Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Quand les Etats-Unis aidaient Saddam à gazer l’armée iranienne

Publié par medisma sur 26 Août 2013, 22:26pm

I- Quand les Etats-Unis n'avaient pas de problème avec le gaz sarin

 

 

Durant la guerre Iran-Irak, la CIA a fourni des renseignements à Saddam Hussein qui a effectué des attaques chimiques, rapporte Foreign Policy.

 

L’INFO. C’est de l’histoire ancienne mais celle-ci a une résonance actuelle toute particulière alors que la pression internationale s’accentue sur le régime syrien, accusé d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa population. Selon le très sérieux magazine américain Foreign Policy, documents à l’appui, la CIA américain a fourni des renseignements à l’ex-président irakien, Saddam Hussein lors de la guerre face à l’Iran dans les années 80, tout en sachant qu’il procéderait à des attaques chimiques au gaz sarin ou moutarde.

Des cartes et des images. Dans ce conflit, les Etats-Unis de Ronald Reagan avaient rapidement choisi leur camp. En effet, les contentieux se multipliaient à l'époque avec la République islamique, notamment suite à la crise de la prise d'otages de l'ambassade américaine à Téhéran, raconté dans le film Argo. Selon Foreign Policy, les services de renseignement ont donc fourni de précieuses informations au gouvernement irakien, telles que des images satellites et des cartes des mouvements de troupes ou de sites logistiques. Des données que Saddam Hussein a pu exploiter lors des grandes offensives de l’année 1988 qui ont contribué à faire basculer la guerre et à amener l’Iran de l’ayatollah Khomeinei à la table des négociations. L’administration américaine a toujours affirmé que les responsables irakiens ne l’avaient jamais mise au courant de l’utilisation de neurotoxiques. "Les Irakiens ne nous ont jamais dit qu’ils avaient l’intention d’utiliser un gaz neurotoxique. Ils n’avaient pas besoin de le faire. Nous savions déjà", témoigne le colonel Rick Francona, un ancien de l’armée de l’air américaine, interrogé par le magazine américain.

Les USA au courant dès 1983. Selon les documents de la CIA et de plusieurs membres du renseignement, l’administration américaine avaient pourtant des preuves concrètes dès 1983. A l’époque, l’Iran avait déjà alerté l’opinion publique internationale sur l’utilisation d’armes chimiques contre ses troupes. Mais d'après Foreign Policy, Reagan a laissé faire pour préserver les intérêts américains. De hauts responsables de la CIA, dont son patron de l’époque, William J. Casey, un ami proche du président, aurait ainsi été informé d’informations concordantes : l’emplacement d’usines de fabrication d’armes chimiques, d’une production accrue de gaz moutarde afin d’alimenter les troupes irakiennes, l’achat à l’Italie d’équipement permettant d’accélérer la production d’obus pouvant contenir des agents neurotoxiques. Des accusations d’autant plus graves que l’utilisation d’armes chimiques est interdite par le protocole de Genève de 1925. Si l’Irak n’a jamais ratifié le protocole, les Etats-Unis sont signataires depuis 1975.

Des bombardements en 1988. Selon le colonel Francona, la CIA avait en 1987 des indications claires que des troupes iraniennes, avec du matériel militaire, étaient proximité de Bassorah et qu’ils avaient trouvé une faiblesse dans la défense irakienne. Les Etats-Unis ont alors craint une défaite irakienne ce qui, à l’époque, était "inenvisageable". C’est à ce moment là qu’au plus haut sommet de l’état américain, des informations ont été délivrées, rapporte Foreign Policy. Des bombardements massifs ont ensuite eu lieu. L’un d’eux est resté tristement célèbre : celui d’Halabja contre la population kurde qui a fait près de 5.000 victimes.

Par Charles Carrasco / Europe 1

 

>>> Les documents de la CIA obtenus par Foreign Policy :

II- États-Unis : La CIA a aidé Saddam Hussein à gazer l’armée iranienne
 

 

Photo : Reuters

 

Coup de tonnerre aux Etats-Unis, selon le très sérieux magazine américain Foreign Policy, la CIA a aidé Saddam Hussein à effectuer des attaques chimiques contre l’Iran, en 1988.

 

Alors que les esprits s’échauffent sur la question syrienne, le magazine Foreign Policy assure que la CIA, la célèbre agence de renseignement américain, a soutenu Saddam Hussein lorsque le dictateur a utilisé son stock d’armes chimiques contre les troupes iraniennes, pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Les Etats-Unis étaient au courant du stock d’armes chimiques de Saddam

Pour étayer son propos, le magazine américain s’appuie sur des documents déclassifiés ainsi que sur des témoignages de hauts-gradés américains à la retraite.

Premier élément, les Américains savaient que Saddam Hussein, alors allié officieux, avait en sa possession un stock d’armes chimiques, composé de gaz moutarde et de gaz sarin.

Deuxième élément, « Les Irakiens ne nous ont jamais dit qu’ils comptaient utiliser des gaz neurotoxiques. Ils n’en avaient pas besoin. Nous le savions déjà », explique Rick Francona, colonel à la retraite et spécialiste du Moyen-Orient, à Foreign Policy.

La CIA a fourni des renseignements pour que l’Irak mène à bien ses attaques chimiques

Mais en plus de savoir que l’Irak de Saddam allait utiliser des armes chimiques contre l’Iran, les Américains lui ont fourni toute la logistique nécessaire.

De peur que l’Iran remporte la guerre, la CIA, autorisée à partir de 1988, donne aux Irakiens les informations dont elle dispose sur les activités militaires iraniennes (mouvements et déploiements).

La même année, l’Irak mène quatre attaques chimiques contre les Iraniens causant des milliers de morts.

Un jeu trouble des Etats-Unis, le pays ayant lui-même ratifié le protocole de Genève, en 1975, qui interdit l’utilisation d’armes chimiques.

ouest-france.fr

 

Lu sur Foreign Policy

 

Des documents de l'agence de renseignement américaine révélés ce lundi prouvent que les Etats-Unis ont fourni à l'Irak des informations ayant garanti le succès de ses attaques chimiques contre l'Iran.


Ce lundi, alors qu’un haut responsable américain évoque pour la première fois des "signes forts" montrant que la Syrie a eu recours à des armes chimiques, Foreign Policy révèle que 25 ans plus tôt les services de renseignement américains ont aidé l’armée irakienne à gazer les troupes iraniennes au cours de la guerre qui les opposait. Le site s’appuie notamment sur des documents déclassifiés de la CIA et sur les témoignages de hauts-gradés. 

Le 23 mars 1984, alors que la guerre Iran-Irak bat son plein, un rapport de la CIA intitulé "Irak : utilisation de gaz innervant" (dont fait parti le gaz sarin) rapporte que l’allié officieux des Etats-Unis, l’Irak de Saddam Hussein, a commencé à expérimenter ses armes chimiques sur les troupes iraniennes. "Une fois que la production de masse commencera [probablement à l’été 1984 estime le rapport], l’Irak devrait être en mesure de produire assez de gaz innervant pour remplir 40 bombes de 250 kg par jour", peut-on lire dans ce rapport. Des armes pourtant interdites par le protocole de Genève ratifié par les Etats-Unis neuf ans plus tôt, comme le rappelle Le Monde

En 1988, les Etats-Unis ne sont cette fois pas restés passifs : ils ont délibérément fourni à l’Irak des informations décisives sur les positions des troupes iraniennes sans ignorer que le pays pouvait faire usage de son arsenal chimique. Cette année-là, quatre attaques chimiques de grande envergure causèrent des milliers de morts parmi l’armée de la République islamique d’Iran...

Atlantico.fr

Quand les Etats-Unis  aidaient Saddam à gazer l’armée iranienne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents