Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Les risques d’affrontements armés prennent de l’ampleur dans le Monde

Publié par medisma sur 5 Avril 2017, 21:13pm

 

Les risques d’affrontements armés prennent de l’ampleur dans le Monde

 

Les forces armées prennent position sur les divers fronts en Europe orientale et dans le Pacifique du Nord-Ouest

Au cours des dernières années les tensions inter-étatiques se sont multipliées et ce, en augmentant ainsi le risque d’un affrontement armé sur les fronts chauds de l’Europe de l’Est et du Pacifique du Nord-Ouest, les deux frontières du bloc US-OTAN. Les manchettes des derniers mois notent que les préparatifs d’une confrontation armée vont bon train. Aucun continent n’est épargné.

Un bataillon de soldats français est arrivé en Estonie. Les tensions augmentent entre la Turquie et l’Allemagne et la Chancelière Angela Merkel profère des menaces à l’endroit de la Turquie. Le nouveau président allemand Frank-Walter Steinmeier va accélérer le programme militariste en politique étrangère. Des soldats russes se pointent en Libye. La Chine augmente les effectifs de son armée. L’impérialisme japonais remilitarise avec l’acquisition d’armes offensives, telles que les missiles de croisière, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce qui constituerait une autre étape importante du gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe pour réarmer le Japon, aggravant le risque de guerre.

Un coup d’État est en préparation à l’encontre de la Bolivie qui voit là une imposture des USA. Le même scénario se développe au Venezuela avec des provocations fomentées par l’opposition de droite. Les dirigeants des grandes puissances ont exprimé en décembre 2016, l’intention de moderniser et même d’augmenter leur capacité nucléaire. Des frappes aériennes extrêmement meurtrières continuent de semer la mort et la destruction en Syrie et en Irak. Le bilan des morts et des déplacés est tout simplement horrifiant.

Nous avons fait état des dangers majeurs qui pèsent ainsi sur la survie de l’humanité dans quelques articles publiés par Mondialisation.ca. À titre de rappel, nous reproduisons, ici, par ordre chronologique, les conclusions de ces articles publiés en 2015, 2016 et 2017 et nous décrivons les derniers événements concernant les préparatifs d’une guerre de portée mondiale.

La conjoncture mondiale 2015: le risque d’une conflagration « nucléaire » pointe de nouveau à l’horizon

« Les Sommets mondiaux sur l’environnement et le développement depuis Stockholm en 1972 en passant par celui de Rio en 1992, celui du Millénaire en 2000 et, enfin, celui de Johannesburg en 2002, ont tour à tour souligné la nécessité de reconvertir l’économie mondiale en la replaçant dans un cadre organisationnel et politique qui puisse respecter les écosystèmes qui génèrent la vie tant terrestre que marine et redonner aux économies régionales et locales leur droit d’existence et leur autonomie de développement.

Ce bref aperçu de la situation géopolitique mondiale actuelle nous fait comprendre encore une fois la grande impuissance des peuples vis-à-vis du grand capital mondialisé qui subissent les affres du capitalisme destructeur. Les révoltes se multiplient devant le sort injuste qui est réservé à des milliards d’habitants, mais celui-ci veille à les diviser et à les contenir par la force et la violence armées.

Les messages sont maintes fois répétés dans le monde en faveur de la paix bâtie par la justice sociale et la solidarité et non par la dissuasion et l’imposition d’un ordre maintenu par la force tel que l’appel lancé par les forums sociaux mondiaux : « Un autre monde est possible ».

Nous ne pouvons qu’éprouver beaucoup d’inquiétudes devant le grand réarmement planétaire, y compris nucléaire, qui ne cesse d’attiser les tensions entre les grands ensembles géopolitiques et ainsi entre les nations elles-mêmes. Ces tensions donnent naissance à des conflits armés dont l’ampleur est devenue intolérable, comme nous avons pu le constater à l’intérieur des conflits armés en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Côte d’Ivoire, en Libye, en Centrafrique, au Mali, à Gaza et maintenant au Nigéria avec les pays circonvoisins. Les bilans sont dressés. Des centaines de milliers de morts, des millions de déplacés et des nations à toutes fins pratiques détruites.

Regarder ce panorama sans réagir et sans se soucier de l’avenir n’est pas une attitude responsable. Il importe d’abord de comprendre les raisons qui conduisent le système politique et économique dans cette situation qui met en péril la survie même de l’humanité. Il est possible ensuite d’exercer des pressions sur les responsables politiques pour qu’ils prennent les bonnes décisions, soit celles qui vont à l’encontre des forces du capital totalitaire et en faveur de celles d’une gouvernance donnant désormais priorité aux besoins des peuples. Pour ce faire il est primordial de savoir décrypter la bonne information à travers les discours de propagande en faveur du système dominant. La plupart du temps, les faits qui sont rendus publics ont pour objectifs de servir les tenants du grand capital. Il importe donc de bien saisir les intentions profondes qui l’animent.

Terminons en citant les propos de Chems Eddine Chitour, professeur de l’École nationale polytechnique d’Alger, qui écrivait en novembre 2014 :

« Le monde est à un tournant et Mikhaïl Gorbatchev a raison de nous prévenir de l’imminence d’une troisième guerre mondiale qui est programmée et qui sera d’autant plus probable au fur et à mesure de la rareté de l’énergie des matières premières et des dégâts des changements climatiques… ». (mondialisation.ca). Selon David North et Alex Lanthier, « Il n’y a aucun moyen d’arrêter ce mouvement vers la guerre si ce n’est par une intervention politique consciente de la classe ouvrière. Quiconque croit qu’une guerre nucléaire est impossible parce que les gouvernements modernes, à l’opposé de ceux au pouvoir en 1914, ne prendraient pas le risque d’une catastrophe, se fait des illusions. Les régimes existant aujourd’hui sont peut-être encore plus irresponsables que ceux de l’époque. Assaillis par des problèmes économiques et sociaux pour lesquels ils n’ont pas de solution progressiste, ils sont de plus en plus enclins à voir la guerre comme un risque valant la peine d’être encouru ».

Enfin, il est primordial de nous rappeler ces propos d’Albert Einstein : « « Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième ». Cette simple pensée doit nous amener à consacrer toutes les énergies possibles pour qu’elle ne demeure qu’un cauchemar à éviter à tous prix » (La conjoncture mondiale 2015: le risque d’une conflagration « nucléaire » pointe de nouveau à l’horizon, 18 février 2015).

Le grand réarmement planétaire 2015. L’humanité se retrouve face à un grave danger d’extinction

« La militarisation planétaire se poursuit à un rythme effréné. Les États-Unis procèdent à la consolidation de leurs stocks d’armements nucléaires et classiques en les rendant plus opérationnels et plus efficaces tout en redéployant leurs installations dans l’univers terrestre, maritime et spatial. Depuis 2014 nous assistons à une poussée de leur système de défense vers l’Europe orientale à l’intérieur du processus de confinement de la Russie. Leur suprématie militaire dans l’ouest du Pacifique s’est amoindrie avec la présence de plus en plus significative et affirmée de la Chine sur laquelle ils exercent une pression accrue. L’ensemble des membres de BRICS ont consacré (un sommet) pour la défense la somme totale de 274.08 milliards de dollars en 2011 selon les données compilées par le SIPRI (http://www.sipri.org/research/armaments/milex/milex_database).

Les guerres livrées, directement ou par procuration, par l’OTAN au Proche-Orient, en Asie centrale et en Afrique, le processus de confinement de la Russie, et l’instabilité créée dans un grand nombre d’États dans les continents asiatique, sud-américain et africain s’avèrent fort générateurs d’une demande mondiale soutenue d’armements et d’équipements connexes. Plusieurs moyens sont employés par les industries de la mort pour inciter les États à se procurer de nouveaux armements de très haute technologie. Les deux principaux éléments du marketing de la Défense correspondent aux foires ou salons d’armements et aux exercices militaires auxquels sont conviés les représentants de l’industrie, le tout développé par le lobby militaire, les ministères de la Défense et les armées nationales qui assurent une présence active auprès des décideurs politiques et de l’opinion publique.

En somme, le monde est de plus en plus militarisé. Les dépenses militaires s’intensifient dans plusieurs régions du Globe et la gouvernance est de plus en plus soumise aux exigences des lobbys militaires.

En définitive, le contrôle de l’économie mondiale par les grandes puissances est assuré par un processus qui veille à créer et maintenir un environnement favorable à leurs intérêts de la manière suivante :

– Une production industrielle de très haute technologie de l’armement subventionnée par les États au détriment des autres secteurs économiques et sociaux;

– Des armées nationales très souvent dotées de pouvoirs absolus et non redevables à l’intérieur de la gouvernance étatique;

– Une gouvernance du politique de plus en plus calquée sur le modèle du militarisme et de moins en moins démocratique;

– Un discours des médias mainstream glorifiant sans cesse le militarisme et le caractère indispensable des activités militaires pour l’économie en obnubilant aux yeux du public les véritables enjeux entourant la course planétaire aux armements » (Le grand réarmement planétaire 2015, 14 novembre 2015).

III. L’Occident et le terrorisme international

« Les attentats de Paris et de Bruxelles ont révélé, une fois encore, l’aveuglement des Occidentaux sur les actions terroristes qu’ils ne cessent de perpétrer dans de vastes régions du monde. La guerre mondiale contre la terreur livrée par les États-Unis depuis 2001 aurait causé la mort de 1,3 million de personnes selon un rapport intitulé « Body Count : Casualty Figures after 10 years of the ’War on Terror’», publié par les organisations Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW, prix Nobel de la paix en 1985), Physicians for Social Responsibility et Physicians for Global Survival. Ce rapport affirme, en se basant sur diverses sources, y compris gouvernementales, que ce bilan de 1,3 million de morts est « une estimation basse » et ne tient pas compte d’autres pays en conflit (Yémen, Somalie, Libye, Syrie). 500 morts par jour en Irak.

Nous reprenons ici la conclusion de Michel Collon analysant les attentats de Bruxelles :

« Les attentats, ce n’est pas une fatalité, c’est le résultat d’une politique. Menée à Washington. Puis à Londres et Paris. Bruxelles suivant servilement. Messieurs les dirigeants, vous êtes donc co-responsables. Avons-nous le droit d’en débattre – en « démocratie » – ou bien allez-vous encore user de pressions pour que les médias se taisent? (L’Occident et le terrorisme international, 27 mars 2016 ).

Plus d’armements. Plus de guerres. L’industrie de la mort assure et poursuit son expansion

Il faut le souligner. Au palmarès des plus grands producteurs et exportateurs d’armements dans le monde depuis quelques années figurent les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Chine, la Russie et l’Allemagne. Les données du SIPRI illustrent bien ce constat général. Dans cet essai nous avons fait état des pays vers lesquels ces grandes puissances ont établi leur marché d’armements. Ce marché, il est mondial dans la mesure où les armements qu’elles produisent approvisionnent tous les pays susceptibles d’en payer le prix. Avions bombardiers, chars d’assaut, missiles de croisière, porte-avions, frégates sans compter des armes légères en quantité astronomique mises à la disposition des entités vouées à la sécurité des avoirs des riches, de leurs investissements et des ressources potentielles qu’elles convoitent et aussi aux opérations de répression des peuples. L’industrie de la mort sera aux divers rendez-vous des foires des armements. En 2016, quelques composantes de la programmation projetée se lit comme suit :

1) ISNR – Salon international pour la sécurité et la sécurité intérieure – Accès: réservé aux visiteurs professionnels 12 au 14 avril 2016 – Abou Dabi, EAU

2) Defence Services Asia – Salon et conférence sur la technologie de la défense et de la technologie de sécurité – Accès: réservé aux visiteurs professionnels – 18 au 21 avril 2016, Kuala Lumpur, Malaisie

3) Expomil – Salon des technologies militaires – Accès: visiteurs professionnels et le grand public – 18 au 22 mai 2016 – Bucarest, Roumanie

4) Hemus – Salon international de défense, lutte contre le terrorisme et sécurité – Accès: visiteurs professionnels et le grand public – 25 au 28 mai 2016 – Plovdiv, Bulgarie

5) Indo Defence – Salon international des technologies militaires – Accès: réservé aux visiteurs professionnels – 2 au 5 novembre 2016 – Jakarta, Java, Indonésie

6) Ideas – Salon international de l’industrie de la défense – Accès: réservé aux visiteurs professionnels 22 au 25 2016 – Karachi, Sind Pakistan

7) Expo Naval – Exposition et Conférence Maritime Internationale pour l’Amérique latine – Accès: réservé aux visiteurs professionnels – 29 novembre au 2 décembre 2016 – 29 a– Valparaíso, Chili

Source : http://www.foiresinfo.fr/Salons-des-armements-Y395-S1.html

Pendant ce temps la société civile qui n’accepte pas cette réalité dont elle en fait l’une de ses luttes se préparera pour participer aux assises du Forum social mondial et à celles du premier Forum social des peuples du Canada et continuera d’analyser les enjeux majeurs entourant la survie de l’humanité (Plus d’armements. Plus de guerres. L’industrie de la mort assure et poursuit son expansion,10 janvier 2016).

La convergence de risques majeurs se précise. Une guerre mondiale de plus forte intensité devient inévitable.

« Selon les propos du professeur Michel Chossudosvky, « depuis que la première bombe atomique a été larguée sur Hiroshima le 6 août 1945, jamais l’humanité n’a été aussi proche de l’impensable. L’impérialisme des États-Unis ne cesse de semer la terreur sous toutes les latitudes. Aucun répit pour les résistants. Cet empire en décrépitude physique et morale. Nous le savons bien. Nous cherchons à l’ignorer. Les solutions ne viendront pas de l’Occident, car il est la cause de l’état lamentable de ce monde sur lequel il exerce une emprise sur le politique et l’économique.

Dans un tel contexte global les propos de Bill Van Auken nous semblent tout à fait justes: «L’insistance sur ces objectifs associés à la faiblesse croissante des forces soutenues par les États-Unis sur le terrain en Syrie et la nouvelle intervention agressive de membre de l’OTAN en Turquie créent une situation extrêmement volatile dans laquelle la menace croit, d’heure en heure, vers une confrontation directe entre les deux puissances nucléaires majeures du monde, les États-Unis et la Russie ».

Un conflit majeur devient inévitable

« Crise économique ». Mesures d’austérité et son corollaire, le chômage. Appauvrissement de la majorité. Faim endémique. Gouvernance militarisée. Le système économique dominant apparenté à un capitalisme totalitaire débridé conduit inéluctablement à un conflit mondial d’une ampleur encore difficile à cerner. En effet, plusieurs éléments indiquent que ce conflit devient inévitable. La donne géopolitique mondiale tend à se noircir avec des tensions attisées par une série de déclarations ou de prises de position des gouvernants et des stratèges militaires. Des actions qui ne peuvent que causer une grande inquiétude sans oublier les menaces proférées par l’OTAN à l’endroit de la Russie et celles de la Corée du Nord à l’endroit des États-Unis.

En somme, les pièces se mettent en place peu à peu dans quelques espaces stratégiques : L’Europe de l’Est, le Nord-Ouest de l’océan Pacifique et le Moyen-Orient (La convergence de risques majeurs se précise. Une guerre mondiale de plus forte intensité devient inévitable, 8 octobre 2016).

Le réarmement nucléaire est envisagé par les grandes puissances

« Les intentions exprimées par le président élu des USA et le Président de la République de Russie concernant le processus de modernisation des armements nucléaires et celui de l’augmentation de cette capacité soulèvent des inquiétudes à travers le monde. Il s’agit d’un processus qui va à l’encontre des efforts déployés depuis 70 ans, efforts ayant comme objectif l’élimination complète des armements nucléaires. Au cours des dernières décennies les stocks des principaux États nucléarisés ont diminué de façon significative, mais le taux d’efficacité de leurs vecteurs (sous-marins nucléaires, bombardiers stratégiques et missiles balistiques intercontinentaux) n’a pas cessé d’augmenter.

Les rapports du SIPRI contribuent à la compréhension de l’ensemble du monde nucléarisé, ce monde ayant encore la capacité d’anéantir 13 fois la planète. Au cours des deux dernières années, l’Occident avec l’OTAN n’a pas cessé de rassembler une force de frappe nucléaire considérable non loin de la frontière entre les pays de l’Europe orientale et la Russie. Des ogives nucléaires et leurs vecteurs sont donc à tous instants opérationnels. Le durcissement des propos de D. Trump aura-t-il raison des tentatives d’apaisement de ceux de V. Poutine?

Les travaux visant à créer de nouvelles zones exemptes d’armes nucléaires doivent se poursuivre en mobilisant le plus grand nombre dans ces opérations de confinement des États nucléarisés. En outre, la non-prolifération doit être constamment à l’agenda des comités sur le désarmement de l’ONU. Ces processus font en sorte d’exercer une pression continue sur les puissances nucléarisées en les invitant à la retenue.

Les déclarations des grandes puissances nucléarisées s’inscrivent dans un processus de réarmement généralisé et planétaire. Nous l’avons analysé dans quelques articles publiés en 2015 et 2016 (voir la liste des références).

Est-ce les traités START I et II seront mis en veilleuse dans ce contexte d’une nouvelle course aux armements nucléaires? Est-ce que la raison guidera l’action des superpuissances pour que perdure l’esprit de ces traités et que se poursuive l’entreprise du désarmement? » (Le réarmement nucléaire à l’agenda des superpuissances. Des perspectives semées d’inquiétudes., 10 février 2017).

 

 

 

VII. L’augmentation de la puissance et de la présence militaires de la Chine et du Japon dans le monde

La Chine ajouterait de 20 à 120 000 effectifs à sa marine. Elle serait déjà à Djibouti, dans la Corne de l’Afrique et dans le port de Gwadar au Pakistan (figures 1 et 2)

La décision récente de la Chine d’augmenter ses effectifs en mer est d’une grande signification, car sa présence accrue sur les océans et les mers intérieures exercera un impact majeur sur les autres protagonistes, en particulier les membres de l’US-OTAN, qui ont toujours considéré les océans comme faisant partie de leur propre territoire ou aire stratégique. En effet, «l’armée chinoise a annoncé qu’elle avait l’intention de multiplier par quatre le nombre de ses marins dans le but d’amplifier les missions à l’étranger. Selon Fars News l’Armée de libération populaire de Chine, APL a annoncé qu’elle avait un programme dans son ordre du jour en vue d’augmenter le nombre de ses effectifs et qu’elle envisageait de le multiplier jusqu’à 400%. La Chine a l’intention de rajouter environ 20 à 120 000 effectifs à sa marine et il semblerait qu’un certain nombre de ces marins soient d’ores et déjà déployés à Djibouti en Corne d’Afrique et le reste sur le port pakistanais de Gwadar.

Une source bien informée a déclaré au quotidien hongkongais, China Monitoring, que les unités terrestres et navales de l’armée chinoise seraient composées de cent mille effectifs englobant six nouvelles brigades prévues pour exercer de nouvelles missions. Placée derrière les armées américaine et russe, l’Armée de libération populaire de Chine est la troisième armée puissante du monde et du point de vue de nombre d’effectifs elle s’approprie le premier rang. Elle comprend depuis le 1er janvier 2016 les forces navales, aériennes, balistiques et de soutien stratégique » (presstv.ir).

Figure 1. La marine chinoise augmente ses effectifs
Source : http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/03/25/515589/Chine%E2%80%93Pkin-grossit-les-rangs-de-lAPL

Figure 2. La Chine continue de se développer sur la scène internationale et se proposait en 2015 d’établir, à Djibouti, sa première base militaire sur le continent africain.
Source : https://francais.rt.com/international/11074-chine-base-militaire-afrique-djibouti

Le Japon étend son pouvoir militaire dans l’Est asiatique et en Afrique. Une étape supplémentaire sur la voie de la remilitarisation de l’ex-empire nippon (figure 3)

Selon l’analyse proposée par Peter Symonds, « le Parti libéral-démocrate (LDP), au pouvoir, exploite la situation extrêmement tendue dans la péninsule coréenne pour encourager ses forces armées à mener des attaques « préventives » contre un ennemi comme la Corée du Nord. L’acquisition d’armes offensives, telles que les missiles de croisière, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, constituerait une autre étape importante du gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe pour réarmer le Japon, aggravant le risque de guerre ».

« La poursuite de la remilitarisation est alimentée par l’aggravation de la crise du capitalisme japonais et mondial, et la profonde préoccupation dans les milieux dirigeants japonais au sujet du déclin historique du pays, souligné par sa relégation à la troisième place dans l’économie mondiale derrière la Chine. En plus de renforcer l’armée, Abe a également cherché à étendre l’influence japonaise, y compris les liens militaires, en particulier en Asie, par le biais d’une diplomatie la plus active de tous les Premiers ministres d’après-guerre » (http://www.mondialisation.ca/limperialisme-japonais-remilitarise/5581846).

Il importe de ne pas oublier que le territoire japonais constitue l’axe central de la stratégie de défense des USA en Asie du Sud-Est (figure 4)

Figure 3. Le Japon va renforcer sa présence militaire en Afrique en étendant la base qu’il détient à Djibouti. Dans l’optique de freiner l’influence grandissante de la Chine dans cette région.
Source : http://revue-afrique.com/chine-japon-base-militaire-djibouti/

Figure 4. Le Japon. Un ensemble de bases militaires stratégiques des USA en Asie du Sud-Est
Source : https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/japon-presencemilUS

 

—————————————-

 

Conclusion

Au cours des dernières années nous avons perçu une recrudescence dans les préparatifs pour une guerre mondiale de plus grande intensité. Les faits nous confirment que les préparatifs de cette guerre sont maintenant accélérés. Les superpuissances et les autres qui les secondent sont entrées dans une spirale de réarmement qui semble ne pas avoir de limites. Des dizaines de pays se militarisent au détriment des besoins économiques et sociaux de leurs peuples. La hausse vertigineuse des dépenses militaires annoncée aux USA aura des répercussions sur l’ensemble planétaire.

Un conflit majeur devient inévitable

« Crise économique ». Mesures d’austérité et son corollaire, le chômage. Appauvrissement de la majorité. Faim endémique. Gouvernance militarisée. Le système économique dominant apparenté à un capitalisme totalitaire débridé conduit inéluctablement à un conflit mondial d’une ampleur encore difficile à cerner. En effet, plusieurs éléments indiquent que ce conflit devient inévitable. La donne géopolitique mondiale tend à se noircir avec des tensions attisées par une série de déclarations ou de prises de position des gouvernants et des stratèges militaires. Des actions qui ne peuvent que causer une grande inquiétude sans oublier les menaces proférées par l’OTAN à l’endroit de la Russie et celles de la Corée du Nord à l’endroit des États-Unis.

En somme, les pièces se mettent en place peu à peu dans quelques espaces stratégiques : L’Europe de l’Est, le Nord-Ouest de l’océan Pacifique et le Moyen-Orient. Les grandes puissances cherchent à conquérir des positions favorables de manière à manifester leur pouvoir et leur influence (La convergence de risques majeurs se précise. Une guerre mondiale de plus forte intensité devient inévitable, 8 octobre 2016).

Jules Dufour

—————————————-

Références

CHOSSUDOVSKY, M. 2004. Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial. Montréal, Les Éditions Écosociété. 383 pages.

CHOSSUDOSKY, Michel. 2014. Les États-Unis et l’OTAN prévoient le déploiement de troupes au sol et des exercices navals de grande envergure contre un « ennemi sans nom ». Mondialisation.ca. Le 29 août 2014. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-et-lotan-prevoient-le-deploiement-de-troupes-au-sol-et-des-exercices-navals-de-grande-envergure-contre-un-ennemi-sans-nom/5398294

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2014. Les États-Unis ont installé un gouvernement néo-nazi en Ukraine. Le 2 mars 2014. Spread the Light. En ligne : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/03/03/29354430.html

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2015. Globalization of War : America’s « Long War » against Humanity. Global Research, Montréal, 2015, 240 pages.

DUFOUR, Jules. 2015. La conjoncture mondiale 2015: le risque d’une conflagration « nucléaire » pointe de nouveau à l’horizon. Mondialisation.ca. Le 18 février 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-conjoncture-mondiale-2015-le-risque-dune-conflagration-nucleaire-pointe-de-nouveau-a-lhorizon/5431693

DUFOUR, Jules. 2015. Le grand réarmement planétaire 2015. L’humanité se retrouve face à un grave danger d’extinction. Mondialisation.ca. Le 14 novembre 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/le-grand-rearmement-planetaire-2015/5488806

DUFOUR, Jules. 2016. L’Occident et le terrorisme international. Mondialisation.ca. Le 27 mars 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/loccident-et-le-terrorisme-international/5516876

DUFOUR, Jules. 2016. Plus d’armements. Plus de guerres. L’industrie de la mort assure et poursuit son expansion. Le 10 janvier 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/plus-darmements-plus-de-guerres-lindustrie-de-la-mort-assure-et-poursuit-son-expansion/5500497

DUFOUR, Jules. 2016. La convergence de risques majeurs se précise. Une guerre mondiale de plus forte intensité devient inévitable. Mondialisation.ca. Le 8 octobre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-convergence-de-risques-majeurs-se-precise-une-guerre-mondiale-de-plus-forte-intensite-devient-inevitable/5549909

DUFOUR, Jules. 2017. Le réarmement nucléaire à l’agenda des superpuissances. Des perspectives semées d’inquiétudes. Mondialisation.ca. Le 10 février 2017

EURONEWS. 2017. Des soldats français en Estonie pour renforcer le flan oriental de l’OTAN face à la Russie. Le 21 mars 2017. En ligne : http://fr.euronews.com/2017/03/21/des-soldats-francais-en-estonie-pour-renforcer-le-flanc-oriental-de-l-otan-face

IZAMBERT, Jean-Loup. 2017. « Trump face à l’Europe »: Les États-Unis mènent leurs guerres depuis le continent européen. Peut-on éviter une nouvelle guerre mondiale ? Mondialisation.ca. Le 27 mars 2017. En ligne : http://www.mondialisation.ca/trump-face-a-leurope-les-etats-unis-menent-leurs-guerres-depuis-le-continent-europeen/5577939

LE FIGARO.FR. 2017. Otan: arrivée des soldats français en Estonie. Le 20 mars 2017. En ligne : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/03/20/97001-20170320FILWWW00265-otan-arrivee-des-soldats-francais-en-estonie.php

LEYMARIE, Philippe. 2011. À Djibouti, la première base du Japon à l’étranger depuis 1945. Le Monde Diplomatique. Le 20 janvier 2011. En ligne : http://blog.mondediplo.net/2011-01-20-A-Djibouti-la-premiere-base-du-Japon-a-l-etranger

PRESSTV. 2017. La Chine grossit le nombre des effectifs de l’armée. Le 25 mars 2017. En ligne : http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/03/25/515589/Chine–Pkin-grossit-les-rangs-de-lAPL

RÉSEAU INTERNATIONAL. 2017. La Bolivie redoute un coup d’État venant des USA et s’y prépare. Le 26 mars 2017. En ligne : http://reseauinternational.net/la-bolivie-redoute-un-coup-detat-venant-des-usa-et-sy-prepare/

2015. La Chine s’apprête à installer sa première base militaire en Afrique, à Djibouti. Le 25 novembre 2015. En ligne : https://francais.rt.com/international/11074-chine-base-militaire-afrique-djibouti

SPUTNIK. 2016. Les militaires chinois s’implantent en Afrique. Le 12 décembre 2016. En ligne : https://fr.sputniknews.com/international/201612061029044833-chine-base-militaire-corne-afrique/

STERN, Johannes. 2017. Le nouveau président allemand Frank-Walter Steinmeier va accélérer le programme militariste en politique étrangère. wsws.org et Mondialisation.ca. Le 23 mars 2017. En ligne : http://www.mondialisation.ca/le-nouveau-president-allemand-va-accelerer-le-programme-militariste-en-politique-etrangere/5581467

STOCKHOLM INTERNATIONAL PEACE RESEARCH INSTITUTE (SIPRI). Military Expenditure Database. En ligne : http://www.sipri.org/research/armaments/milex/milex_database

SYMONDS, Peter. 2017. L’impérialisme japonais remilitarise. wsws.org. Le 24 mars 2017. Mondialisation.ca. Le 26 mars 2017. En ligne : http://www.mondialisation.ca/limperialisme-japonais-remilitarise/5581846

 

source: http://www.mondialisation.ca/les-risques-daffrontements-armes-prennent-de-lampleur-dans-le-monde/5583229

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents