un mea culpa et que socialistes et centristes du MoDem nous expliquent comment ils ont pu tomber dans un tel panneau. On a toujours le droit de rêver…

 

Mensonge pathétique. Après avoir écrit, avec sa compagne, un livre intitulé Vive Le Pen, Robert Ménard, l’ancien responsable de Reporters sans frontières (RSF), jurait la main sur le cœur qu’il n’avait pas viré sa cutie à l’extrême droite. Or, le voilà aujourd’hui candidat aux élections municipales à Béziers avec le soutien du… Front National.

Louis Alliot, le n°2 du parti, est même venu  sur place donner son imprimatur à un candidat officiellement apolitique, mais dont la liste ira de l’extrême droite à la gauche pour faire de Béziers « un laboratoire ». Le docteur Folamour de la politique est né. Il faut juste apprendre à ne pas croire un mot de ce que dit Ménard !

 

Mensonge sportif. Le fric gangrène le sport de haut niveau par tous les pores. Impossible de s’imposer dans les grands championnats sans un budget pharaonique. Or, voilà que l’équipe de basket de Nanterre, avant-dernier budget du championnat de Pro A (2,7 millions d’euros par an), devient championne de France  … Donc, c’est possible.

Oui, mais seulement en basket et en France où le niveau général n’est guère élevé. C’est hélas devenu impossible dans la plupart des autres sports collectifs. Il n’est qu’à voir les récentes performances du PSG en football, mais aussi en hand-ball.

Source : Laurent Neumann - Marianne

Les nouveaux mensonges de la semaine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents