Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog lintegral

actualités, économie et finance, nouvelle technologie, entrepreneuriat, histoire et colonisation...


Folle journée pour la France : La perte du Triple A

Publié par medisma sur 13 Janvier 2012, 20:53pm

Catégories : #lintegral

Un 'vendredi 13' pour Sarko :

Standard and Poor's a dégradé la note de la France. Les réactions sont nombreuses et l'opposition s'en donne à coeur joie.

I- Perte du Triple A : Réunion de crise à l’Elysée

Source:BFM

 

II- Les réactions en direct :

La France et plusieurs pays de la zone euro vont être dégradés ce vendredi par l'agence Standard & Poor's, a déclaré à l'AFP une source gouvernementale européenne. S&P, qui n'a pas encore confirmé l'information, devrait publier un communiqué à 21h00. La France perdrait ainsi son triple A et verrait sa note dégradée d'un cran. L'Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Finlande... seraient en revanche épargnés: ils conserveraient la note maximale.

france-downgrade-2012-01-13.jpg

19h13: L'UMP dénonce "l'indécence de l'opposition à se réjouir".

19h08: Hervé Morin sur le triple A: "La politique de l'autruche n'aura convaincu personne. L'heure de vérité est désormais arrivée et le Gouvernement ne peut plus se contenter de cacher la poussière sous le tapis jusqu'à l'élection présidentielle. Il faut en finir avec les rustines et les colmatages car la politique de l'autruche n'a convaincu personne. Le temps est venu d'annoncer immédiatement un plan rigoureux, sérieux et crédible de retour pérenne à l'équilibre de nos finances publiques."

19h05: Pour Philippe Marini, président UMP de la commission des Finances du Sénat, la perte du triple A "est un évènement qui a déjà été très largement commenté et dont les conséquences en matière de taux pour le financement de la dette ont déjà été intégrées".

19h04: Dominique de Villepin, estime que les Français "paient un enlisement de longue date", avec la perte annoncée du triple A, et prône "une cohérence d'action" et "un pacte de croissance et d'emploi" pour redresser la France. Selon l'ancien Premier ministre, "la France va mal". "Prise dans un tourbillon infernal, elle se débat, sans le soutien du politique, lui-même divisé dans la sempiternelle guerre des partis". Elle "se relèvera de cette perte (...) pour peu qu'elle ne se complaise pas dans un culte désolé, perte de temps, d'énergie et d'amour-propre", écrit-il dans un communiqué.

19h01: Pour le candidat Modem François Bayrou, la perte du triple A "signe des années d'échec et de dérive".

18h51: La présidente du Front national, Marine Le Pen, déclare à l'AFP que la perte attendue du triple A de la France signait "la fin du mythe du président protecteur" et disqualifiait "tous ceux" qui ont défendu l'euro.

18h45:Jointe par Le Monde, Marine Le Pen réagit à la dégradation possible de la note de la France : "C'est la première étape de l'éclatement de la zone euro. Rien dans ce que propose François Hollande, Nicolas Sarkozy ou François Bayrou n'apporte de solution. Eux, c'est la spirale infernale de la rigueur qui engendre la récession économique, qui engendre l'aggravation du déficit, qui engendre une aggravation de la dette et donc des politiques de rigueur. La perte du AAA valide mon projet de désendettement de la France, basé notamment sur une monétisation de la dette et sur la sortie de la zone euro."

18h43: sur Twitter, @dupontaignan écrit "Perte du triple A. Pas étonnant pour des triple0. Une autre politique s'impose".

18h35: Martine Billard, coprésidente du Front de gauche, sur le triple A: "Alors même que ces derniers jours les taux d'intérêt de l'UE tendaient à baisser, Nicolas Sarkozy va-t-il s'engouffrer dans cette brèche pour asséner aux Français un nouveau plan d'austérité, après les avoir enfumés avec la TVA sociale? Voilà le résultat des politiques européennes qui ont donné les pleins pouvoirs aux agences de notation! La France doit arrêter de se soumettre à ces diktats absurdes qui ne débouchent que sur la récession."

18h33: Si le CAC40 a limité la casse après la rumeur de perte du triple A, l'euro en revanche chute à un taux record de faiblesse depuis plus de 16 mois. A Wall Street, il est tombé ce vendredi vers 16h20 heure française à 1,2624 dollar, son plus bas niveau depuis août 2010.

18h30: Les marchés financiers ont bien résisté vendredi à la dégradation imminente de la note de la France par Standard & Poor's. La Bourse de Paris a clôturé en baisse de seulement 0,11% :

’ Une Bourse farfelue et guère crédible. Elle usera plus tard de son Crick habituel’ !

"Il importe de construire une stratégie basée sur l'économie réelle" (Cécile Duflot)

18h25: Cette dégradation "n'est pas une surprise", réagit Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, dans un communiqué.

La perte du AAA est "un symptôme, celui d'une financiarisation de l'économie. Les embardées de Nicolas Sarkozy depuis cinq ans, la multiplication des cadeaux fiscaux, les réformes et contre-réformes fiscales n'auront pas répondu ni aux échecs de cette financiarisation de l'économie, ni à la hausse dramatique du chômage. Il importe au contraire de construire une stratégie basée sur l'économie réelle (...) Pour EELV, il faut travailler à une agence européenne indépendante, soucieuse du long terme, pour donner des informations pertinentes aux marchés et compenser l'analyse orientée des trois agences."

18h20: La probable dégradation par l'agence de notation financière Standard & Poor's de la note de la France d'un cran "devrait avoir un impact" sur la compagnie ferroviaire publique SNCF, indique un porte-parole. La SNCF étant "une entité à 100% détenue par l'Etat, l'évolution de la notation de la France devrait avoir un impact sur la nôtre", a déclaré ce porte-parole à l'AFP. Concrètement, la SNCF empruntera à des conditions un peu moins favorables sur les marchés. Standard & Poor's avait déjà abaissé en juin 2010 la note de la compagnie ferroviaire de "AAA", la meilleure possible, à "AA+". Moody's avait suivi l'été dernier en privant la SNCF de la meilleure note possible, l'abaissant d'un cran.

Le triple A, "trésor national" d'Alain Minc

18h15: François Rebsamen, président du groupe PS du Sénat, estime que la présidence de Nicolas Sarkozy "aura été une présidence de la dégradation de la France"."Elle "se termine par la perte de ce que son conseiller Alain Minc appelait 'son trésor national'", a déclaré le sénateur-maire de Dijon à l'AFP. "Finalement cette présidence aura été celle de la dégradation de la France: dégradation financière, dégradation sociale, dégradation morale" a-t-il ajouté. Pour lui "le temps du changement est venu pour redresser la France, restaurer la justice et redonner l'espoir ...".

18h08: Pour Jean-François Roubaud, président de la CGPME, la perte attendue du triple A va renforcer l'attentisme des chefs d'entreprises dans leurs décisions d'investir et d'embaucher. Il estime que "ce n'est pas un signal positif et ce n'est pas ce qui va améliorer le moral de nos chefs d'entreprise et de l'économie française". Et il ajoute "ce que je crains aussi, c'est une restriction un peu plus importante du crédit dans les mois à venir".

18h00: Christine Boutin, candidate du Parti chrétien-démocrate à la présidentielle, estime qu'avec la perte attendue du triple A, Nicolas Sarkozy est désormais "au pied du mur"."Ce n'est plus le temps des mesurettes", a-t-elle réagi auprès de l'AFP. "Ce matin, tout le monde débattait d'une inscription du mariage homosexuel dans le projet de Nicolas Sarkozy et maintenant, nous perdons le triple A... Je souligne le décalage dans l'urgence des décisions à prendre", a ajouté l'ancienne ministre.

"La guerre entre la finance et le peuple est déclarée" (Mélenchon)

17h54: Standard & Poor's a décidé de dégrader d'un cran la note de la dette à long terme de la France, de AAA à AA+, indiquent à l'AFP deux sources européennes. L'agence de notation avait menacé en décembre d'abaisser la note de la France de deux crans.

17h50: Pour Jean Luc Mélenchon, "la guerre entre la finance et le peuple est déclarée. Chacun doit choisir son camp, sans tergiverser (...) Il faut résister. Se coucher devant la finance aiguise son appétit. La capitulation grecque l'a prouvé. Il faut rendre les coups. La Banque Centrale doit annoncer immédiatement qu'elle prêtera à la France à un taux très bas. Faute de quoi il faut suspendre les versements français au budget de l'Union européenne et couvrir les prochaines tranches avec un emprunt forcé sur les banques françaises qui viennent d'être gavées par la BCE."

"C'est un triple échec pour Nicolas Sarkozy" (Jean-Marie Le Guen)

17h28: Le premier sniper du PS à réagir à la probable perte imminente du triple A est le député de Paris Jean-Marie Le Guen. "C'est d'abord une terrible nouvelle pour la France, notre pays va payer très lourdement les conséquences de cette décision"."C'est un triple échec pour Nicolas Sarkozy : échec de sa politique économique depuis 5 ans qui a mené la France dans cette situation, a-t-il déclaré sur BFM TV. Echec de la gestion de la crise, et échec social".

17h23: La ministre du budget, Valérie Pécresse, ne confirme pas la dégradation: "la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette", a-t-elle déclaré sur BFM TV....’ Etonnante cette paumée ministre !’

17h11: Le taux de l'OAT à 10 ans de la France ne montait que très modérément malgré la menace de perte du triple A. Il était légèrement inférieur à 3,1% vers 17 heures contre 3,032% jeudi à la clôture.

17h00: François Baroin, le ministre de l'économie, est arrivé à l'Elysée : ‘trop d’inquiétude !’

16h58: Selon certains analystes, le communiqué de Standard & Poor's dégradant la France et d'autres pays européen serait publié à 21h00.

16h45 : Le Cac 40 perd 1,21% vers 16h45

Après avoir passé la matinée et le tout début d'après midi dans le vert, la bourse de Paris a brutalement décroché après 14h30 alors que filtraient les premières rumeurs de dégradation.

16h40: Première conséquence de cette rumeur de dégradation. L'euro chute lourdement face au dollar, tombant à un nouveau plus bas depuis août 2010. La monnaie unique vaut ainsi 1,2638 dollar alors qu'elle valait 1,2816 dollar jeudi soir. Après avoir nettement rebondi jeudi matin grâce à des émissions obligataires rassurantes en Italie et en Espagne, l'euro avait déjà amorcé son repli vendredi après les résultats mitigés d'un nouvel emprunt italien.

16h30. La rumeur qui courait depuis le début de l'après midi trouve une première confirmation via une dépêche de l'agence Dow Jones reprise par l'AFP : La France perd son triple A.

Source : REUTERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents