Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Opacité, manipulation et confusion constituent le lot quotidien des banques centrales

Publié par medisma sur 27 Avril 2013, 20:56pm

Opacité, manipulation et confusion constituent le lot quotidien des banques centrales

Les banques centrales occidentales sont à l’œuvre : opacité, manipulation et confusion

...La question  que l’on doit se poser est la suivante: le plongeon récent des métaux précieux qui a pulvérisé en deux jours quelques mille milliards de dollars US (donc représenté un sérieux credit crunch) peut-il ne pas affecter négativement, indépendamment des actions des sociétés minières qui ont évidemment chuté et ne remonteront pas, tous les autres actifs en particulier les marchés d’actions dans leur ensemble, même avec un effet retard du fait du temps nécessaire pour comptabiliser les pertes et mettre en place les arbitrages ad hoc ? Le chief technical strategist de Barclays, mais aussi plusieurs autres analystes pointus, estiment que non. Comme lors de tout “tremblement de terre”, il y des effets secondaires après le choc initial. Quels seront-t-ils cette fois-ci ? Sans doute une chute des actions, US en particulier, dont toutes les indications techniques graphiques montrent à quel point elles évoluent à des niveaux stratosphériques impossible à tenir longtemps sans correction majeure avant de repartir. Sell in May and Go Away ? comme le dit l’adage boursier.

 

Le flash crash de cette semaine sur les actions US pourrait être prémonitoire à cet égard. Lire l’excellent petit livre intitulé “Krach Machine”, comment les traders à haute fréquence menacent de faire sauter la Bourse ?- par Frédéric Lelièvre et François Pilet, Calmann-Lévy, mars 2013, (17 euros).

Les marchés d’actions, caractérisés par un grand changement à savoir que LES BANQUES CENTRALES RECONNAISSENT MAINTENANT OFFICIELLEMENT QU’ELLES EN ACHÈTENT alors qu’elles s’abstenaient de traiter ce type d’actifs spéculatifs jusqu’il y a encore peu de temps, pendant que les particuliers s’en sont massivement retirés et que les programmes de trading basés sur des algorithmes décident des achats et des ventes, sont ainsi devenus de plus en plus risqués jusqu’à l’accident final…

Les achats d’actions et/ou d’obligations par les banques centrales, pour les maintenir plus longtemps à la hausse, comme leurs ventes d’0r, pour le faire baisser, et leurs politiques monétaires de destruction des monnaies papiers aux fins de “dévaluation compétitive” ne constituent en réalité que des actes de désespoir pour repousser le plus longtemps possible l’inévitable faillite du Système monétaire et bancaire, mais faussent en permanence les “marchés financiers” qui de ce fait ne sont plus évalués à leur juste prix. Cet interventionnisme étatique permanent (au surplus appuyé sur un appareil statistique ne produisant que de fausses données) détruit les mécanismes économiques devenus alors incapables de générer des signaux valables de nature à permettre aux investisseurs de prévoir les évolutions futures desdits “marchés”, voilà pourquoi il importe de mettre les banques centrales hors d’état de nuire si l’on veut revenir à une économie de liberté effectivement productrice de richesses. Le plus extraordinaire étant que médias et politiciens rendent responsable de ce désastre le libéralisme alors que c’est le dirigisme qui est coupable de tous ces maux.

Le flash crash de cette semaine sur les actions US pourrait être prémonitoire à cet égard. Lire l’excellent petit livre intitulé “Krach Machine”, comment les traders à haute fréquence menacent de faire sauter la Bourse ?- par Frédéric Lelièvre et François Pilet, Calmann-Lévy, mars 2013, (17 euros).

Les marchés d’actions, caractérisés par un grand changement à savoir que LES BANQUES CENTRALES RECONNAISSENT MAINTENANT OFFICIELLEMENT QU’ELLES EN ACHÈTENT alors qu’elles s’abstenaient de traiter ce type d’actifs spéculatifs jusqu’il y a encore peu de temps, pendant que les particuliers s’en sont massivement retirés et que les programmes de trading basés sur des algorithmes décident des achats et des ventes, sont ainsi devenus de plus en plus risqués jusqu’à l’accident final…

Les achats d’actions et/ou d’obligations par les banques centrales, pour les maintenir plus longtemps à la hausse, comme leurs ventes d’0r, pour le faire baisser, et leurs politiques monétaires de destruction des monnaies papiers aux fins de “dévaluation compétitive” ne constituent en réalité que des actes de désespoir pour repousser le plus longtemps possible l’inévitable faillite du Système monétaire et bancaire, mais faussent en permanence les “marchés financiers” qui de ce fait ne sont plus évalués à leur juste prix. Cet interventionnisme étatique permanent (au surplus appuyé sur un appareil statistique ne produisant que de fausses données) détruit les mécanismes économiques devenus alors incapables de générer des signaux valables de nature à permettre aux investisseurs de prévoir les évolutions futures desdits “marchés”, voilà pourquoi il importe de mettre les banques centrales hors d’état de nuire si l’on veut revenir à une économie de liberté effectivement productrice de richesses. Le plus extraordinaire étant que médias et politiciens rendent responsable de ce désastre le libéralisme alors que c’est le dirigisme qui est coupable de tous ces maux.

Pour les naïfs qui croient que la chute des métaux précieux est accidentelle… et que la “démocratie” américaine continue de fonctionner…

La corruption de l’administration Obama (ex sénateur de Chicago qui est comme l’on sait une ville où l’on peut se faire élire sans lien avec la mafia) liée à Jamie Dimon, le patron de JP Morgan (la principale bullion bank), grand manipulateur de l’or et de l’argent-métal et financier du parti “démocrate”, éclate au grand jour !!!!   [FMG

Opacité, manipulation et confusion constituent le lot quotidien des banques centrales
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents